Alerte rouge du vendredi 20 juin 2014 : « EDF une enquête s’impose absolument ! Les mathématiques ne se trompent jamais… » par Bruno Bertez

Décidément... Et Lupus n'est pas le seul à le dire. Alors ? Y aura-t-il enquête ?

EDF_21_06_2014.jpg

On dit que la politique ne se fait pas à la corbeille : Nous sommes d’accord ! Mais on peut la faire devant les tribunaux.

L’épargne française vient d’être volée de 4 milliards ! Certains, eux se sont enrichis.

Quand nous disons 4 milliards, c’est le minimum, car un premier cercle d’initiés a vendu plus tôt, quelques semaines avant, mais discrètement.

Regardez un graphique comparatif des cours d’EDF et de l’indice CAC40. Vous verrez qu’EDF est resté corrélé à l’indice jusqu’en avril où le titre a atteint près de 30 euros. On a flirté avec ce niveau. Brutalement, à contre tendance, les cours se sont mis à chuter, la décorrélation est devenue flagrante. On est à 24 euros.

Chart.aspx.png

get-attachment.png

Cela signifie que quelqu’un savait quelque chose que le marché ne connaissait pas. Quelqu’un savait que la décision de Ségolène était en préparation, soit chez EDF, soit chez les banquiers, soit chez les amis copains et coquins, soit chez un ami qui connaît bien la Bourse pour en avoir été proche.

Les PUTS sur explosent : +590 à +3450% (strikes 25/27 EUR Échéance 20/06)... grâce à l’annonce de Ségolène Royal

BqfKxadCUAAsvq8.jpg

Les sommes sont considérables compte tenu du volume énorme de titres qui s’échangent sur EDF.

Le hasard boursier, cela n’existe pas !

On se souvient des opérations d’initiés de l’entourage de Mitterrand, de l’entourage du malheureux Béré, et des amis banquiers socialistes. On se souvient du rôle des Pelat et autres amis dits Trotskistes/Mutualistes, ennemis du capitalisme et de la finance. On leur a donné un bifteck, comme on dit en Bourse afin de rembourser de vieilles dettes dont l’origine était électorale.

 

BqcToAPIAAA7gnp.jpg large.jpg

BqkCqgOCAAA6qpR.jpg large.jpg

BqgrTB_IYAAKlLt.jpg large.jpg

Les sommes en jeu n’ont cette fois aucune mesure avec ce que l’on connaît ! Toute la lumière doit être faite !

Les faits reprochés à Sarkozy et Copé n’ont aucune commune mesure avec ceux qui sont actuellement en cause. Ici, ce sont les investisseurs qui sont spoliés, les salariés d’EDF, les petits épargnants fidèles, attirés par la prime à la fidélité.

Il faut :

Recenser les opérations de France et de l’étranger réalisées depuis début avril tant en  ferme qu’en conditionnel, et ce en France et , et surtout dépouillées à l’étranger.

  • Recenser les conseils bizarres donnés par certaines institutions qui ont dégradé leur recommandation sur le titre.
  • Recenser les opérations de la Caisse des Dépôts.
  • Enquêter sur les fausses rumeurs qui ont circulé à ce moment sur la vente de titres par l’État, ces rumeurs ont été lancées pour masquer les opérations d’initiés, les noyer, c’est classique.
  • Enquêter sur la politique de communication d’EDF pendant la période.
  • Sortir des listings tout ce qui est anormal tant en origine des ordres qu’en volume inhabituel.
  • Faire l’inventaire de ceux qui ont opéré et n’ont pas l’habitude de travailler en Bourse, les opérations des proches, des amants, des maîtresses, et plus encore….

Si ceci n’est pas fait spontanément, une commission d’enquête doit être nommée.

Spolier l’épargne au nom de la politique, pourquoi pas, à condition que certains n’en profitent pas pour s’enrichir sur le dos du petit peuple et de ses caisses de retraites et d’assurance.

BqjLUqPCUAAmC5N.jpg large.jpg

BRUNO BERTEZ Le vendredi 20 juin 2014

illustrations et mise en page by THE WOLF

 

Source : Leblogalupus.com

Information complémentaire :

Crashdebug.fr : Entretien avec Etienne Chouard sur le pouvoir de l'argent

 


Inscription à la Crashletter quotidienne

Inscrivez vous à la Crashletter pour recevoir à 17h00 tout les nouveaux articles du site.

Archives / Recherche

Sites ami(e)s