1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Nous vous avions déjà alerté sur cette bactérie Escherichia coli, ou plus poétiquement dénommée la « maladie du Hamburger » qui va de pair, sommet de l'iceberg de l'ignorance et véritable incarnation de certains maux qui rongent nos sociétés... Aussi face à la qualité de l'information que j'ai vue ce soir, samedi 28 mai 2011, sur France 2, je n'ai pas résisté... ; ))). Je vous fais partager cet article issu du blog de Fukushima News. Comme à l'accoutumée lavez, faites bouillir... Mais ne restez pas dans la béatitude ! Vous risqueriez de vous vider de votre sang... Sans rire ?


Enquête sur Steaks hâchés contaminés par rikiai

Bonsoir,

Depuis hier, l'information concernant les atteintes bactériennes dont on été victimes des citoyens allemands a été évaluée et prise en compte par les autorités européennes, ainsi que par les pouvoirs publics français. Il semble que quelques personnes aient également été atteintes par cette bactérie dans d'autres pays européens. La bactérie incriminée est une variété d'escherichia coli, une bactérie liée aux excréments animaux ou humains. Cette variété est bien plus dangereuse que l'escherichia coli ordinaire. Plusieurs centaines de personnes de la région de Hambourg ont subi des atteintes graves causées par cette bactérie et quelques-unes sont décédées des suites de celles-ci.

La contamination initiale trouve, vraisemblablement, son origine dans des concombres espagnols, souillés, vendus en Allemagne. Vous trouverez, plus loin dans cet article, des éléments pour mieux comprendre ce qu'est cette bactérie et comment on peut s'en prémunir.

J'attire, dès maintenant, votre attention sur un élément important. L'identification et la destruction des denrées contaminées ne suffira, peut-être, pas à enrayer la diffusion en Europe de la contamination, avec toutes les conséquences sanitaires que cela peut impliquer. En effet, cette bactérie se transmet très facilement, directement, d'un individu contaminé à une autre personne. Une  hygiène insuffisante peut favoriser cette transmission. Le lavage soigneux des mains à la sortie des toilettes est indispensable, si l'on ne veut contaminer personne. Notez, également, que l'on peut être contagieux avant même de ressentir des symptômes graves. Voilà pour le comportement citoyen.

A savoir aussi : un aliment, une pomme souillée par exemple, que vous touchez seulement  peut vous contaminer. Peu importe que vous la laviez avant de la manger, car celle-ci vous aura déjà contaminé par son simple contact. Vous avez bien compris, vous avez été contaminé avant même d'avoir consommé l'aliment. Vous pouvez ainsi être contaminé par tout objet qui a été manipulé par des mains souillées. Le morceau de viande que vous faites cuire est devenu sans danger pour vous. Cependant, s'il a été souillé par les mains d'un professionnel peu scrupuleux, la simple manipulation de ce morceau de viande sera suffisante pour vous contaminer.

 Si la contamination s'étend en Europe, il vous faudra prendre en compte beaucoup de situations risquées si vous voulez éviter d'être malade ou de contaminer les vôtres. Les objets fréquemment souillés tels que les poignées de porte des toilettes doivent être manipulés avec prudence, et Kleenex... Je ne parle même pas de la coupelle de cacahuètes ou chacun plonge ses doigts. Ce genre de partage est à proscrire. 

Il est possible que la contamination s'arrête d'elle-même. Mais il est également possible qu'elle se propage et s'étende à des populations entières. Ce seront, bien sûr les plus fragiles qui en souffriront le plus. Observez cette évolution dans les prochains jours et adaptez votre attitude à celle-ci. Sachant qu'un minimum d'hygiène est, de toute manière, bénéfique.

Pour en savoir plus sur l'origine présumée des concombres:

http://www.leparisien.fr/societe/concombres-infectes-consommateurs-et-producteurs-francais-s-inquietent-26-05-2011-1468220.php

Voici les sources officielles :

http://www.invs.sante.fr/surveillance/shu/default.htm

http://www.sante.gouv.fr/syndrome-hemolytique-et-uremique-shu.html

L’agent bactérien responsable du SHU typique appartient à l’espèce Escherichia coli, le plus souvent de sérotype O157:H7. La production de shigatoxines est responsable de la maladie. On peut retrouver ces bactéries sous diverses appellations : STEC (Escherichia coli produisant des shigatoxines) ou VTEC (Escherichia coli produisant des verotoxines)

Réservoir

Les intestins des bovins constituent le principal réservoir de STEC.
La contamination de l’aliment provient le plus souvent d’une hygiène défectueuse lors de la traite ou de l’abattage des animaux
Les viandes hachées constituent le risque majeur en raison d’une possible contamination à cœur par ces bactéries lors de l’opération de hachage.

Mode de contamination

  • La contamination est le plus souvent alimentaire : ingestion d’un aliment consommé cru ou peu cuit.
    La viande de bœuf, en particulier hachée, est le plus souvent la cause.
    Le lait cru et les produits à base de lait cru sont également impliqués, de même que de façon plus exceptionnelle, la consommation de légumes crus ou d’eau non traitée (eau de puits par exemple) contaminés pas des déjections animales.
  • Une transmission inter-humaine par transmission oro-fécale au sein des familles ou des collectivités est possible par défaillance des mesures d’hygiène.
  • Les contacts directs avec des animaux contaminés ou leurs déjections peuvent également être en cause.I l est à noter que la dose infectante est très faible.

Voici quelques éléments utiles :

Extrait ANSES : site : 

http://www.anses.fr/

L'intoxication par les STEC

Chez l'homme, seules quelques bactéries peuvent suffire à déclencher l'infection. Trois principales voies sont responsables de la contamination de l'homme :

- L'ingestion d'aliments contaminés (produits d'origine animale mais aussi légumes crus). Cette voie est le mode de contamination majoritaire.
- La consommation d'eau souillée
- La transmission soit via le contact avec un animal contaminé ou ses déjections, soit de personne à personne :

Différents signes cliniques peuvent être associés à une contamination par des EHEC  : diarrhée sanglante, syndrome hémolytique et urémique (SHU) chez les enfants (dans environ 10 % des cas) et un purpura thrombotique et thrombocytopénique (PTT) chez les adultes.

Le SHU, principale cause d'insuffisance rénale du nourrisson, est responsable de séquelles rénales graves dans un tiers des cas, pouvant éventuellement entraîner un décès.

En France, depuis 1995, une centaine de cas de SHU, majoritairement liés à des STEC, est recensé par an, chez les enfants de moins de 15 ans.
Les personnes les plus sensibles à l'infection par ces bactéries sont les enfants de moins de 5 ans et les personnes âgées de plus de 65 ans.

Comment les aliments peuvent-ils être contaminés ?

Divers animaux sauvages ou d'élevage peuvent être porteurs asymptomatiques de STEC et ainsi participer à la contamination de l'environnement et le cas échéant de cultures maraîchères. Cependant, les principaux réservoirs de ces bactéries sont les bovins et les ovins.

La contamination d'aliments d'origine animale intervient notamment à l'abattoir (dépouille ou éviscération des animaux) ou lors de la traite en élevage, lorsque les règles d'hygiène générale ne sont pas respectées.

Pour les végétaux, cette contamination peut intervenir lors de l'épandage des effluents des élevages de ruminants à proximité des végétaux, ou lors de l'utilisation d'eau d'irrigation contaminée.

Enfin, la contamination peut se produire lors de la préparation des aliments, soit par contact avec un aliment souillé, soit du fait d'une mauvaise hygiène des mains ou des ustensiles utilisés par la personne préparant le repas.

Comment se prémunir vis-à-vis ce ces bactéries ?

Les STEC sont sensibles à la température. La cuisson est donc susceptible de détruire partiellement ou totalement les STEC contenus dans un aliment. Différentes instances de sécurité sanitaire recommandent de maintenir une température à cœur de 70° C pendant 2 minutes pour la cuisson pour les steaks et steaks hachés de bœuf. Il est donc recommandé d'assurer une cuisson à cœur des steaks hachés, notamment ceux destinés aux jeunes enfants.

Le lait cru destiné à la consommation des très jeunes enfants (moins de 5 ans) doit être porté à ébullition avant consommation.
Pour les légumes crus, il est recommandé d'effectuer un lavage particulièrement minutieux.

Par ailleurs, le respect des mesures générales d'hygiène en cuisine est primordial pour prévenir les contaminations croisées entre aliments crus et cuits. Par exemple : le lavage des mains après avoir manipulé des viandes ou légumes crus, le lavage des surfaces de travail en contact avec les aliments crus, ne pas remettre de la viande cuite dans un plat ayant contenu de la viande crue sans avoir lavé ce plat (cas fréquent lors de la préparation d'un barbecue ou l'on oublie trop souvent de laver le plat ayant servi à assaisonner la viande avant d'y redéposer la viande cuite.)

Article en anglais : Robert Koch institut : allemagne : http://www.eurosurveillance.org/ViewArticle.aspx?ArticleId=19878

Source : Fukusima News

Informations complémentaires :

 
 
Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.

Jcm Avatar
Say something here...

You are a guest ( Sign Up ? )

or post as a guest

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Bactérie mortelle Escherichia coli en Europe : ce qu'il faut savoir (article Blog Fukushima News révisé)