Fraude Fiscale 09 10 2019
La fraude fiscale continue ! (RT)

Vous vous rappelez, on s'interrogeait la semaine dernière là-dessus, (quand on voit comment nous on est traité par le fisc, et comment sont lotis les évadés fiscaux...), et bien voici quelques éléments de réponses... merci à...

L'oubli gênant de Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire aux retraites, dans sa déclaration d’intérêts (La Dépèche)
L'oubli gênant de Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire aux retraites, dans sa déclaration d’intérêts (La Dépèche)

Un « oubli » on vous dit... lol, que le monsieur roule aussi pour les assureurs privés depuis 3...

Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce lundi 9 décembre 2019
Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce lundi 9 décembre 2019

Bonjour à toutes et à tous, j'espère que vous allez bien. Veuillez trouver ci-dessous la Revue de presse de notre Contributeur anonyme, et bien sûr plus de titres dans la Defcon Room, Amitiés, L'Amourfou / Contributeur anonyme / Chalouette /...

Ce que Dit Marie à Medjugorje : « Les Anges Gardiens »
Ce que Dit Marie à Medjugorje : « Les Anges Gardiens »

Un sujet qui me passionne, et que je cultive depuis près de 10 ans. Certains vont dire, oui, mais c'est des bêtises, etc. C'est pour les benêts, vous savez que nous avons tous quelque chose de formidable, qui est notre expérience personnelle (que nous pouvons...

1 million de soutiens au référendum ADP : des députés appellent Macron à réagir (VIDEOS)
1 million de soutiens au référendum ADP : des députés appellent Macron à réagir (VIDEOS)

On en avait déjà parlé, mais gage que cela n'a pas la faveur des gros titres, et quand on voit le processus pour voter, franchement il faut être motivé. Donc, justement, je viens de payer une amende routière et je peux vous dire que quand le...

Réforme des retraites : « Emmanuel Macron a été élu par les classes dirigeantes pour caler la France sur le modèle libéral et casser le modèle social français » (RT)
Réforme des retraites : « Emmanuel Macron a été élu par les classes dirigeantes pour caler la France sur le modèle libéral et casser le modèle social français » (RT)

Bonjour à toutes et à tous, j'espère que vous allez bien. Ce matin je voudrais vous proposer un retour sur le problème des retraites, car, comme nous l'a enseigné Étienne Chouard, c'est un système qui à  la base est...

« Il y a quelque chose dans l’atmosphère… » De Paris à La Réunion, la mobilisation massive du 5 décembre (Le Monde)
« Il y a quelque chose dans l’atmosphère… » De Paris à La Réunion, la mobilisation massive du 5 décembre (Le Monde)

Bonjour à toutes et à tous, j'ai été surpris par l'ampleur du mouvement hier, et il semblerait que les luttes unissent leurs forces, d'où cette question : Après tout ce que l'on a subi, la France sortirait-elle du coma...

  • Fraude Fiscale 09 10 2019 La fraude fiscale continue ! (RT)

    lundi 9 décembre 2019 14:17
  • L'oubli gênant de Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire aux retraites, dans sa déclaration d’intérêts (La Dépèche) L'oubli gênant de Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire aux retraites, dans sa...

    lundi 9 décembre 2019 11:59
  • Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce lundi 9 décembre 2019 Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce lundi 9...

    lundi 9 décembre 2019 04:50
  • Ce que Dit Marie à Medjugorje : « Les Anges Gardiens » Ce que Dit Marie à Medjugorje : « Les Anges Gardiens »

    dimanche 8 décembre 2019 17:41
  • 1 million de soutiens au référendum ADP : des députés appellent Macron à réagir (VIDEOS) 1 million de soutiens au référendum ADP : des députés appellent Macron à réagir (VIDEOS)

    dimanche 8 décembre 2019 09:15
  • Réforme des retraites : « Emmanuel Macron a été élu par les classes dirigeantes pour caler la France sur le modèle libéral et casser le modèle social français » (RT) Réforme des retraites : « Emmanuel Macron a été élu par les classes dirigeantes pour...

    samedi 7 décembre 2019 08:43
  • « Il y a quelque chose dans l’atmosphère… » De Paris à La Réunion, la mobilisation massive du 5 décembre (Le Monde) « Il y a quelque chose dans l’atmosphère… » De Paris à La Réunion, la mobilisation...

    vendredi 6 décembre 2019 03:55
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Bonjour, enfin de retour aux manettes du blog. Ce matin pas de scan intensif de l’actu, ce soir j’ai rendez-vous avec la maîtresse de mon fils de 13 ans, et je tiens à rester concentré sur son cas.

Néanmoins, en parcourant un peu les nouvelles ce matin, j’ai vu ce billet de Thierry Lepaon, dont on avait noté le discours offensif à l’occasion de son passage chez J-.J. Bourdin (vidéo informations complémentaires), et j’ai aussi lu ce fameux billet de Pierre Gattaz du Medef … qui fait encore et toujours du lobbying (voire à demi-mots du chantage) auprès du gouvernement, pour précariser libéraliser encore plus le monde du travail, et avoir accessoirement encore ... des avantages fiscaux.

Et vous savez, plus j’y réfléchis et moins je trouve de facteur de créations de richesses (du reste, si vous en avez à l’esprit, merci de me les transmettre, il y en a peut-être plus que 4 : dette, taxe, travail, usure).

En tout cas, heureusement qu’il reste des hommes de conviction comme Thierry Lepaon pour donner la répartie aux gens du Medef, car si on laisse encore faire les libéraux, ils puiseront toute la richesse pour la redistribuer à leurs actionnaires…

Ce qui est d’une stupidité sans nom, car si les employés n’ont pas assez de salaires, comment voulez-vous qu’ils consomment les produits que les autres sociétés françaises créent ? Ou alors, ils achètent à l’export, à bas coûts, à des entreprises étrangères qui ne sont pas solidaires de leur population et qui pratiquent le dumping.

C’est là où l’on retrouve la pertinence des écrits de Maurice Allais, et qu’il serait possible d’augmenter les rémunérations des employés français (ou de les garder stables), en taxant en parallèle (fortement) les produits importés pour qu’ils ne créent pas une concurrence déloyale.

Sur ce, je vous souhaite une excellente fin de journée.

(N’oubliez pas de m’écrire si vous avez une idée pour les sources de créations de richesses, et à toutes fins utiles, je vous rappelle encore et toujours ; ) l'existence de la Defcon Room, si vous avez soif d'info.)

Amicalement,

F.

Thierry Lepaon 19 11 2013
Thierry Lepaon le 3 octobre 2013 à Montreuil (Photo Bertrand Guay. AFP)

Le syndicat veut prendre à revers l'offensive patronale contre le «coût du travail», en s'appuyant sur les travaux d'un groupe d'économistes.

Et si on parlait plutôt du coût du capital ? La CGT a décidé de reprendre l’offensive, sur le terrain des idées et dans la rue. La confédération veut prendre à revers l’expression «coût du travail». Une réponse du berger à la bergère tout d’abord, en direction du patronat. Le président du Medef Pierre Gattaz ne vient-il pas encore de lancer une campagne sur la nécessité de baisser le coût du travail ? «Non ce ne sont pas le coût du travail ou les impôts qui empêchent le développement des entreprises. Mais le manque d’investissement et de budgets de recherche, l’insuffisante rémunération des qualifications et la ponction financière des actionnaires», estime Thierry Lepaon, au siège de la Confédération. Le leader de la CGT pense, lui, que la sortie de crise passe par «la revalorisation du travail et une autre répartition des richesses créées par le travail».

Dans les «autres richesses», c’est précisément le capital qui est visé. Pour la CGT, le coût du capital, c’est «la surrémunération du capital», définit Mohammed Oussedik, du bureau confédéral. «On voit des entreprises qui ne font pas de bénéfices et qui empruntent pour rémunérer leurs actionnaires. C’est une anomalie économique.» Le surcoût du capital est évalué à 93 milliards d’euros, étude à l’appui d’un groupe d’économistes de Lille 1 intitulée «Le coût du capital et son surcoût». Cette étude définit ainsi le surcoût du capital comme «l’ensemble des revenus financiers distribués (en net) par les entreprises aux autres agents économiques, moins le coût de couverture du risque entrepreneurial et moins le coût de transformation de l’épargne liquide en prêts».

En clair, la campagne lancée hier par la CGT vise à montrer «l’effet dévastateur de la financiarisation», «de stopper la course infernale à la rentabilité financière». Or, il y a un indice du coût du travail, mais pas du capital, relève Thierry Lepaon, qui réclame au gouvernement la mise en place d’un groupe de travail sous l’égide du Conseil national de l’information statistique (CNIS) pour élaborer le fameux indice. Il devrait permettre «de définir l’impact de la financiarisation sur le développement des entreprises, de l’emploi, des salaires, de la protection sociale et des services publics». La CGT organisera même un colloque sur le coût du capital, avec des économistes, en 2014.

Mais au-delà du débat de coûts, la CGT veut mobiliser sur le terrain. Reprendre l’initiative dans un moment où «la politique gouvernementale est insaisissable pour les salariés et les retraités» et où les «idées populistes» font «leur chemin en désignant des boucs émissaires». Elle annonce une journée d’action début 2014 en faveur des salaires et de l’emploi, que son secrétaire général espère unitaire «y compris avec la CFDT». «Je passe beaucoup de temps avec mes homologues pour aboutir à des initiatives communes», a précisé Thierry Lepaon qui participera lui-même à la manif syndicale unitaire en Bretagne le 23 novembre, aux côtés de Laurent Berger, le numéro 1 de la CFDT. Elle continue à monter au créneau contre la réforme des retraites qui passe en deuxième lecture à l’Assemblée nationale cette semaine, aujourd’hui et le 26 novembre.

 

Source : Liberation.fr

 

 

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Actualités françaises Arrow La CGT dénonce « le coût du capital »