5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)
On s’est déjà exprimé là-dessus récemment, mais on suit le dossier. Je vous ai exposé mes arguments en faveur d'une nationalisation, alors, si vous les trouvez judicieux, faites remonter l’info, car quelque part il en va de notre future indépendance énergétique. Pourquoi pas une venture Areva / Alstom dédiée au Thorium ? Avouez, ça aurait de l’allure... ; )

Alstom 06 05 2014

Le ministre de l'Economie demande un partenariat plus équilibré. Il suggère donc que General Electric, intéressé par la branche énergie du groupe français, cède à Alstom Transport ses activités dans ce secteur.

  "En l'état, nous ne pouvons malheureusement pas souscrire aux propositions que vous avez faites, reposant sur la seule acquisition des activités d'Alstom dans le domaine de l'énergie". Voilà donc la réponse qu’Arnaud Montebourg, ministre de l’Economie, a donnée ce lundi à l’Américain General Electric (GE). Ce dernier souhaitait reprendre la branche énergie du groupe français.

Arnaud Montebourg, qui assure que François Hollande lui a demandé de répondre à l’offre de GE, déclare également que "le gouvernement souhaite examiner les voies et moyens d'un partenariat équilibré, rejetant une acquisition pure et simple qui, en l'état, conduirait à la disparition d'Alstom". Il évoque aussi l’inquiétude du gouvernement français face à "la séparation et l'isolement de la branche d'Alstom spécialisée dans le transport ferroviaire, si GE s'en tenait au seul rachat de la partie énergie".

Il propose donc que GE cède à Alstom Transport ses activités dans ce secteur. "Il serait hautement souhaitable d'assurer un avenir mondial certain à Alstom Transport, par la cession à cette entité des activités transport de General Electric, incluant les trains de fret et la signalisation, représentant un chiffre d'affaires de 3,9 milliards de dollars", conclut alors Arnaud Montebourg.
 

Source : Atlantico.fr

Informations complémentaires :

 

 

 
Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Alstom : Arnaud Montebourg a rejeté l'offre « en l'état » de General Electric