Venezuella 19 11 2019
Une autre tentative de coup d’État ratée au Venezuela passe inaperçue (Mint Press)

Malgré le soutien massif des autorités américaines, la tentative de coup d'État est restée sans suite, les forces armées vénézuéliennes n'ayant pas réussi à se ranger du côté de Juan Guaidó et...

C'EST CASH ! La dette : seul modèle économique ? (RT)
C'EST CASH ! La dette : seul modèle économique ? (RT)

La confiance dans la monnaie... On y arrive... ; )   Source : Youtube Informations complémentaires : Crashdebug.fr : Christine Lagarde déclare : on sera plus content d’avoir un emploi plutôt que d’avoir une épargne...

Chantage numérique à l’encontre du CHU de Rouen (Zataz)
Chantage numérique à l’encontre du CHU de Rouen (Zataz)

Bonjour à toutes et à tous, j’espère que vous allez bien. Un peu de bricolage hier de mon côté, pour migrer de disque dur. Mon fils, Alexandre, avec sa 2e paie, m’a acheté un SSD de 1 To. Je n’avais plus aucune place sur l'ancien de...

Ce Que Dit MARIE à Medjugorje : La Peur
Ce Que Dit MARIE à Medjugorje : La Peur

Comme chaque dimanche, un peu de spiritualité pour finir la journée. Bonne fin de soirée, f.   Source : Youtube via Contributeur anonyme Informations complémentaires : Crashdebug.fr : Ce Que Dit MARIE à Medjugorje (1/5) : Le...

Qu'est-ce que le « ping call », la nouvelle arnaque téléphonique à éviter ?  (Cnews)
Qu'est-ce que le « ping call », la nouvelle arnaque téléphonique à éviter ? (Cnews)

Cela m'est arrivé plusieurs fois, une sonnerie et plus rien. Alors, souvent, on est tenté de rappeler. Aussi ne le faites pas, vous allez comprendre...

Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce dimanche 17 novembre 2019
Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce dimanche 17 novembre 2019

Bonjour à toutes et à tous, j'espère que vous allez bien. Sachez que même si nous n'avons pas eu d'autres dons, toutes les charges du site sont payées ; ). En attendant, veuillez trouver ci-dessous la Revue de presse de notre Contributeur anonyme, et...

Pouvoir d'achat : le grand mensonge (France Culture)
Pouvoir d'achat : le grand mensonge (France Culture)

Bonjour à toutes et à tous, enfin le week-end. Ce matin, Philippe Herlin vous explique l’arnaque de l’inflation calculée avec les formules de l’INSEE. Si vous nous suivez, vous savez qu’on avait relaté qu’une lectrice de Pierre Jovanovic...

  • Venezuella 19 11 2019 Une autre tentative de coup d’État ratée au Venezuela passe inaperçue (Mint Press)

    mardi 19 novembre 2019 16:56
  • C'EST CASH ! La dette : seul modèle économique ? (RT) C'EST CASH ! La dette : seul modèle économique ? (RT)

    mardi 19 novembre 2019 12:47
  • Chantage numérique à l’encontre du CHU de Rouen (Zataz) Chantage numérique à l’encontre du CHU de Rouen (Zataz)

    mardi 19 novembre 2019 11:01
  • Ce Que Dit MARIE à Medjugorje : La Peur Ce Que Dit MARIE à Medjugorje : La Peur

    dimanche 17 novembre 2019 20:50
  • Qu'est-ce que le « ping call », la nouvelle arnaque téléphonique à éviter ?  (Cnews) Qu'est-ce que le « ping call », la nouvelle arnaque téléphonique à éviter ? (Cnews)

    dimanche 17 novembre 2019 12:24
  • Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce dimanche 17 novembre 2019 Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce...

    dimanche 17 novembre 2019 08:00
  • Pouvoir d'achat : le grand mensonge (France Culture) Pouvoir d'achat : le grand mensonge (France Culture)

    samedi 16 novembre 2019 08:13
1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Voilà le piège est en place… Les médias avec 65 % d'avis favorables vous disent quoi voter avec ce sondage « OpinionWay ». Encore une fois je voudrais rendre hommage à la machiavélique intelligence de notre président, qui savait très bien ce qu’il faisait en forçant Strauss Khan à vivre son « American Dream » aux USA, et à lier de coupables alliances avec le FMI et ses lobbies. Ceci de façon à prendre un nouveau rythme de vie, rythme de vie lié à sa carte American Express dont il ne pourra jamais se débarrasser… Le ver est dans la pomme, ne croyez pas ce que l’on vous dit Strauss Khan ou Sarkozy c’est le même produit.

H 20 1898934 1264066679

Tout d'abord, une petite mise au point à usage préventif : je n'ai rien contre DSK. Je ne veux pas qu'on m'accuse de vouloir torpiller sa candidature éventuelle : s'il est finalement désigné candidat, je voterai pour lui avec plaisir et je pense qu'il battra tous ses adversaires, Sarkozy compris. Je pense que c'est un homme de gauche, qu'il est compétent, crédible, respecté et ferait un très bon président. En revanche je lui fais moins confiance qu'à Ségolène Royal pour tenir ses engagements à gauche (notamment sur le droit à la retraite à 60 ans, point sur lequel il cultive une certaine ambiguité par procuration).

Voilà, ça c'est fait. Maintenant on va pouvoir attaquer le fond du problème, à savoir la dernière livraison sondagière "La Pravda-OhPisNonMouais". Car ici on est en pleine fabrique du consentement pro-DSK, à tel point qu'on peut se demander si celle-ci n'est pas assortie d'arrières-pensées (allons allons, qu'allons-nous chercher des poux dans la tête d'un quotidien appartenant à un marchand de canon-sénateur UMP, associé à une officine pro-UMP spécialisée dans les sondages foireux). Commençons par le graphique suivant :

H 20 2254681 1286454901

Qu'y voit-on ? DSK semble écraser la concurrence Aubry/Royal/Hollande (on notera l'irruption récente de ce dernier comme candidat crédible), ce qui n'étonnera personne tant elle confirme l'offensive sondagière de ces derniers mois (la fabrique du consentement, vous vous rappelez ?). Regardons d'un peu plus près : en réalité DSK n'arrive largement en tête des 4 candidats socialistes que sur les deux premiers points, à savoir "Le rôle de la France dans le monde" et "La croissance économique", ce qu'on peut facilement attribuer à son poste de directeur général du FMI. Il reste en tête sur la question du pouvoir d'achat, qu'on peut associer aux questions économiques. En revanche il pointe en 3e position sur tous les points qui sont associés à des thématiques de gauche, comme "La protection sociale""L'éducation et la formation""Les inégalités sociales""L'environnement".

Reste la question de la sécurité. Ici il ne faut pas regarder les scores individuels des différents candidats mais plutôt la colonne de droite : une majorité de 30 % des sondés (à égalité avec DSK) estime en effet qu'aucun des candidats n'est crédible sur cette question. Le plus étonnant est le score de Royal : un misérable 16 %, incompréhensible quand on sait qu'elle et ses troupes ont beaucoup oeuvré pour réhabiliter cette question au sein de la gauche. De même, et plus étonnant, pour l'environnement. Ici encore les "Aucun" arrivent largement en tête avec 32 %.

Le premier enseignement qu'on peut tirer de ce sondage, c'est que DSK doit sa première place à son poste au FMI et à sa réputation passée dans ses fonctions ministérielles (l'une étant la conséquence de l'autre), mais qu'il est en revanche jugé peu crédible sur les thématiques de gauche. La seconde est que les socialistes sont jugés à la ramasse par leur propre électorat sur des thèmes pourtant cruciaux comme la sécurité et l'environnement.

Ce sondage serait sur ces seuls points suffisamment riche d'enseignements pour constituer matière à réflexion. C'est pourtant selon un autre angle d'attaque que Le Figaro  présente ses résultats : "DSK, meilleur socialiste pour battre Sarkozy". Et c'est là qu'oeuvre la fabrique du consentement. En effet, pour la plupart des médias, 2012 ne sera pas une élection présidentielle mais un sondage pour ou contre Nicolas Sarkozy. Fi des programmes, des idées, des débats, ici règne la pensée binaire.

On peut déjà y déceler un double paradoxe. Le premier tient à la construction médiatique de la candidature DSK. On a beaucoup reproché à Ségolène Royal d'avoir été une créature sondagière bâtie sur sa seule capacité théorique à faire battre Sarkozy ; cette image continue d'ailleurs à lui coller à la peau au point d'entretenir un certain révisionnisme au sujet de son score aux primaires de 2006 ( (image fausse selon moi, sinon comment expliquer ses performances au congrès de Reims en 2008 ?). Or que constate-t-on encore aujourd'hui à propos de DSK : que sa principale qualité tiendrait à sa capacité théorique à faire battre Sarkozy , de l'aveu même de l'organe de presse dominant à droite. Or ici personne dans la médiacratie pour dénoncer une éventuelle bulle sondagière chez DSK. Pourquoi une telle différence de traitement ? Et DSK n'était-il pas déjà crédible sur ce point en 2006 ? Si oui, comment expliquer sa déculottée devant Royal à cette époque ? Cette capacité théorique à faire battre Sarkozy est-elle le seul critère pertinent ?

Le second paradoxe tient à la focalisation médiatique sur la personnalité de Sarkozy, et partant, de la bipolarisation et de l'appauvrissement généralisé du débat politique en France. Peu importent vos idées, vos propositions, vos actes, ce qui compte est de savoir si vous êtes avec ou contre Sarkozy, et dans ce dernier cas si vous pouvez le battre. Or, corollaire de cette situation, le principal reproche adressé à l'opposition serait de se murer dans un "antisarkozysme primaire". Mais l'un ne serait-il pas la conséquence de l'autre ? Comment prendre au sérieux une telle critique quand ceux qui la formulent sont les mêmes qui l'entretiennent en permanence par construction médiatique ?

Mais que veut l'électorat de gauche exactement ? Tout d'abord, "battre Sarkozy" , c'est une évidence. Mais cet objectif n'est pas satisfaisant en soi. Un électeur de gauche vote avant tout pour des idées et un programme, et ensuite et de préférence pour le meilleur candidat capable de porter ce programme (on l'a bien vu en 2002 avec Jospin et son programme "pas socialiste"). Faire battre un candidat n'est pas un objectif suffisant pour assurer la victoire (cf. 2007).
 

Or on le voit ici, DSK est certes perçu comme le candidat le mieux placé pour "battre Sarkozy" (près de 2 ans avant l'échéance !), mais il est loin d'être le meilleur candidat pour porter le programme de la gauche. Or si les militants socialistes ont approuvé dans leur grande majorité le principe des primaires pour désigner leur candidat, c'est justement pour que celui-ci porte un programme, pas pour se mettre d'accord sur le simple objectif de"battre Sarkozy". Se focaliser sur ce seul objectif, comme le font Le Figaro et bien d'autres confrères, c'est acter le principe de "primaires de confirmation" (autrement dit, un plébiscite) cher aux tireurs de ficelles et autres malfaisants de l'ombre qui gangrènent Solférino. C'est non seulement une démission mais une trahison des militants et des sympathisants dont je suis. On comprend parfaitement pourquoi Le Figaro se livre à ce petit jeu : jouer la division alimente le sentiment abstentionniste chez l'électeur désabusé, et l'abstention à gauche sera la meilleure alliée du président sortant en 2012. En instillant la résignation et le découragement, la fabrique du consentement fonctionne à plein régime.

 

Et sinon, le PS, ça avance bien ce programme ?

Source : Le Post

Informations complémentaires :

Le Post : Ira, ira pas : l'improbable candidature DSK
Le Post :
DSK-Aubry: et s'ils devaient s'affronter pour 2012...
Le Post :
Martine, Ségolène, Dominique, Laurent, François, Manuel, Pierre : une famille en or


Dominique Strauss-Kahn - Gentleman Cambrioleur
envoyé par
PaturageWord. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Actualités françaises Arrow DSK et la fabrique du consentement