5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)

Bon ! Bah ! Écoutez, ce matin je crois qu’il n’y a plus beaucoup de doutes…  Je ne vais pas vous faire la leçon. Je pense que vous êtes capable de comprendre tout seul ce que ce type de culture modifiée génétiquement par l’homme peut avoir comme impact sur la faune, la flore. Ainsi que les populations...

Mais ce matin (plus encore que d’habitude) j’ai le sentiment « diffus » que certains hommes politiques semblent enclins à une certaine « flexibilité » morale…

Et, hélas, ce n’est pas nouveau… Et depuis le temps qu'avons-nous fait pour remédier à cela ?

Rien... Bien au contraire... Aussi nous n'avons qu'à nous en prendre à nous même....  : (

Plus tôt dans la journée, Stéphane Le Foll s'est en outre dit déçu du vote du Sénat rejetant l'interdiction de cultiver le maïs transgénique en France et a promis un nouvel arrêté mi-mars.

Un nouvel arrêté contre la culture du maïs génétiquement modifié MON 810 sera publié «d’ici la mi-mars» a indiqué mardi le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll. Le ministre a jugé «décevant» le vote du Sénat lundi soir repoussant d’une courte tête (deux voix) un projet de loi interdisant toute culture de maïs transgénique en France. «Je suis désolé de ce qui s’est passé car je souhaite un débat le plus objectif possible» a-t-il déclaré devant quelques journalistes, regrettant «des jeux de positionnement politiques dans un débat important».

Mais selon lui, «il n’y a pas de course contre la montre» : malgré les annonces de l’association des planteurs de maïs (AGPM) ce revers ne devrait pas leur laisser le temps de semer des maïs OGM avant le nouvel arrêté mi-mars, d’autant que la plupart des champs sont encore inondés et inaccessibles, même si la température est clémente. «On a pris un peu de retard mais ce qu’il faut désormais c’est sortir du flou juridique et arriver à sécuriser le débat et le cadre juridique» d’autorisation des OGM en Europe.

Péril

Au plan national, outre l’arrêté mi-mars qui sera publié au terme de 21 jours de débat public, le chef de file des députés socialistes, Bruno Le Roux, a annoncé dès mardi matin une nouvelle proposition de loi qui devrait permettre d’en débattre à partir du 10 avril à l’Assemblée nationale. Mais au niveau européen, si l’autorisation de mise sur le marché reste du ressort de la Commission, «l’autorisation de la mise en culture du gène autorisé doit être de la responsabilité des Etats, insiste Stéphane Le Foll. On est reparti à l’offensive, on a entamé hier les discussions avec l’ensemble des Etats». Le ministre de l’Agriculture voudrait que «les OGM relèvent des mêmes procédures que les phytosanitaires ou les médicaments».

«Il faut que les Etats qui le veulent puissent prendre des mesures» interdisant la mise en culture d’un gène martèle-t-il jugeant que les propositions de «dérogation» nationale, soumises aux Etats membres en 2010 n’offraient pas suffisamment de garanties. Stéphane Le Foll doit rencontrer mercredi son homologue allemand Christian Schmidt sur ce sujet.

Actuellement la seule possibilité dont disposent les Etats est la clause de sauvegarde, utilisée par la Grèce, la Hongrie ou l’Autriche, mais invalidée en France par le Conseil d’Etat qui a jugé que le péril invoqué n’était pas «imminent».

«Détermination»

Le rejet par le Sénat de la proposition de loi interdisant la culture de maïs transgénique en France «n’entame pas notre détermination à interdire les OGM en France», a pour sa part déclaré mardi le ministre de l’Ecologie Philippe Martin. L’arrêté est en consultation publique jusqu’au 9 mars. Il pourrait toutefois être contesté devant le Conseil d’Etat.

Revenant sur le vote des sénateurs, qui examinaient une proposition de loi déposée par un élu socialiste – Alain Fauconnier – Philippe Martin l’a qualifié de «regrettable». «Je ne sais pas quelle est la force de ceux qui ont fait en sorte que certains s’opposent à cette proposition de loi, a-t-il dit, mais ça n’entame pas notre détermination et nous allons poursuivre avec Stéphane Le Foll», le ministre de l’Agriculture. «C’est un incident parlementaire comme il en arrive de temps à autre», a-t-il estimé.

Le Sénat a rejeté lundi soir la proposition de loi sur le maïs transgénique par 171 voix contre 169. Comme il s’agit d’une proposition de loi issue du Sénat, le texte ne sera pas transmis à l’Assemblée. Si le gouvernement veut qu’un texte identique soit étudié à l’Assemblée, où il aurait de fortes chances de passer puisque le PS y détient la majorité absolue, il faut qu’il demande à un député de déposer une proposition de loi similaire.

«Incohérence» et «duplicité»

Mardi, Alain Fauconnier, l’auteur de la proposition de loi visant l’interdiction du maïs OGM, a critiqué l'«incohérence» de l’UMP et du RDSE, à majorité PRG, qui ont voté contre. Ce vote «est le fait» des sénateurs de droite UMP et UDI-UC, «et de 7 sénateurs RDSE», membres de la majorité gouvernementale, souligne Alain Fauconnier dans un communiqué.

«Cela témoigne d’une position incohérente sur un sujet qui, jusqu’à présent, faisait consensus», ajoute le sénateur de l’Aveyron en rappelant que «c’est sous l’impulsion de Michel Barnier et Bruno Le Maire, alors ministres de l’Agriculture du gouvernement Fillon, que la France a, en 2008, puis en 2012, adopté des arrêtés constitutifs d’un moratoire sur la culture de maïs génétiquement modifié».

«L’action opiniâtre des lobbys semenciers a mené l’UMP à s’asseoir sur ses positions antérieures et à conduire une stratégie jouant sur la procédure parlementaire», a-t-il ajouté. «Des alliances contre-nature se sont formées et ont révélé la duplicité et la turpitude d’un certain nombre de sénateurs radicaux», a estimé également Alain Fauconnier.

Lundi, l’Association générale des producteurs (AGPM), partisans des OGM, a fait savoir que les semis de maïs pourraient débuter cette année vers la mi-mars et que des agriculteurs réclamaient le maïs MON810 de Monsanto qui résiste à certains ravageurs.

 

Source : Liberation.fr

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr : Le Monde selon Monsanto
 
OGM 19 02 2014
 
 
 
Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow OGM : Fauconnier dénonce « la duplicité » de certains sénateurs radicaux