5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

 Vous savez, ici on essaye de gérer les priorités et de vous donner un petit avantage stratégique en matière d’information. Donc, alors qu’il semble y avoir un frémissement sur les embauches, j’ai pensé que ce billet d’Atlantico pourrait être utile. Je valide leurs conseils, et j’en rajouterai un autre : c’est d'avoir toujours le sens de l’éthique. Dans ma société la devise était « customer first » (les clients d’abord), et Dieu sait qu’on en a eu des piquouses de rappel et des réunions à ce sujet, et force est de constater que plus tard, quand la logique des coûts a commencé à impacter les activités, il était bien pratique de leur rappeler leur principe de base pour justifier mes décisions ; ) En tout cas ne perdez jamais ça de vue, même s’il y a des limites, « la satisfaction du client est le 1er objectif » car c’est avant tout lui qui vous fait vivre… ; )

Patron 29 08 2013
Atlantico.fr - Aller droit au but avec son chef permet de communiquer plus efficacement avec lui

Parler avec son supérieur hiérarchique peut tourner à la catastrophe si on s'y prend mal. Mais il existe des clés pour réussir ces indispensables discussions professionnelles.

De nombreux employés éprouvent de grandes difficultés à obtenir ce qu'ils souhaitent de la part de leur employeur. En cause, leur manque d'assurance lors des entretiens et des discussions qu'ils mènent avec leur patron. Un travailleur doit en effet être capable de maîtriser ces quelques pratiques qui lui permettront d'améliorer la communication avec celui qui l'emploie.

Aller droit au but

Tourner autour du pot est une erreur classique commise par celui qui a quelque chose à demander. Etre clair, précis et concis permet d'être mieux compris - et donc d'éviter les quiproquos - mais aussi d'être mieux vu, ces qualités s'avérant essentielles dans le monde du travail. N'entrer dans les détails que lorsque cela est demandé et poser clairement et simplement ses questions simplifient les échanges et limitent les risques de voir sa demande ou proposition rejetée.

S'adapter aux préférences de son chef

Chaque patron a ses habitudes en matière de communication. Envoyer de longs mails à une personne qui préfère de franches discussions en tête-à-tête ou solliciter au dernier moment une entrevue avec quelqu'un qui aime planifier ses rendez-vous sont autant d'erreurs facilement évitables. Il en va de même pour le déroulement de la discussion. Certains employeurs apprécient d'avoir connaissance de l'ensemble d'un problème et des réponses possibles quand d'autres préfèrent qu'on leur donne directement les solutions. S'adapter permettra une nouvelle fois d'être mieux écouté et donc compris.

Rester maître de ses émotions

Que la discussion aille dans son sens ou non, il ne faut pas perdre de vue la personne à laquelle on s'adresse. Montrer des signes d'impatience ou d'énervement devant son patron ne servira pas la cause que l'on souhaite défendre. Bien au contraire. Mais modérer ses réactions ne signifie pas non plus se laisser marcher sur les pieds.

Etre capable de dire non

Il est en effet important de savoir refuser des choses à son supérieur. Si celui-ci est parfaitement justifié - un délai trop court, une tâche qui nécessite plus de moyens que ce qui est prévu, etc -, il sera la preuve d'un certain sens des responsabilités. Un manager préfèrera un membre de son équipe fasse preuve d'honnêteté plutôt qu'il accepte une consigne sans être capable de tenir son engagement.

Etre réactif

Lorsque la discussion tourne autour d'une proposition ou de la résolution d'un problème, il faut savoir réagir immédiatement. Rien de pire en effet qu'une personne qui se contente d'acquiescer parce qu'elle ne sait pas quoi dire ou ne réfléchit pas au problème qui lui est énoncé. Surtout si celle-ci revient quelques temps plus tard pour formuler ses commentaires. Il faut savoir parler lorsque le moment se présente.
 

Source : Atlantico.fr

Informations complémentaires :

 
 
 
Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Tous les conseils pour communiquer efficacement avec son patron