1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Bonjour, rien dans la presse d’intéressant ce matin (à mon sens), sauf le cas emblématique de ce pauvre monsieur, qui me sert à vous indiquer qu’il est très facile de faire des « clones » de cartes en circulation.

Le problème, c’est que si c'est un de ces petits merdeux d’informaticiens sans envergure (et sans aucun sens de la morale), ils tapent dans les comptes de personnes bien réelles...

Après, dans le même secteur, il y a aussi des cadors qui, eux, ne s’attaquent pas aux citoyens lambda. Hélas, ils sont peu nombreux...

Aussi, soyez prévenu, et cela ne concerne pas que les cartes qui servent à payer sur Internet, certains commerces sont complices et revendent vos informations bancaires, ainsi que des distributeurs de billets qui peuvent même être piégés à cet effet.

Si votre carte a du mal à sortir du DAB, ou que vous voyez un truc bizarre, qui dépasse ou qui vous alerte, regardez tout de suite la partie supérieure du distributeur (au-dessus de l’endroit où vous tapez votre code généralement), si vous voyez le moindre « petit trou », alertez immédiatement l’établissement, car il est fort probable qu’il s’agisse d’un skimmer.

N.B. Cela est aussi possible sur des pompes à essence ou autres automates, soyez donc très vigilant, car les temps devenant de plus en plus dur, je suppose que ce genre d'arnaques va s'amplifier de façon exponentielle, et comme vous allez le voir, les banques nient le phénomène...

Sur ce, bon dimanche ; )

F.

Banque Populaire 05 01 2014

Marcel Pauc, un Toulousain âgé de 59 ans domicilié à proximité de l’université du Mirail aimerait bien comprendre pourquoi la justice toulousaine refuse obstinément de le croire lorsqu’il demande réparation pour une trentaine d’achats et retraits d’argent effectués à son insu dans des commerces et des distributeurs de billets du secteur du Mirail entre le 3 août et le 3 décembre 2009. Au total, 11.634 euros ont été prélevés sur ses deux comptes ouverts à la Banque Postale et à la Banque Populaire. A trois reprises, Marcel Pauc a fait opposition auprès des banques et déposé plainte auprès des services de police pour tenter de retrouver les auteurs de ces retraits et achats frauduleux dont certains ont été réalisés alors qu’il était absent de Toulouse et toujours en possession de ses cartes de crédit. *

Mais au-delà du piratage des cartes par des inconnus, c’est l’attitude des banques qui a conduit M. Pauc à tenter d’obtenir réparation devant le tribunal d’instance de Toulouse. Car il ne parvient toujours pas à comprendre pourquoi, après les premiers retraits frauduleux, la Banque Postale a continué à lui renouveler ses cartes de crédit sans en changer le numéro. Pourquoi elle a commencé à le rembourser avant de se raviser. Et pourquoi la Banque Populaire a refusé tout de go de le rembourser. Pour son avocat le code monétaire et financier est pourtant clair : « la responsabilité du titulaire d’une carte n’est pas en cause si le paiement a été effectué frauduleusement, à distance et sans utilisation de sa carte », ce qui est le cas. Elle n’est pas engagée non plus «si au moment du retrait frauduleux, il était en possession de sa carte » ce qui est également le cas. Selon Me Ezquerra, «les banques auraient donc dû le rembourser dans un délai d’un mois». Or pour les juges du tribunal d’instance de Toulouse puis de la cour d’Appel « Marcel Pauc a multiplié les imprudences, [et il est] victime d’une personne mal intentionnée… Il devra donc supporter seul les pertes »… Et payer les frais de justice aux deux banques. Il lui reste encore quelques jours pour se pourvoir en cassation.

 

B.dv.

 

Source : Ladepeche.fr

Informations complémentaires :


Avec un faux distributeur, ils volent les... par Gentside

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Coupable de s'être fait voler ses cartes de crédit