1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Je réagis, car j’ai un enfant de 13 ans qui, lui aussi, a des « difficultés ». Il n’est certes pas autiste, mais déjà à son niveau l’État lui avait refusé son aide spécialisée en classe. C’est pourquoi nous l'avions mis dans le privé. Et cette année, ces derniers lui refusent tout autant son aide, car il y a trop d’enfants nécessitant des « Projets d'accueil individualisés (PAI) »... (ce qui pour eux est une surcharge de travail, et donc une perte d’ARGENT). Or, le fait est que je PAYE 280€ par mois pour cette école, Mammon ayant fait son chemin même dans les écoles catholiques. Et bien, par effet mécanique, avec la déliquescence de l’éducation publique, cet établissement a de plus en plus d’élèves par classe (jusqu'à 35 dans celle de mon fils, qui pourtant devait être « adaptée »). Donc, si cela continue, ils n’auront plus que des élèves, enfants de riches parents étrangers…

Autiste 05 02 2014
Le Comité européen des droits sociaux accuse la France de ne pas respecter le droit des enfants autistes à
être scolarisés dans des établissements ordinaires et à recevoir une formation professionnelle. | AFP/J. SAGET

Dans une décision rendue publique mercredi 5 février, la France a été épinglée par le Conseil de l'Europe, qui lui reproche de ne pas respecter le droit des enfants et adolescents autistes à être scolarisés dans des établissement ordinaires.

Selon le Comité européen des droits sociaux, chargé par l'organisation paneuropéenne réunissant 47 pays de vérifier l'application de la charte européenne des droits sociaux, la France bafoue « le droit à la formation professionnelle des jeunes autistes ». Il dénonce également « l'absence de prédominance d'un caractère éducatif au sein des institutions spécialisées prenant en charge les enfants et adolescents autistes ».

Interrogé par L'Express, le président de l'association Vaincre l'autisme M'Hammed Sajidi explique que, « dès la fin de 2014 et, par la suite, chaque année, le Conseil de l'Europe va demander (à la France) les mesures prises pour corriger la situation ». Toujours selon L'Express, dans sa décision, le Conseil de l'Europe regrette par exemple que « l'Etat français contribue financièrement au déplacement en Belgique des enfants et adolescents autistes (...), au lieu de financer la mise en place dans le cadre d'institutions spécialisées respectant ces normes et œuvrant sur le territoire français ».

1,2 % D'ENFANTS AUTISTES SCOLARISÉS AU LYCÉE

Selon les données recueillies auprès du gouvernement français, le nombre d'enfants atteints d'autisme diminue significativement à chaque étape de la scolarisation obligatoire : 87 % des enfants autistes sont scolarisés en école élémentaire, 11 % au collège et 1,2 % au lycée. Au cours de l'année scolaire 2011-2012, seuls 553 autistes étaient scolarisés dans un lycée en France.

Le Conseil de l'Europe avait été saisi de cette affaire par l'ONG Action européenne des handicapés après une réclamation de l'association Vaincre l'autisme. La décision remonte à septembre 2013, mais n'a été rendue publique que ce mercredi, après consultation des parties concernées, comme le veut l'usage.

 

Source : Lemonde.fr

Informations complémentaires :

Sap Autistes 23 05 2013

 

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow La France critiquée pour sa scolarisation d'enfants autistes