Macron Mintpress 18 01 2020
Dans les plus longues manifestations en France depuis 1968, les grévistes poursuivent la lutte contre le néolibéralisme (Mintpressnews)

Intéressant d'avoir un point de vu étranger non ? Encore une fois le parallèle avec le Chili où ces doctrines libérales ont été menées jusqu'au bout est... saisissant... Faisons tout pour ne pas connaître le sort du...

Loyers impayés, Locataires fichés, attention danger (Insolentiae)
Loyers impayés, Locataires fichés, attention danger (Insolentiae)

Et puis une fois que tu est fiché c'est mort, pas de retour en arrière, donc précarité pour toutes et tous encore une fois (sauf les CSP+), privatiser les profits et socialiser les pertes, ça en revient à ce que l'ont vous relayais ce...

Le Sénat vote l’amende de 500€/jour pour les habitats « alternatifs » sans autorisation du maire actuel : toiles de tentes, cabane, yourte, etc. (Agoravox)
Le Sénat vote l’amende de 500€/jour pour les habitats « alternatifs » sans autorisation du maire actuel : toiles de tentes, cabane, yourte, etc. (Agoravox)

De pire en pire avec la brutalité de la vie actuelle, ces gens sont déjà précaires, et Macron veut les foutre à la Rue. Bref, imaginez, vous n’êtes pas du même bord politique que le maire de la municipalité où vous avez votre...

Pourquoi Emmanuel Macron ne cédera pas (Aphadolie)
Pourquoi Emmanuel Macron ne cédera pas (Aphadolie)

Entièrement d’accord avec ce qui suit. Macron est un mercenaire, un aventurier qui est là pour accomplir une « mission » (il a lui-même employé le mot) ; il se fout totalement de ce qu’en pensent les Français. Manifester...

Voiture électrique : sur autoroute, le plein d’électricité va coûter plus cher que le plein d’essence !  (01net)
Voiture électrique : sur autoroute, le plein d’électricité va coûter plus cher que le plein d’essence ! (01net)

Ah ! Le business, la « libre entreprise », que c'est beau, lol ! Donc résumons, si on trouve pareil, une solution à base d'hydrogène, on se fera massacrer à la pompe sur l'autoroute par des groupes privés en situation de monopole...

Le Premier ministre irakien renonce à expulser les troupes américaines (Activistpost)
Le Premier ministre irakien renonce à expulser les troupes américaines (Activistpost)

Ont-ils vraiment le choix ? S'ils refusent la présence des troupes américaines, ils sont instantanément ruiné.... 16 janvier 2020 Par Jason Ditz Après les menaces répétées du Président Trump de sanctionner l'Irak,...

Le gouvernement a créé une cellule militaire pour surveiller les opposants à l’agro-industrie (Reporterre)
Le gouvernement a créé une cellule militaire pour surveiller les opposants à l’agro-industrie (Reporterre)

Le gouvernement veut « faire taire tous ceux qui mènent des actions symboliques contre le système de l’agriculture industrielle », dénoncent de multiples défenseurs de l’agriculture paysanne et biologique, réunis dans cette...

  • Macron Mintpress 18 01 2020 Dans les plus longues manifestations en France depuis 1968, les grévistes poursuivent...

    samedi 18 janvier 2020 17:33
  • Loyers impayés, Locataires fichés, attention danger (Insolentiae) Loyers impayés, Locataires fichés, attention danger (Insolentiae)

    samedi 18 janvier 2020 15:09
  • Le Sénat vote l’amende de 500€/jour pour les habitats « alternatifs » sans autorisation du maire actuel : toiles de tentes, cabane, yourte, etc. (Agoravox) Le Sénat vote l’amende de 500€/jour pour les habitats « alternatifs » sans autorisation...

    samedi 18 janvier 2020 08:43
  • Pourquoi Emmanuel Macron ne cédera pas (Aphadolie) Pourquoi Emmanuel Macron ne cédera pas (Aphadolie)

    samedi 18 janvier 2020 04:35
  • Voiture électrique : sur autoroute, le plein d’électricité va coûter plus cher que le plein d’essence !  (01net) Voiture électrique : sur autoroute, le plein d’électricité va coûter plus cher que le...

    vendredi 17 janvier 2020 17:54
  • Le Premier ministre irakien renonce à expulser les troupes américaines (Activistpost) Le Premier ministre irakien renonce à expulser les troupes américaines (Activistpost)

    vendredi 17 janvier 2020 17:07
  • Le gouvernement a créé une cellule militaire pour surveiller les opposants à l’agro-industrie (Reporterre) Le gouvernement a créé une cellule militaire pour surveiller les opposants à...

    vendredi 17 janvier 2020 08:05
1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

La volonté des gouvernements est plus qu'évidente. En cette période troublée, ils savent bien qu'une partie de la population est récalcitrante à marcher dans leurs pas. Aussi il y a une RÉELLE volonté affichée d'eugénisme, regardez les USA et l'Angleterre. Elle est plus subtile en France, mais tout aussi efficace... Mobilisez-vous... Car ce ne sont, à mon avis, que les prémisse d'une volonté politique de contrôle du peuple, et cela sert de test à la résistance. Car dans cette classe de la population, certains seront tentés d'y inclure tout ceux qui posent, ou vont poser problème, à l'instauration de notre chère « Gouvernance mondiale »... Si cela vous révolte, signez les pétitions aux adresses suivantes : www.collectifpsychiatrie.fr et www.maiscestunhomme.org.

10327.preview
Crédit Photo: Photothèque Rouge/Guy Laher
 
EXIGEONS le retrait de ce projet loi qui va organiser le retour au "grand renfermement".

 

Masqué par une appellation toute séduisante : « Projet de loi relatif aux droits et à la protection des personnes faisant l'objet de soins psychiatriques et aux modalités de leur prise en charge», il a été adopté au Conseil des Ministres du 26 janvier 2011, et va être débattu au Parlement au printemps.

 

Trente mille personnes ont signé avec nous l’Appel contre La Nuit Sécuritaire, lancé en réaction au discours du président de la République le 2 décembre 2008 qui assimilait la maladie mentale à une supposée dangerosité. À nouveau, le Collectif des 39* en appelle à l’ensemble des citoyens.

 

Ce discours promettait un traitement sécuritaire des malades mentaux.

 

Il a depuis largement pris corps dans la pratique quotidienne : les lieux de soins psychiatriques sont désormais truffés de caméras de surveillance et de chambres d’isolement, des grillages ont été disposés, des protocoles de neutralisation physique des patients ont vu le jour, les préfets empêchent les levées d’internements caducs.

 

Un projet de loi propose aujourd’hui un cadre juridique à cette dérive sécuritaire :

 

Adopté le 26 janvier 2011 en Conseil des Ministres, il sera discuté au Parlement le 15 mars après un simulacre de concertation.

 

- Dans un vocabulaire relevant du code pénal, il cautionne la défiance à l’égard de citoyens souffrants.

 

- Dans ce dispositif, seul le trouble à l’ordre public est pris en compte.

 

- Il instaure un changement paradigmatique sans précédent : l’institution des « soins » sans consentement en ambulatoire.

 

En effet, le projet de loi n’identifie plus seulement l'hospitalisation comme contraignante, mais les soins eux-mêmes, à l’hôpital comme à l’extérieur, avec le risque majeur de la mise en place d’une surveillance sociale planifiée.

 

Ainsi, pour répondre à l’inquiétude légitime des patients et de leurs familles, ce projet de loi, sous couvert de déstigmatisation, va instituer une logique de dérive sécuritaire induisant un contrôle inédit de la population. Il s’appuie sur un principe de précaution inapproprié.

 

La mystification est totale :

Il ne s’agit pas d’un projet de soins, mais d’un engrenage portant atteinte aux libertés fondamentales dans un état démocratique.

 

Prétendant améliorer « l’accès aux soins » et leur « continuité », ce projet propose uniquement un accès à la contrainte sans limite de durée. Il détourne la fonction des soignants vers une orientation de dénonciation, de rétention, de « soins » sous contraintes et de surveillance.

 

Il impose aux patients d’accepter des « soins » stéréotypés, protocolisés, identiques pour tous. Ils seront sous surveillance, associée à un contrôle de leur dignité : ainsi se met en place une police de l’intime. Il instaure un fichier national, « un casier psychiatrique ? », de toute personne ayant été soumise ne serait-ce qu’une seule fois aux soins sans consentement.

 

Il institue un mensonge en laissant penser que seuls les médicaments psychotropes administrés sous contrainte suffisent à soigner les patients gravement atteints : enfermés chez eux, malgré eux.

 

Une partie des citoyens a été désignée à la vindicte médiatique. Le mot schizophrène, jeté à tort et à travers, en bafouant le secret médical, n’est plus un diagnostic mais une menace, qui accable les malades et leurs familles, effraie jusqu’à leur voisinage.

 

Penser que ce projet de loi va améliorer cette situation est une déraison d’Etat.

Bien plus, il risque de s’opposer frontalement à toute réforme sanitaire digne de ce nom, qui aurait pour principes élémentaires de reposer sur une fonction d’accueil, une logique ouverte et déségrégative, des thérapeutiques diversifiées centrées sur le lien relationnel et la confiance, dans la durée.

 

Ce projet va à l’encontre d’une politique de soins psychiatriques respectueuse des libertés, offrant une hospitalité pour la folie au cœur du lien social, qui allierait sécurité publique et soins à la personne.

 

Il institue la défiance envers les professionnels dans une démarche politique analogue à celle appliquée récemment aux magistrats et à la Justice, comme à d’autres professions.

 

- Nous voulons que les budgets subventionnent des soins et non des aménagements carcéraux, la formation des personnels, des effectifs conséquents, pour une conception humaine de l’accueil de la souffrance.

 

- Nous rejetons les réponses démagogiques qui amplifient délibérément l’émotion suscitée par des faits-divers dramatiques. Ces réponses ne font qu’accroître et entretenir la peur de l’autre.

 

- Nous voulons résister, nous opposer, avec une élaboration citoyenne de propositions pour une politique de soins psychiatriques au plus proche des réalités de terrain. La psychiatrie est l’affaire de tous.

 

Nous soignants, patients, familles, citoyens appelons au retrait immédiat de ce projet de loi.

 
 
Informations complémentaires :


Allocution de N. Sarkozy à Antony par publicsenat

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Actualités françaises Arrow Le 15 mars contre la loi sécuritaire sur la psychiatrie