1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Bonjour ! Comme vous l’avez remarqué, ce matin c’était le retour à la routine. Côté positif, cette semaine comptera un jour de moins ; ). Néanmoins, après un long break comme ce week-end, il est dur de se remettre à pédaler, gage que cela ira mieux ce soir...

De notre côté, j’ai eu un gros bug sur le formulaire de contact, heureusement des amis m’ont prévenu, mais ça m’a valu un bon mal de crâne. Enfin, c’est réparé, vous pouvez à nouveau me contacter sans souci.

Du côté de l’actu, comme vous l’avez vu et entendu, la colère monte en France, et comme je vous l’ai dit hier, je pense qu’il ne faut pas se disperser.

D'ailleurs, comme attendu, l’écotaxe entre sous les projecteurs de l’Assemblée et une enquête aura bel et bien lieu. Ceci dit, même si l’arnaque est évidente, je suis intimement persuadé qu’il n’y aura aucune retombée.

Alors, en « Une » aujourd’hui, on préfère vous passer ce billet de Paul Krugman, mais je tiens toutefois à vous rappeler qu’il est contre l’€uro, cependant, il met le doigt là où ça fait mal...

À savoir que je ne sais pas comment ces agences de notation « modélisent » les économies qu’elles jugent. C’est pour cela que je reste intimement persuadé qu’une agence de notation française, ayant accès à des données objectives, pourrait contrer les malversations de ces agences américaines mal intentionnées.

Pour le reste, même si le climat est détestable, les choses avancent. Après, comme je l'ai dit, il va falloir éviter les pièges et se focaliser sur le principal, car c’est tout le reste qui en découle.

C'est donc le moment ou jamais de rejoindre les rangs de l'..., et d'être constructif ! ; )

Amitiés,

Folamour & Chalouette

Paul Krugman 12 11 2013
Paul Krugman a publié un billet pour défendre la France sur son blog « La conscience d’un libéral ».

Alors que la France vient de se voir retirer son AA+ par Standard & Poor’s, le prix Nobel d’économie 2008 défend la France. Pour Paul Krugman, la décision de l’agence de notation américaine relève plus de l’idéologie.

Paul Krugman n’est pas d’accord avec Standard & Poor’s et il le fait savoir. Dans une tribune publiée sur son blog du New York Times, «La conscience d’un libéral», le prix Nobel d’économie 2008 a fait part de son avis. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il ne mâche pas ses mots. « Ne prenez pas cette dégradation comme la démonstration que quelque chose ne va vraiment pas dans l’état de la France. Cela tient davantage de l’idéologie que d’une analyse économique défendable. », écrit-il le 8 novembre, jour où l’agence américaine a abaissé la note de la France de AA+ à AA.

« Pas d’information particulière sur la solvabilité nationale »

Selon lui, le problème est le suivant : Standard & Poor’s ne détient pas « d’information particulière sur la solvabilité nationale - surtout pour de grands pays comme la France. » . Une critique qu’il adresse autant à S&P qu’à toutes les autres agences de notation.

Le chroniqueur du New York Times conseille de prêter attention aux projections du Fonds monétaire international (FMI) pour la France à l’horizon 2018. Celles-ci sont meilleures que celles espérées pour la Grande-Bretagne. Il continue son analyse en faisant remarquer que la France est un peu moins endettée que la Grande-Bretagne. Une tendance qui - toujours selon les estimations du FMI - devrait se confirmer d’ici 2018.

« Pourquoi la note de la France a-t-elle été dégradée ? »

Si Standard & Poor’s a dégradé la note de la France, c’est que la France n’a pas accompli les réformes qui auraient pu améliorer ses perspectives de croissance à moyen terme. Paul Krugman s’interroge : « Que savons-nous - que savons-nous vraiment - sur les réformes économiques qui génèrent de la croissance et quel taux de croissance sera généré ? La réponse est pas grand-chose ! » Et de conclure en disant que si Standard & Poor’s se plaint d’un manque de réformes en France, il se plaint plutôt des augmentations d’impôts sur les hauts revenus voulues par François Hollande.

Un soutien de poids

Alors que le ministre de l’Économie Pierre Moscovisci regrettait la décision de Standard & Poor’s en fin de semaine, l’avis de l’économiste réputé est une bouffée d’oxygène pour le gouvernement. Pas encore commentée officiellement, l’analyse de Paul Krugman a visiblement été appréciée par Matignon. Un tweet qu’on pourrait traduire par un « Dans ta face Standard & Poor’s ! » a été publié sur le compte officiel de Matignon dans la nuit de ce samedi. Probablement posté par erreur par un collaborateur trop zélé, le tweet - rapidement effacé - a été repéré par le site politique Le Lab. Paul Krugman a, lui, écrit deux nouveaux billets sur le cas français.

 

Source : Lavoixdunord.fr via Chalouette

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Perte du AA+ : le prix Nobel d’économie Paul Krugman vole au secours de la France