(Temps de lecture: 2 - 4 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (4 Votes)
1 ... Si Bruxelles accepte, cela va coûter 500 millions/an
2 ... Bercy va encore fixer des conditions strictes où seuls les gros commerces comme les Champs Elysées seront couverts en résumé
3 ... Si Bercy veut couvrir c'est que la pandémie va s'éterniser et les confinements se multiplier CQFD

Contributeur anonyme

Loyer Bercy
Les commerces fermés devraient être aidés pour payer leurs loyers (©STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Le ministère de l'Economie attend le feu vert de Bruxelles pour aider les commerces fermés à payer leurs loyers.

(BFM Immo) - C'est un chèque de plus de 500 millions d'euros que Bercy va signer pour payer les loyers des magasins fermés, selon les informations de BFM Business. Concrètement, les commerces fermés vont continuer à payer leur bailleur mais ils pourront ensuite envoyer à Bercy leur quittance de loyer et leurs charges locatives. L'Etat les remboursera alors à 100%.

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, les fédérations de commerçants et les bailleurs se sont mis d'accord sur ce dispositif. "Et c'est du sur-mesure", explique un des participants aux négociations. "Car il fallait trouver le moyen de payer les loyers au cas par cas", ajoute-t-il.

Une aide accordée au cas par cas

Des grandes chaînes peuvent en effet avoir des magasins ouverts en centre ville et d'autres fermés dans les galeries marchandes des grands centres commerciaux. L'aide va donc être accordée établissement par établissement et non pas au niveau du groupe, comme c'est le cas pour la prise en charge des coûts fixes.

Quand ce dispositif sera-t-il mis en place ? Les commerçants vont devoir attendre encore au moins un mois. Car Bruxelles doit donner son accord sur cette nouvelle aide. Cette mesure sera ensuite rétroactive au 1er février 2021.

Une mesure en négociations depuis plus d'un mois

Début février, Bruno Le Maire avait annoncé vouloir mettre en place une nouvelle aide pour prendre en charge les loyers dans les grands centres commerciaux. Le gouvernement avait décidé la fermeture dès dimanche 31 janvier des centres commerciaux non-alimentaires de plus de 20.000 m2. Cette fermeture administrative a été étendue le 6 mars à tous les centres commerciaux de plus de 10.000 m2 dans les départements jugés "à risque" ainsi qu'à ceux de plus de 5.000 m2 dans le Pas-de-Calais.

Les départements concernés par cette mesure sont : Paris, la Seine-Saint-Denis, l'Essonne, la Seine-et-Marne, les Hauts-de-Seine, les Yvelines, le Val-de-Marne, le Nord, la Somme, l'Oise, le Val-d'Oise, la Meurthe-et-Moselle, la Moselle, l'Eure-et-Loir, le Rhône, la Drôme, le Var, les Bouches-du-Rhône et les Alpes-Maritimes, ainsi que dorénavant les Hautes-Alpes, l’Aisne et l’Aube.

Thomas Sasportas, édité par JLD

Source : Lavieimmo.com

Information complémentaire :

Crashdebug.fr : Restrictions, confinement : les Français à bout de nerfs (RT)