1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

Je vous fais part de la conclusion de ma moitié là-dessus :

C’est bizarre quand tu n’as pas d’argent, tu paies et tout de suite, mais plus tu en as, et plus tu peux « négocier »…

Doudou

Taxe Foot
Les patrons du foot de gauche à droite : Jean-Michel Aulas (Lyon), Frédéric Thiriez (Ligue de foot) et
Jean-Pierre Louvel (UCPF, syndicat des clubs pros)

Satisfaits de la médiation menée par Jean Glavany, les patrons du foot pro ont annoncé jeudi soir que les clubs joueront fin novembre.

Les clubs professionnels de football ont annoncé jeudi le report « sine die » de leur grève prévue fin novembre en signe de protestation contre la taxe à 75 % sur les hauts revenus. Un report qui est intervenu au lendemain de l’ouverture de la médiation par le député socialiste Jean Glavany au siège de la FFF. Visiblement satisfaite de cette entrevue « très constructive », la délégation des patrons du foot s’évite une nouvelle grève qui aurait été mal perçue par l’opinion publique, trois ans après celle des Bleus à Knysna.

L'arme de la grève toujours brandie

Après avoir essuyé un refus du président de la République à leur demande d’aménagement de la taxe, les dirigeants des clubs pros n’ont pas lâché l’affaire. Poursuivant leur lobbying, ils brandissent toujours, mais plus discrètement, l’arme de la grève. En effet, l’idée d’une «journée blanche» n’est «pas annulée», au cas où la «médiation autour de la taxe à 75 % échouerait», a souligné Jean-Pierre Louvel, président du syndicat des clubs pros (UCPF).

"Acceptabilité"

Jean Glavany a pourtant précisé que le gouvernement ne reviendrait «pas sur le principe» de la taxe à 75 % mais a évoqué une «étude commune d’applicabilité». Dans ces termes, il faut comprendre que les clubs, qui protestent notamment contre la rétroactivité de cette taxe, pourraient obtenir gain de cause. En signe de bonne volonté, ils vont réintégrer la commission du « foot durable ». Et comme par hasard, mercredi, la commission des Finances du Sénat a indiqué qu’elle allait proposer d’assujettir à la taxe les clubs professionnels étrangers participant à un championnat français, soit l’AS Monaco, qui a dépensé 170 millions d’euros en transferts cet été. Jean-Pierre Louvel a évoqué un pas vers une « équité » réclamée.

  • A lire aussi :

Nicolas Bonnet sur la taxe à 75% : "Un chantage intolérable et antidémocratique" des clubs de foot

Le foot pro enfermé dans ses certitudes

Nicolas Guillermin

 

Source(s) : Humanite.fr via Doudou

Information complémentaire :

Crashdebug.fr : Moment détente (?) : « Ces incompétents qui nous gouvernent… »

Airplane 5

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Taxe à 75% : pourquoi les clubs pros ajournent leur grève...