Ben Armstrong : Il existe de nombreuses preuves que les vaccins COVID-19 peuvent endommager le cerveau. (Naturalnews.com)

5 of 5 (1 Vote)

Bonsoir, comme je vous l'aie dit votre correctrice préférée (Chalouette) a des soucis de santé, et son état c'est fortement dégradé depuis ses 2 injections Moderna (elle ne m'a pas écouté elle 'a fait confiance à son médecin'), bref même si les gériatres peuvent nier comme ils l'ont fait depuis 5 ans, l'IRM ne ment pas, et le diagnostique c'est Alzheimer niveau 3 sur 6.

Donc je pense que vous allez devoir supporter mon orthographe improbable quelque temps.... Désolé, remerciez Moderna....... Et imaginez l'impact VICIEUX et à long terme sur ces millions de personnes 'injectés'.....

Encore une fois tout ce qui peut détruire le cerveau des gens est bon à prendre pour les autorités, car une personne qui n'est pas éduquée ou qui a des capacités cognitives dégradées ne remettra JAMAIS en cause le discours 'officiel' puisqu'elle n'en a tout simplement plus les capacités....

Je rappelle aussi pour le 'contexte' qu'un de mes fils de 24 ans (Alexandre) s'est fait 'injecté' pour aller voir sa copine en Allemagne, qui a fait de même pour les mêmes raisons... (vous comprendrez donc mieux, je pense, mon état d'esprit à l'heure actuelle)... Et surtout on ne lâche rien !

Update 15.01.2023 : La FDA et les CDC américains constatent les premiers signes d'un lien possible entre l'injection bivalente de COVID de Pfizer et un accident vasculaire cérébral (AVC) (Reuters.com)

Amitiés,

L'Amourfou,

degats cerveau et vaccins

(Natural News) Les preuves montrent de façon écrasante que les vaccins contre le coronavirus de Wuhan (COVID-19) peuvent provoquer des lésions cérébrales.

Cependant, les soi-disant experts de la santé continuent de nier toute preuve soutenant la possibilité que les vaccins COVID-19 puissent endommager le cerveau. (Related : Nouvelle étude : les vaccins COVID-19 à ARNm peuvent provoquer des maladies du cerveau).

"Non, il n'y a aucune preuve solide pour étayer cette affirmation", a déclaré le Dr Kelly Cawcutt, expert en maladies infectieuses au Centre médical de l'Université du Nebraska, en référence à une affirmation selon laquelle le vaccin COVID-19 peut tuer les cellules du cerveau.

"Les vaccins COVID-19 ne pénètrent pas dans votre corps et tuent de manière aiguë les cellules du cerveau et du cœur. Ce qui compte, c'est la manière dont l'organisme d'une personne interagit avec la protéine de pointe, qu'elle provienne de l'infection elle-même ou du vaccin." Elle ajoute que les cas montrant comment le vaccin a affecté le cerveau sont des incidents isolés et ne prouvent pas que les vaccins affectent le cerveau du grand public vacciné.

Ben Armstrong, de The New American, pense le contraire.

"Le vaccin peut-il endommager le cerveau ? Il existe de nombreuses preuves qu'il le peut", a déclaré M. Armstrong lors d'un récent épisode du "Ben Armstrong Show". Il a toutefois reconnu que les dommages cérébraux induits par le vaccin COVID-19 ne sont pas aussi fréquents que ses effets indésirables plus populaires tels que l'inflammation cardiaque.

Matériaux du vaccin COVID-19 trouvés dans le cerveau

Rhoda Wilson, écrivant pour The Expose, a noté qu'elle pense que de nombreuses personnes ayant reçu des vaccins COVID-19 ont souffert de lésions cérébrales.

Dans un article, Rhoda Wilson note que peu d'études ont examiné la manière dont le vaccin COVID-19 affecte la santé et les fonctions du cerveau. Elle attribue cette situation à l'empressement des autorités de réglementation, comme la Medicines and Healthcare Products Regulatory Agency du Royaume-Uni et la Food and Drugs Administration des États-Unis, "à homologuer un produit sur lequel les informations semblent manquer".

Il existe également des preuves que l'ARNm des vaccins COVID-19 de Pfizer et Moderna a été trouvé dans le cerveau, ainsi que dans d'autres organes importants comme le cœur, les poumons, le foie et les testicules.

D'autres études doivent encore être menées, notamment une étude visant à déterminer si les nanoparticules lipidiques contenues dans les vaccins COVID-19 peuvent transporter l'ARNm à travers la barrière hémato-encéphalique, la barrière semi-perméable qui empêche certaines substances du sang de passer dans le liquide protecteur recouvrant le système nerveux central.

"Il est essentiel de savoir si cela se produit, car si c'est le cas, les paris sont ouverts sur ce qui pourrait arriver au cerveau", a écrit Mme Wilson. Si cela se produit, elle note que "les neuros, les cellules du cerveau, pourraient être marquées comme étrangères par le système immunitaire du corps. Et plus les injections de rappel seront nombreuses, plus le problème s'aggravera."

M. Armstrong a déclaré que l'étendue des dommages que le vaccin peut causer est quelque chose que le monde ne découvrira qu'avec le temps. Ce qui l'inquiète, c'est la façon dont cela affectera les enfants, qui sont plus vulnérables en raison du développement de leur système immunitaire.

"Certains experts, conseillers et régulateurs vous diront que les risques sont faibles, mais comment peuvent-ils le savoir ?" a déclaré M. Armstrong. "Et qu'est-ce qui est "faible" ? Ils nous ont dit que les problèmes de coagulation sanguine étaient faibles."

Pour en savoir plus sur la façon dont les vaccins COVID-19 endommagent le corps, consultez le site VaccineDamage.news.

Regardez cet épisode du "Ben Armstrong Show" sur la chaîne The New American, dans lequel l'animateur Ben Armstrong parle des dommages causés au cerveau par les vaccins COVID-19.

Cette vidéo provient de la chaîne The New American sur Brighteon.com.

Plus d'histoires liées :

Les injections d'ARNm COVID provoquent chez certains receveurs des changements radicaux de personnalité : POURQUOI ?

Des protéines de pointe à ARNm trouvées dans le cœur et le cerveau d'un homme décédé "entièrement vacciné".

Le plus grand système hospitalier SUPPRIME un rapport médical populaire sur la progression rapide de la maladie de Creutzfeldt-Jakob chez un patient doublement vacciné.

Données du VAERS : Plus de personnes ont souffert de lésions cérébrales à cause des vaccins COVID que de tous les autres vaccins réunis au cours des 30 dernières années.

L'une des maladies cérébrales les plus mortelles connues de l'homme est un "effet secondaire" des vaccins COVID.

Les sources comprennent :

Brighteon.com

NebraskaMed.com

Expose-News.com

 

Source(s) : Naturalnews.com via Twitter

Informations complémentaires :

 


Inscription à la Crashletter quotidienne

Inscrivez vous à la Crashletter pour recevoir à 17h00 tout les nouveaux articles du site.

Sites ami(e)s