Afghanistan : l'OTAN n'a pas le droit de contraindre le gouvernement afghan à détruire les champs de pavot

(Temps de lecture: 1 - 2 minutes)
0.0 of 5 (0 Votes)

Pour que les cultures aient augmenté de 40 fois, depuis 2001, c'est qu'ils doivent être en plein boom économique au niveau des supéfiants, c'est la seule chose qu'ils savent cultiver.
1269735419.jpg

L'OTAN n'a pas le droit de contraindre le gouvernement afghan à détruire les champs de pavot, a déclaré jeudi au Forum antidrogue international l'assistant du Secrétaire Général de l'OTAN à la Division Opérations, Maurits Jochems.

L'Afghanistan est un pays souverain et cette mission (destruction des cultures narcotiques) doit être confiée au gouvernement afghan. Nous ne pouvons pas imposer aux Afghans ce qu'ils ne veulent pas faire ou ce à quoi ils ne sont pas prêts", a indiqué le représentant haut placé de l'Alliance intervenant au forum intitulé "La production de stupéfiants afghans, un défi pour la communauté internationale".

Selon lui, la destruction des cultures narcotique n'est pas la meilleure idée, mais les forces internationales doivent aider Kaboul dans d'autres domaines, par exemple combattre la prolifération de la drogue et démanteler les laboratoires de production de stupéfiants.

"Depuis deux ans, nous remplissons avec succès cette mission", a indiqué le militaire.

Selon les experts, la drogue afghane tue jusqu'à 100.000 personnes dans le monde entier tous les ans. Depuis 2001, après la chute des Talibans, la production d'opium en Afghanistan a été multipliée par 40. Jusqu'à 3,5 millions de paysans afghans cultivent le pavot.

Source: Theatrum Belli