Après Samaras et Tsipras, Vénizélos échoue à former un gouvernement

(Temps de lecture: 1 - 2 minutes)
5 of 5 (2 Votes)

1856685_grece-banderoles-11-02-afplouisa-gouliamaki.jpg

Les tentatives de formation d’un gouvernement pro-rigueur en Grèce ont échoué après le refus de la gauche radicale de s’allier au parti socialiste Pasok et à la droite traditionnelle de Nouvelle Démocratie.

Une dernière conciliation entre les chefs de groupes parlementaires doit encore avoir lieu sous l’égide du président de la République mais les chances d’aboutir sont quasiment nulles, rapprochant encore le pays de nouvelles élections. L’avenir de la Grèce dans la zone euro est de plus en plus incertain.

Evangelos Venizelos, chef de file du Pasok arrivé en troisième position aux élections législatives du 6 mai en Grèce, n’est donc pas parvenu à former un gouvernement et remettra samedi son mandat au chef de l’Etat.

Peu auparavant, son homologue de la Coalition de la gauche radicale (Syriza), Alexis Tsipras, qui a devancé le Pasok dimanche, avait exclu sa participation à un gouvernement dirigé par Evangelos Venizelos. “Ce n’est pas Syriza qui rejette cette proposition, c’est le peuple grec qui l’a fait en votant dimanche”, a-t-il expliqué à l’issue d’un entretien avec le chef de file du Pasok.

Dorénavant, l’ultime chance pour former un gouvernement de coalition ou d’union nationale se trouve entre les mains du président grec Carolos Papoulias qui devrait les jours prochains présider une réunion des partis dans ce sens.

Source : RealInfos, AFP

Informations complémentaires :