1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

Écoutez, ce matin je suis assez choqué, quand je vois dans la presse mainstream toute cette propagande pour le « droit au travail » le dimanche, syndicat tous pourris, etc.  (bon c’est vrai qu’on peut se poser des questions sur leur financement, mais justement, à ce niveau-là ils seraient en porte-à-faux, puisqu’ils défendent nos intérêts).

Et je dois dire que cela m’interroge de plus en plus, quand je vois cette campagne pour le « oui » par voix de presse.

Je suis désolé, je connais bien les patrons, j’ai la chance d’avoir un ex-papa PDG, si… si… (on a divorcé dès que j'ai été en âge de comprendre un peu mieux son profil).

Et la seule chose qu’il m’ait jamais apportée dans ma vie, c’est de pouvoir constater, de facto, l’ampleur de leur égocentrisme, matérialisme, et surtout cynisme...

Point question d’éthique quand on parle de fric ou de business…

Heureusement, avant François Hollande, un couple était constitué de deux personnes de sexe opposé ; ),

Bref, aparté à part, je ne crois pas la propagande insidieuse du « Point », je ne crois pas les médias, pas plus ici qu’avant du reste… ; ).

Je ne pense pas que les gens soient à ce point en situation de précarité (à cause des employeurs qui ne cessent de les traiter comme variable d’ajustement depuis des années, pour reverser toujours plus de dividendes aux actionnaires…)

Que nous soyons dans un tel état de faiblesse et que l’on puisse ainsi nous porter le coup de grâce.

Le repos dominical est une valeur chrétienne, et à travers cette nouvelle avancée du libéralisme, c’est clairement ce qui est visé…

Du reste, au-delà de la religion, le repos dominical est une norme « sociale ».

Aussi, à vous de choisir si vous préférez le libéralisme débridé, sauce Gordon Brown (et on voit où ça les mêmes, aussi soyez prévenu)… ou si vous ne cédez rien sur vos valeurs comme en Allemagne, quoi qu’il en soit, alors que le décor est en train de s’écrouler un peu partout autour de nous

Pour notre part, en tant que couple et accessoirement consommateur, nous avons fait notre choix pour nos achats et nous n'irons plus dans ces grandes enseignes le dimanche (le samedi, hélas, nous n’avons pas trop de latitude… Mais je regarderai ces salarié(e)s autrement).

En complément de cet article, n’oubliez pas aussi le témoignage de Gérard Filoche qui apporte également son éclairage sur la question.

Bonne journée,

Amicalement,

F.

Leroy Merlin

Demandez-vous pourquoi il y a tant de contrats à temps partiel dans la grande distribution ? Est-ce que par hasard les grandes enseignes encaissent à temps partiel votre caddIE ?

La réponse à cette question est simple : ce " temps partiel" n'est pas un temps partiel "choisi" par le salarié, qui est le plus souvent une salariée en mal d'un minimum de ressources pour subsister, c'est un temps partiel "contraint".

Et pourquoi cette appétence des grandes enseignes pour les contrats à temps partiels alors que votre Caddie est rempli et encaissé à temps plein ? Tout simplement parce que l'on fait difficilement mieux pour contraindre les salariés à travailler n'importe quand...

Petit mode d'emploi du contrat à temps partiel par les cyniques de la grande distribution :

Soit un joli contrat à temps partiel que l'employeur peut mettre en œuvre sur la base d'un accord national systématiquement signé par les syndicats et, à défaut d'accord, de sa propre initiative sous réserve du respect d'une procédure ultra light, simple avis des institutions représentatives du personnel et notification à l'inspection du travail... (article L3123-2 du Code du Travail) .

Qui peut être contre quelques emplois à temps partiel supplémentaires en cette période de difficultés économiques, je vous le demande ? Personne ...

Ensuite il faut faire signer ce contrat à chaque salarié. Pour appater le salarié qui est bien souvent "une salariée", on lui laisse le choix de ses jours travaillés, mais on inclut dans le contrat une clause par laquelle on prévoit "qu'il peut être demandé au salarié de venir travailler le Dimanche" suivant les nécessités de service. C'est autorisé par l'article L3123-14 -2°.

La salariée s'organise alors avec sa nourrice pour la garde de ses enfants persuadée que le travail du Dimanche ne sera qu'exceptionnel .

Grossière erreur ... c'est incroyable ce que les "nécessités de service" peuvent recouvrir de situations : l'absence toujours possible d'une autre salariée, une opération promotionnelle : il ne se passe pas un mois sans qu'il y en ait au moins une ..., les soldes ..., les fêtes, toutes contraintes de l'entreprise plus légitimes les unes que les autres...

En plus la modification de la répartition du temps de travail dans la semaine ne nécessite qu'un préavis de 7 jours qui peut être ramené à trois jours par accord collectif (article L3123-21 du code du travail). Je vous laisse deviner les problèmes de garde des enfants que cela peut générer.

La salariée ne peut refuser cette modification de son contrat que si elle peut justifier :

  • d'obligations familiales impérieuses et du moment que votre conjoint est là le Dimanche il n'y en a plus, puisqu'on ne demande plus au petit dernier âgé de quelques mois de prendre son biberon tout seul...
  • du suivi d'un enseignement scolaire ... ben voyons le dimanche ....
  • ou d'une autre activité lucrative quand en fait vous aviez décidé de passer simplement votre dimanche en famille ...

Autant dire qu'apporter les justifications ci-dessus prévues par l'article L3123-24 second alinéa sont difficiles à faire valoir ... et la sanction est toute simple ... c'est le licenciement pour faute contractuelle au premier refus...

Enfin, si par le plus grand hasard votre conjoint travaille le Dimanche et que le petit dernier ne peut prendre son biberon tout seul ... il reste la possibilité de vous pourrir la vie avec l'article L3123-14-4° c'est-à-dire les heures complémentaires que vous vous êtes engagée à faire à la demande de l'employeur, ainsi vous ne cesserez plus de payer des heures supplémentaires de garde de vos enfants alors que votre budget familial est à peine équilibré ...

Voilà en réalité ce que l'on appelle le "volontariat" et si par hasard vous doutiez de pratiques aussi cyniques, je vous invite à voir les témoignages laissés par les salariés sur

le temps partiel, la modification des horaires de travail, le congé parental à temps partiel

C'est une véritable offensive contre la famille, pourtant protégée par des dispositions internationales et constitutionnelles, qui est organisée.

On trouvera ces dispositions protectrices bafouées ci-après :

  • ====> "chacun a le droit à une vie de famille" : article 33 de la charte des droits de l'homme de l'union européenne
  • ====> "la protection de la famille est assurée sur le plan juridique économique et social"
  • ====> alinéa 10 du préambule de la Constitution de 1946 qui a en France valeur constitutionnelle "la Nation assure à l'individu et à la famille les conditions nécessaires à leur développement"
  • ====> article 16 -3 de la déclaration universelle des droits de l'homme et article 23 du PIDCP pacte international relatif aux droits civils et politique ratifiés par la France qui en garantit la bonne application "la famille est l'élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l'Etat"
  • ====> article 10 du pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC) ratifié par la France qui en garantit la bonne exécution "Les Etats parties au présent Pacte reconnaissent qu'une protection et une assistance aussi larges que possible doivent être accordées à la famille qui est l'élément naturel et fondamental de la société en particulier pour sa formation et aussi longtemps qu'elle a la responsabilité de l'entretien et de l'éducation d'enfants à charge."
ADVERTISEMENT

Il est plus que temps que la dérégulation du travail cesse. Pour ma part je ne mets plus les pieds dans les grandes enseignes et privilégie les marchés locaux, les coopératives de production quand c'est possible... Je vote avec mon porte monnaie contre la grande distribution.

 

Source : Agoravox.fr

Crashdebug.fr : Ça va mal en France...
 
Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Dimanche travaillé le contournement du droit du travail