Benoît XVI : des scandales à l'ouverture ?

(Temps de lecture: 2 - 3 minutes)
5 of 5 (2 Votes)

Même s'il y a d'autres scandales qui couvent, je crois qu'il faut être très prudent...

Benoit_XVI_22_02_2013.jpg
Benoit XVI

Le scandale ultime ?

Et si le Pape avait démissionné pour échapper à un nouveau scandale interne à l'Eglise ? Par lassitude, pour ne pas avoir à gérer une affaire qui risque d'agiter les milieux catholiques du monde entier ? C'est en tout cas la thèse de "La Repubblica".  Selon un article publié en Une du quotidien italien, la décision de Benoît XVI pourrait avoir été renforcée par sa vive contrariété après avoir pris connaissance des résultats de l'enquête ultrasecrète menée au sein de la Curie par une commission de trois cardinaux à  la retraite.

Le dossier "le plus scabreux"

Selon le journal, l'un d'eux aurait évoqué le 9 octobre devant lui le dossier "le plus scabreux", à savoir "un réseau transversal uni par l'orientation sexuelle" et, "pour la première fois, le mot homosexualité  était prononcé" dans l'appartement pontifical.

D'après Repubblica, le rapport indiquerait que certains prélats auraient  subi "l'influence extérieure" de laïcs auxquels ils seraient liés par des liens de "nature mondaine". En clair : un chantage exercé après des parties fines homosexuelles auxquelles auraient participé des hommes d'église...

Dans un article aux accents volontiers sensationnalistes, intitulé "Sexe et  carrière, les chantages au Vatican derrière la renonciation de Benoît XVI",  Repubblica établit un lien direct entre le rapport des cardinaux Juliàn  Herranz, Jozef Tomko et Salvatore De Giorgi et la décision du pape de renoncer.

Un rapport commandé après "Vatileaks"

Le rapport a été commandé par Benoît XVI après l'éclatement de fuites "Vatileaks". Il a été remis le 17 décembre et le journal note aussi que, deux jours plus tard, le Pape évoquait métaphoriquement dans un discours "les mauvais poissons" qui sont pêchés dans le filet de l'Eglise.           

Prudence tout de même : en Italie, à l'approche d'une entrée en conclave, c'est un sport national de spéculer sur le prochain pape ou l'ancien. D'autant que beaucoup ne croient pas à la fatigue du Pape et considèrent toujours que la raison de sa démission reste à découvrir...

 

Source : News.fr.msn.com

Informations complémentaires :