1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

Hélas ! Même si c'est du même accabit, j'ai bien peur que la chute ne soit beaucoup moins drôle que les tours de magie de notre regretté Garcimore... : (

Retrouvez le reste de ce qui fait l'actualité de ce jour dans la DEFCON room.

Garcimore
José Garcia Moreno (Garcimore ) 

Le refrain est connu depuis mercredi soir. La courbe du chômage s’inverse, mais c’est un recul en trompe-l’œil.

Après avoir annoncé la baisse, au mois d’août, de 50.000 chômeurs de catégorie A, le communiqué [PDF] publié mercredi par la Dares, le service des statistiques du ministre du Travail, prévient pudiquement :

« Les statistiques publiées ce mois-ci peuvent être affectées par une hausse d’une ampleur inhabituelle des sorties enregistrées pour cessations d’inscription pour défaut d’actualisation en août 2013. »

Et Eric Ciotti, député UMP des Alpes-Maritimes, de s’insurger sur Twitter.

Manip

77.500 personnes de trop

Tous les mois, les chômeurs sont tenus d’actualiser leur dossier. Par Internet, par téléphone ou sur les bornes disponibles dans certaines agences. Le but ? S’assurer que la personne en question cherche toujours un emploi.

Bien sûr, il y a toujours des oublis, des gens qui se démotivent ou, à l’inverse, qui trouvent un travail et oublient d’en informer Pôle emploi. Si bien qu’autour de 200.000 personnes sont radiées chaque mois des listes de Pôle emploi faute d’actualisation de leur situation. Un chiffre qui s’ajoute aux radiations administratives et aux arrêts de recherche (maladie, grossesse...).

Problème : au mois d’août, ce sont 277.500 chômeurs qui sont sortis des chiffres de cette façon. Soit 38,8% de plus qu’en juillet.

« Aucun incident identifié »

Pourquoi cette hausse soudaine ? La Dares n’a pas d’explications :

« A ce jour, aucun incident d’enregistrement dans le système d’information de Pôle emploi ou changement dans les modalités ou règles de la procédure d’actualisation de la situation du demandeur d’emploi n’a pu être identifié pour expliquer cette hausse. »

Ce jeudi matin, les supputations vont bon train. Cause la plus souvent citée : les vacances. Exemple avec La Dépêche du midi :

« L’été, période de vacances, est propice aux oublis ou retards dans l’actualisation de situation de la part des chômeurs. »

Sauf qu’en juillet, les sorties comptabilisées se trouvaient dans la moyenne. En allant fouiller dans le dossier complet publié par la Dares, on trouve un joli graphique sur lequel l’explosion est évidente, même par rapport aux étés précédents.

Courbe des sorties pour défaut d’actualisation (Dares)

Quelle explication ? Un bug informatique ? Ce n’est pas à exclure. Une riveraine, « Mme Irma », nous raconte ce jeudi matin :

« Je me suis actualisée début septembre à Pôle emploi et mi-septembre, j’ai reçu un SMS me disant que je ne m’étais pas actualisée. Donc je me suis actualisée une seconde fois. Je suis sûre que d’autres personnes ont reçu le même message et n’y ont pas fait attention. »

Si vous aussi vous avez reçu un tel SMS, merci de nous le signaler.

 

Source : Rue89.com

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Mais où sont passés les chômeurs non-réinscrits ?