Allemagne : nouvelles rumeurs sur une dégradation de la note souveraine

(Temps de lecture: 2 - 4 minutes)
5 of 5 (1 Vote)

Et ce petit jeu malsain ne concerne pas que l'Allemagne...

Allemagne_degradation_17_04_2013.jpg
Berlin - Reuters

Les instituts de conjoncture allemands ont revu à la baisse la perspective de croissance du pays. Dans les salles de marché, des rumeurs courent à nouveau sur une dégradation imminente de la note de l'Allemagne.

Des rumeurs de marché non vérifiées pour le moment circulaient mercredi matin au sujet d'une dégradation imminente de la note de la dette de l'Allemagne par une agence de notation américaine. L'Allemagne est pour l'instant notée « triple A » mais sa note a été placée sous perspective négative par Moody's en juillet 2012. L'agence avait alors justifié sa décision en affirmant que le pays pourrait perdre son excellente note du fait de « l'incertitude croissante » sur l'issue de la crise de la dette. L'endettement allemand, à 81,9% en 2012, viole le pacte européen de stabilité, qui fixe un plafond de 60%. Une rumeur qui a provoqué une dégringolade boursière soudaine de l'Europe. Le DAX, principal indicateur boursier allemand, s'est effondré mercredi matin, qui a elle-même emporté les autres indices européens, dont le CAC.

Autre épée de Damoclès Outre-Rhin : les principaux instituts allemands de conjoncture ont abaissé leur prévision de croissance du PIB du pays à 0,8% cette année. C'est ce que rapporte le quotidien Handelsblatt daté de jeudi sur la foi du rapport de printemps des économistes qui doit être présenté jeudi à Berlin. Ces quatre organismes, chargés de remettre au gouvernement un rapport sur l'économie allemande deux fois par an, tablaient sur une croissance de 1% dans leur dernière prévision d'octobre. Réajusté à la baisse, le pronostic reste plus optimiste que celui du gouvernement (+0,4%) et que celui du Fonds monétaire international (FMI), qui a abaissé mardi sa prévision pour l'Allemagne à 0,6%.

Berlin vante sa consolidation budgétaire

Des points négatifs qui n'empêchent pas Berlin de faire la promotion de sa consolidation budgétaire et des progrès de l'assainissement de ses finances publiques. Le ministère allemand des Finances a annoncé mercredi la mise en ligne d'un site Internet budgets-à-l'équilibre.de qu'il héberge, où il vante les performances du pays. Il y est écrit que « l'Allemagne est dorénavant le pôle de stabilité en Europe et le garant d'une expansion économique durable ». Le site illustre graphiquement à l'aide de vignettes rouges et vertes les règles budgétaires, européennes et nationales, auxquelles Berlin se conforme et celles que l'Allemagne enfreint. Le pays fait figure de bon élève puisque il les respecte tous hormis le taux d'endettement. Le conseil des ministres allemand a adopté mercredi les prévisions budgétaires pour 2013 du ministère des Finances. Le déficit public du pays est attendu aux alentours de 0,5% cette année. Au niveau structurel, Berlin table sur un excédent, comme l'an dernier. L'Allemagne se démarque ainsi nettement de nombre de ses partenaires, dont la France, aux prises avec de lourds déficits et dont le triple A avait été retiré par Moody's en novembre dernier.

 

Source : Lesechos.fr sur une piste de Maître Conficius

Informations complémentaires :