5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Oui, bon, je l’avoue, honte à moi. Mais je suis content, content de voir que les Français(es) sont éveillés et ne tombent pas dans la propagande du Medef. Comme on l’a vu, les entreprises ne créent pas l’emploi, elles embauchent des salariés en fonction de la demande. C’est pour cela qu’il faut augmenter les salaires des employés, pour qu’ils consomment à nouveau et fassent travailler les entreprises qui, du coup, devront embaucher... CQFD...

En tout cas bravo à vous.

Pour les plus multitâches d'entre vous, j'ai réactivé le module Gspeech. Aussi si vous voulez prendre connaissance d'un article, tout en continuant à surfer, sélectionnez la partie du texte qui vous intéresse, puis cliquez sur la petite icône du haut-parleur, et l'ordinateur tentera de vous lire le texte en question à haute voix.

Amicalement,

F.

Pierro Le Fou 21 04 2014
Pierre Gattaz

Près de six Français sur dix (57%) ont une mauvaise opinion du Medef, une impopularité qui frappe aussi le président de l'organisation patronale Pierre Gattaz, selon un sondage BVA paru dimanche dans le quotidien Le Parisien/Aujourd'hui.

L'opération "Smic jeune" ne va pas arranger les choses. Le Medef est très impopulaire dans l'opinion, surtout à gauche et la déclaration de Pierre Gattaz sur un salaire minimum transitoirement moins élevé pour les jeunes les plus éloignés de l'emploi risque de renforcer ce sentiment.

Près de six Français sur dix (57%) ont une mauvaise opinion du Medef, une impopularité qui frappe aussi le président de l'organisation patronale Pierre Gattaz, selon un sondage BVA paru ce dimanche dans le quotidien Le Parisien/Aujourd'hui. Et seulement 37% des Français reconnaissent avoir une bonne opinion du Medef, première organisation patronale du pays, selon ce sondage réalisé auprès d'un peu moins de 1000 personnes.

Parmi les sympathisants de gauche, ils sont 84% à affirmer avoir une mauvaise opinion tandis que les sympathisants de droite sont 61% à déclarer une bonne opinion. Cependant, si les trois-quarts des sympathisants UMP ont une bonne opinion du Medef (74%), les sympathisants du Front national, à l'inverse, sont 61% à en avoir une mauvaise.

Le Medef est perçu par 61% des Français comme un bon représentant des chefs d'entreprises mais une écrasante majorité considère que l'organisation patronale "défend davantage les grandes que les petites entreprises" (77%) et qu'il "défend surtout les intérêts des plus riches" (69%). Plus de 60% estiment aussi qu'il "ne comprend pas les problèmes des salariés" (62%) et qu'il est "politiquement trop libéral" (61%).

L'impopularité du Medef touche encore davantage son président Pierre Gattaz : seulement 17% des Français disent l'apprécier contre 49% en ayant une mauvaise opinion et 34% affirmant ne pas le connaître suffisamment pour se forger un avis.

Parmi ceux qui estiment le connaître, Pierre Gattaz ne bénéficie que de 25% de bonnes opinions contre 75% de mauvaises. Pas loin de François Hollande qui ne bénéficie que de 18% d'opinions favorables dans les dernières enquêtes.

Les 66% des Français qui disent le connaître considèrent aussi que Pierre Gattaz est un mauvais président du Medef (59%) et c'est l'avis non seulement de 75% des sympathisants de gauche, mais aussi de 45% des sympathisants de droite et même de 29% de ceux ayant pourtant une bonne image du Medef.

La mauvaise image de l'organisation patronale et de celle du patron des patrons français "a encore été dégradée par les récentes critiques de Laurence Parisot et par la proposition très impopulaire de Pierre Gattaz d'instaurer un salaire minimum inférieur au smic pour encourager l'embauche des jeunes", commente Eric Bonnet, directeur des études politiques de BVA.

Ces récents propos de Pierre Gattaz ont provoqué un rejet du gouvernement qui a écarté cette hypothèse et une réaction indignée des syndicats.

Laurence Parisot, qui l'a précédé à la tête du Medef, a également estimé que proposer un salaire en-dessous du Smic s'apparentait à "une logique esclavagiste". Suscitant d'ailleurs l'étonnement des milieux patronaux qui y voient une volonté de règlement de comptes après l'échec de sa candidature à un nouveau mandat.

 

Source : Latribune.fr

Informations complémentaires :

 

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Pierre Gattaz et le Medef presque aussi impopulaires que François Hollande