(Temps de lecture: 3 - 6 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (5 Votes)

Bonjour à toutes et à tous, vendredi, RTT pour certains, on se rapproche donc du week-end. Ce matin je voudrais réagir à la venue de Ursula von der Leyen à Paris pour la signature du plan de relance. Franchement, présenté comme cela, on a l'impression que la 'généreuse' Europe nous offre 40 milliards d'€uros, mais c'est une arnaque totale...

Car, hélas, c'est beaucoup plus compliqué que cela, et tragique pour notre pays, qui se retrouve endetté jusqu'en 2058. Bref plus d'infos sur ce marché de dupes (annoncé en fanfare alors qu'il n'y a franchement pas de quoi être fier) dans cet article, et dans la vidéo ci-dessous de Génération Frexit.

De plus, ce plan impose encore davantage que nous respections les Gopés de l'Union Européenne, donc réformes des retraites, ferrmeture de lits d'hôpitaux, etc.

Amitiés,

f.

En déplacement à Paris ce mercredi, la présidente de la Commission européenne a donné son feu vert à la France pour son plan de relance de 100 milliards d’euros. « Je suis heureuse d’annoncer que la commission soutient le plan de relance français », a déclaré tout sourire Ursula von der Leyen depuis les jardins de l’Elysée, en brandissant avec Emmanuel Macron le dossier d’approbation du plan français, dont près de 40 milliards d’euros seront financés par des subventions européennes.

« Une contribution extrêmement substantielle » qui sera versée à la France jusqu’en 2026, a déclaré le président de la République. Un premier versement d’environ 5 milliards d’euros devrait être effectué en août, selon un conseiller de l’Elysée, avant un second d’un peu moins de 5 milliards à l’automne.

Investissements dans la transition écologique

Sur les 100 milliards d’euros, environ 36 milliards d’euros ont déjà été engagés selon un bilan de Bercy, qui compte avoir mobilisé 70 milliards d’euros d’ici à la fin de l’année.

Le plan français prévoit notamment des investissements dans la transition écologique et le numérique, ainsi que des mesures en faveur de la compétitivité des entreprises et pour l’emploi des jeunes.

 

Source : 20minutes.fr

 

Informations complémentaires :

Macron Ursula