Olivier Veran 23 02 2020
Coronavirus : le ministre de la Santé assure que la France se prépare à une « épidémie » (RTL)

Bon au moins ils sont réaliste, je ne pense pas non plus qu’on va y échapper, donc ce matin j’ai commandé 50 masques FFP2, les N95 en fait ne servent qu’aux personnes infectées pour protéger les autres il faut des FFP2 (et suppérieur FFP3...

Comment Doctolib se sert de nos données de santé (Franceinfo)
Comment Doctolib se sert de nos données de santé (Franceinfo)

Des dizaines de millions de patients font transiter par la plateforme des informations hautement sensibles : l'historique de leur rendez-vous avec des praticiens, parfois le motif de leur consultation et même des ordonnances après des téléconsultations....

Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce dimanche 23 février 2020
Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce dimanche 23 février 2020

Bonjour à toutes et à tous, j'espère que vous allez bien. Veuillez trouver ci-dessous la Revue de presse de notre Contributeur anonyme, et bien sûr plus de titres dans la Defcon Room. Amitiés, L'Amourfou / Contributeur anonyme / Chalouette /...

L'Italie enferme 50 000 personnes dans 10 villes alors que l'épidémie de coronavirus fait un bond en avant dans toute l'Europe (Dcclothesline)
L'Italie enferme 50 000 personnes dans 10 villes alors que l'épidémie de coronavirus fait un bond en avant dans toute l'Europe (Dcclothesline)

Chronique d'une pandémie, c'est quand même intéressant de voir comment ça se passe ailleurs, perso on a commencé un petit stock de nourriture, avec cette histoire de voiture je ne peux pas faire de gros stock, mais dès que je vais au...

Flambée de la pauvreté et de la précarité, à qui la faute ? JACQUES SAPIR | JÉRÔME VIGNON (Sputnik)
Flambée de la pauvreté et de la précarité, à qui la faute ? JACQUES SAPIR | JÉRÔME VIGNON (Sputnik)

Dans une France plus riche que jamais, quelques 400.000 personnes seraient tombées dans la pauvreté lors de la seule année 2018, d’après une étude de l’Insee publiée en octobre dernier. De plus en plus de personnes subissent par ailleurs des...

Frais bancaires : Bercy met la pression sur les banques (Franceinfo)
Frais bancaires : Bercy met la pression sur les banques (Franceinfo)

Bercy somme les banques et les entreprises de signer un accord pour limiter certains frais bancaires. Des frais qui plombent parfois le portefeuille des Français. Le ministère de l'Économie souhaite que les banques signent un accord et s'engagent à...

Les cas confirmés de COVID-19 doublent en Corée du Sud pour atteindre 204 ; la Chine révèle une éclosion alarmante dans les prisons, plus de 500 personnes sont déjà infectées (Zerohedge)
Les cas confirmés de COVID-19 doublent en Corée du Sud pour atteindre 204 ; la Chine révèle une éclosion alarmante dans les prisons, plus de 500 personnes sont déjà infectées (Zerohedge)

Mise à jour (0725ET) : Le Liban a confirmé son premier cas de COVID-9. BREAKING: Lebanon reports 1st case of coronavirus https://t.co/eUoE2b20hL — BNO Newsroom (@BNODesk) February 21, 2020 Le minuscule État du Levant, qui s'est gonflé ces...

  • Olivier Veran 23 02 2020 Coronavirus : le ministre de la Santé assure que la France se prépare à une « épidémie »...

    dimanche 23 février 2020 06:05
  • Comment Doctolib se sert de nos données de santé (Franceinfo) Comment Doctolib se sert de nos données de santé (Franceinfo)

    dimanche 23 février 2020 04:49
  • Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce dimanche 23 février 2020 Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce...

    dimanche 23 février 2020 04:04
  • L'Italie enferme 50 000 personnes dans 10 villes alors que l'épidémie de coronavirus fait un bond en avant dans toute l'Europe (Dcclothesline) L'Italie enferme 50 000 personnes dans 10 villes alors que l'épidémie de coronavirus...

    samedi 22 février 2020 19:07
  • Flambée de la pauvreté et de la précarité, à qui la faute ? JACQUES SAPIR | JÉRÔME VIGNON (Sputnik) Flambée de la pauvreté et de la précarité, à qui la faute ? JACQUES SAPIR | JÉRÔME...

    samedi 22 février 2020 11:59
  • Frais bancaires : Bercy met la pression sur les banques (Franceinfo) Frais bancaires : Bercy met la pression sur les banques (Franceinfo)

    samedi 22 février 2020 09:51
  • Les cas confirmés de COVID-19 doublent en Corée du Sud pour atteindre 204 ; la Chine révèle une éclosion alarmante dans les prisons, plus de 500 personnes sont déjà infectées (Zerohedge) Les cas confirmés de COVID-19 doublent en Corée du Sud pour atteindre 204 ; la Chine...

    vendredi 21 février 2020 13:30
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

EN LIEN : Affaire HSBC : La France a effectivement falsifié les listes de Falciani/ Un rapport de l’Office fédéral de la police suisse  le démontre clairement. 3300 noms ont été éliminés (Avec commentaire de Bruno Bertez).

Hsbc 25 01 2014

Le ministre français du Budget réagissait hier à un article de L’Agefi affirmant, pièces à l’appui (ce qui était nouveau), que les listes dites «Falciani» de contribuables français clients de HSBC Private Bank avaient été falsifiées.

Falsifiées en France avant d’être «rendues» à la justice suisse. Pour y faire disparaître 3300 noms environ, comprenant peut-être des personnalités (politiques ou autres). Bernard Cazeneuve s’est en fait contenté de confirmer les conclusions de l’été dernier de la Commission des Finances, de l’Economie générale et du Contrôle budgétaire de l’Assemblée nationale, dont le rapporteur général était le député Christian Eckert : «Christian Eckert a fait une enquête extrêmement approfondie, au terme de laquelle il a indiqué que ces éléments (la falsification) n’étaient pas justes. Donc je confirme que ces éléments n’étaient pas justes. Tous les éléments d’information dont nous disposons montrent que L’Agefi a tort.»

Interrogé entre-temps par L’Agefi, Christian Eckert reconnaît pourtant sans la moindre hésitation (interview plus bas) qu’il n’a pas eu connaissance du rapport de 2010 de l’Office fédéral de la police à Berne (transmis à Paris à la même époque). Sachant que ce rapport, que L’Agefi a pu consulter récemment (à Paris), démontre clairement que les listes ont été falsifiées, cela revient à dire que l’existence du document a été dissimulée, de manière probablement qu’il ne vienne pas à l’esprit de la Commission de demander à le consulter.

L’Agefi ne cherche pas absolument à avoir raison dans cette affaire, mais il semble assez normal vis-à-vis du microcosme politique français, de l’opinion publique, accessoirement de la Suisse, que le Ministère du Budget, ou le Parlement, lève les doutes en rouvrant le dossier de ces falsifications incompréhensibles et inacceptables venant d’une administration publique. En y incluant une évaluation neutre et sérieuse des preuves apportées il y a déjà trois ans par l’Office fédéral de la police à Berne (circulant d’ailleurs à Paris, il ne s’agit pas du secret le mieux gardé de la République). A défaut, ou en complément, une enquête judiciaire paraît appropriée pour clarifier ce qui n’est tout de même pas de l’ordre de l’anecdote. En s’y refusant, la droite de l’époque et la gauche d’aujourd’hui ne feraient qu’aggraver leurs problèmes de crédibilité.

Source : Editorial de L’Agefi Suisse du 24 janvier 2014 http://ow.ly/sS6ux 

Le rapporteur Christian Eckert n’était pas au courant, par Ian Hamel

L’enquête de l’Assemblée nationale française sur la falsification des listes Falciani n’a pas inclu le rapport accablant de l’Office fédéral de la Police à Berne.

L’Agefi informait mardi soir que, selon un rapport de l’Office fédéral de la police suisse remontant au 25 août 2010, les fameux listings dérobés à la banque HSBC à Genève par l’informaticien Hervé Falciani (rendus à la Suisse le 21 janvier 2010), avaient été falsifiés par les autorités françaises.

Dans ses conclusions, la police judiciaire suisse écrivait que «le fait que leur contenu ait été modifié est une manipulation volontaire dont le mobile nous échappe». Mercredi matin, Bernard Cazeneuve, ministre français du Budget, récusait ces accusations, s’appuyant sur le rapport parlementaire du 10 juillet 2013 de Christian Eckert, Rapporteur général de la Commission des Finances, de l’Economie générale et du Contrôle budgétaire de l’Assemblée nationale.

Dans ce rapport de 41 pages, l’élu socialiste de Meurthe et Moselle écrit que la liste des évadés fiscaux n’a pas été «nettoyée» pour enlever des noms gênants. Le passage de près de 9000 noms à un peu moins de 3000 résulterait notamment de l’élimination de doublons. «Il est faux de soutenir, comme l’ont fait plusieurs journaux, que l’administration fiscale aurait effacé plus de 6000 noms de la liste, en passant de 8993 “lignes“ à 2932 personnes », écrit cet agrégé de mathématiques considéré comme l’un des parlementaires les plus sérieux.

Dans ce rapport, Christian Eckert précise que c’est à l’issue de débats au sein du gouvernement français, qu’il avait été décidé «de ne pas remettre les documents originaux à la Suisse». L’élu socialiste reconnaît que cette attitude «a suscité un fort mécontentement en Suisse, et des mesures de rétorsion».

L’Agefi s’est entretenu mercredi soir avec Christian Eckert. Il ne remet pas en cause le rapport de l’Office fédéral de la police pour la bonne et simple raison qu’il n’en connaissait pas son existence. Christian Eckert a pu relire ses propos.

Etiez-vous au courant du rapport de l’Office fédéral de la police suisse ?   

Non, je n’étais pas au courant de ce rapport. Je n’aurais d’ailleurs pas pu le réclamer, n’ayant pas autorité sur la police d’un pays étranger.

Le rapport a été transmis à la France. De nombreuses personnes y ont eu accès.

Je ne le savais pas.

Ce rapport met notamment en cause l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN). Avez-vous pu travailler sur les listings détenus par la gendarmerie ?  

Non, et je l’ai dit dans mon rapport. Les investigations ont porté essentiellement sur le fonctionnement des services fiscaux. Je ne pouvais pas faire les mêmes vérifications sur les travaux des services de l’IRCGN. Comme vous le savez, il existe une séparation des pouvoirs, un député se retrouve face au secret de l’instruction des procédures judiciaires. Néanmoins, j’ai eu un long entretien avec Eric de Montgolfier, procureur à Nice à l’époque des faits.  

Hervé Falciani a traité à la fois avec les services de la police judiciaire française (DNIF) et avec les services de l’administration fiscale (DNEF). Peut-on être certain que les données sont les mêmes ? 

Hervé Falciani m’a confirmé que les données étaient les mêmes. Dans mon rapport, j’ai souligné que les listes transmises par l’IRCGN au procureur de Nice et ensuite dépaysées à Paris n’avaient pas pu faire l’objet d’analyses de Rapporteur général. J’ai également écrit que je m’étonnais « du dépaysement du dossier HSBC de Nice vers Paris à la fin de l’année 2010, à la demande, semble-t-il, des autorités nationales ».  

Source(s) : L’Agefi Suisse du 24 janvier 2014 http://ow.ly/sS6oV via Leblogalupus.com

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Actualités françaises Arrow Affaire HSBC : Liste Falciani - Bernard Cazeneuve est mal informé, éditorial par François Schaller