5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)

Bonjour ! Fin de week-end, on se laisse couler dans son sportwear et ses chaussons « made in France ». Franchement, moi qui n’avait pas de tenues « décontractées », j’ai découvert ce luxe grâce à Chalouette, et j’avouerai que je ne peux plus m’en passer. Cela fait partie aussi de ces petits repères qui rythment notre journée, et le soir, c’est sportwear, avec un petit thé coco ! ;  )

Pour info, j’ai écumé un peu l’actu, et je suis tombé sur cet article du Figaro. J’avoue que c’est une question que je ne me suis pas encore posée, et quand j’ai fait le calcul je suis tombé de haut. Aussi, j’ai demandé à Chalouette son avis, et il indique ceci :

Notamment ce lien pour la CNAV (il vous permet de demander un relevé de carrière de la retraite de base).

Vous pouvez ainsi contrôler si tout est OK, en comparant les fiches de salaires de sa carrière, et ce qui est retenu par la Sécu. Souvent il manque des périodes, notamment pour les personnes qui ont eu de nombreux employeurs. Il suffit alors de le leur signaler et de donner les éléments d'informations (copies des fiches de salaires, certificats de travail, etc.)

Il peut aussi y avoir le cas d'employeurs fraudeurs, qui prélèvent les cotisations sur les fiches de paies, mais ne les reversent pas aux caisses.

Pour le reste, c’est à creuser, car ça fait vraiment pas lourd. Normalement, nous cotisons aussi à des retraites complémentaires, via notre employeur, aussi si j’ai d’autres « billes », je vous les passerai.

Amitiés,

L’Amourfou.

Retraites 02 03 2014
LeFigaro.fr/Durand-Bazin, Frédéric - Comment évaluer le montant de sa future retraite ?

La dernière réforme des retraites a modifié, une nouvelle fois, les règles de calcul de votre future pension. Pour savoir à quel montant vous pourrez prétendre, il existe des moyens fiables et efficaces. L'évaluation sera d'autant plus juste que vous êtes proche de l'âge de la retraite.

• Peut-on se fier aux estimations des banquiers et assureurs ?

Pas vraiment. Ceux-ci raisonnent en terme de «taux de remplacement» dès lors qu'il s'agit d'estimer le montant de la future retraite d'un de leurs clients. Une méthode certes très efficace pour vendre des produits d'épargne retraite… mais peu fiable pour ­estimer une future retraite. Le «taux de remplacement» mesure, en effet, le rapport entre le montant de votre pension à la date de sa liquidation et votre dernier revenu d'activité. Le problème de cette approche réside dans la difficulté à trouver le bon taux de remplacement. Car il n'est pas le même pour tous : il varie selon les statuts (un retraité du privé n'a pas le même taux de remplacement qu'un commerçant à la retraite) et selon le niveau des revenus d'activité.

• Peut-on alors obtenir une information fiable ?

Depuis l'institution, par la loi de réforme des retraites de 2003, d'un droit à l'information, les régimes de retraite obligatoires ont l'obligation d'adresser périodiquement à tous leurs assurés un relevé des droits qu'ils ont acquis dans l'ensemble des régimes de retraite français. À partir de l'année de leurs 55 ans, ce document est complété par une estimation indicative globale de leur future retraite. Mais avant cet âge, puis entre 55 et 60  ans, et entre 60 et 65 ans, vous ­devez vous débrouiller seul.

• Comment établir une évaluation précise ?

Sachez déjà que si votre salaire de base est supérieur au plafond de la Sécurité sociale (37.548 €/an en 2014), le montant maximal de votre retraite de base sera de 15.770 € brut/an. Pour votre retraite complémentaire, vous pouvez vous appuyer sur votre relevé individuel de situation (RIS), envoyé tous les cinq ans par votre caisse de retraite. Il suffit de multiplier le nombre de points acquis à la date de votre relevé par la valeur du point (1,25€ pour l'Arrco et 0,4352 pour l'Agirc au 1er-4-2013). Et pour les années restant à cotiser, un moyen simple consiste à retenir le nombre de points acquis au cours de la dernière année qui figure sur votre relevé et à multiplier ce chiffre par le nombre d'années restant à courir jusqu'à votre départ en retraite.

Si vous souhaitez obtenir une évaluation plus précise, la solution consiste à réaliser une simulation, notamment sur Internet. Ainsi M@rel, mis en place par les régimes de retraite obligatoires, est un outil assez simple d'utilisation, puisqu'une dizaine de minutes suffisent pour saisir les informations demandées. Mais les résultats obtenus sont sensiblement moins précis que ceux procurés par Simul-retraite, ­développé par le cabinet de conseil retraite Maximis. Ce simulateur présente la particularité, par rapport à la plupart des autres sites accessibles sur Internet, d'estimer le montant de votre retraite à partir des informations contenues dans votre dernier relevé individuel de situation (RIS).

 

Source : Lefigaro.fr

Information complémentaire :

Crashdebug.fr : Retraites : Hollande prié de s’occuper de son électorat plus que du patronat

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Comment évaluer le montant de sa future retraite ?