Bien que tout le monde regarde vers l'usine de Fukushima en ce moment, Monju est aussi de mauvaise humeur...

(Temps de lecture: 6 - 11 minutes)
5 of 5 (2 Votes)

Alors cette fusion personne n'en parle ? Car les seules infos que l’on avait sur Fukushima ce matin, c’était qu’ils s’inquiétaient enfin du sort des ouvriers et de leur patrimoine ADN. Pour des experts ça la fiche mal… Enfin, on dira que c’est à l’avenant du reste…

On nous cache tout, on nous dit rien (célèbre site !), sans rire ? C’est charmant le Japon, on disait qu’il n’avait pas l’arme nucléaire ? Non, juste 100 fois Nagazaki ! Mais encore une fois, pour mieux se faire Hara-kiri ! Puisque c’est à Tsuruga… Que ce trouve la célèbre centrale « Expérimentale » de Monju (rien que la référence de son nom est une blague...) qui est remplie de plutonium, et elle est située sur une faille sismique « active »… Tant qu’à faire… Mais ça ils ne le savaient pas... La technologie est incertaine, mais ne prévoir qu’une seule machine de levage, il faut être sacrement ingénieux… En étant TRÈS optimiste… Ça risque de leur coûter 612 millions de dollars x 200 ans…

Alors, dans l’air du temps, j’ai un message pour vous. Il date d'il y a un mois (mais la situation n'a, hélas, pas changé...). Et il vient du coeur de l’ami Alex, un musicien du pseudo de « playbacklapompe », qui est un Français expatrié bloqué au Japon, hélas, à 200 km de Fukushima… (laissez-lui un message de soutien sur son channel youtube). Il vous donne du reste une bonne adresse internet pour avoir une vue des dégâts sur place…

Mais le plus important, c’est son message… Maintenant sous-titré par Horus (que l’on remercie), comme vous le constaterez. Alors qu’en France et aux USA le black-out est de mise (à quand remontent les dernières mesures publiques ?), là-bas c’était encore pire, vous comprendrez encore mieux le sens de l’article qui suit…

Autant, dès que l’on touche à l’atome, le nucléaire est généreux… Mais il l’est dans TOUS les sens du terme :

Le plutonium répond aux définitions admises de « polluant ». Il fait partie des éléments présentant une « radiotoxicité très élevée ». Ce métal est normalement absent dans la nature à la surface du globe, mais il a été produit et diffusé en quantité significative, et encore mesurable dans l'atmosphère et la biosphère, essentiellement dans les années 1945 à 1970, par les essais et tirs nucléaires, comme démontré en information complémentaire (et marginalement aussi avec des retombées plus locales ou régionales lors de la catastrophe de Tchernobyl).

Pour une durée de vie estimée à 200 ans…

L'article que j'ai traduit est impliqué, puisque Niproid est Japonais. Je l'ai traduit avec Google et en manuel, puis illustré de vidéo des moutons enragés qui montre la centrale lorsqu'elle a connu son accident de fuite de sodium en 1995. Vous verrez « in vivo » c'est étonnant... La seule chose que j'en retiens c'est la folie des hommes, et que je me sens (pour l'instant) bien en France...

Il s'agit d'une situation grave.

Non seulement par ce qui se passe dans l'usine de Monju, mais par l'attitude du gouvernement et des médias face à cette situation qui est, je pense, grave.

Aucune presse n'a rapporté l'incident.

Toutes les informations ne se trouvent que sur Internet.

Mais s'il vous plaît, notez que chaque info est une citation issue du public, de même que c'est la vérité.

Je le répète, et les médias gouvernementaux ne l'ont pas signalé à la nation pour le moment.

monju1.jpg
Centrale nucléaire de Monju
     

Réacteur japonais à neutrons rapides, situé à Tsuruga, la préfecture de Fukui.

La construction a débuté en 1986 et le réacteur a atteint la criticité pour la première fois en avril 1994.
Son nom est une référence à Manjusri.

- Un accident en décembre 1995, dans lequel une fuite de sodium a provoqué un incendie majeur, a entraîné la fermeture.
- Un scandale ultérieur impliquant une opération de camouflage de la portée de l'accident a retardé son redémarrage jusqu'au 6 mai 2010, où la criticité renouvelée a été atteinte le 8 mai 2010
(à partir de Wikipedia).

Alors, voici ce qui se passe là-bas en ce moment.

Situation dans la centrale à élévateur à haute vitesse Monju :

Le 26 août 2010 !!!

- La machine interne de transfert des barres de combustible est tombée dans le récipient du réacteur pendant l'opération de levage d'une des barres de combustible.

- La machine est de 12 mètres (40 pi) de long, et 3,3 tonnes (7.300 livres) lourds.

- Il y a des débris de métal, qui pèsent 3,3 tonnes dans le réacteur qu'il est impossible à collecter.

- Tous les moyens de remplacer la barre de combustible ont été coupés.

- Vous ne pouvez pas suspendre le réacteur, mais pouvez le garder refrigéré par le biais de la tige de commande.

- Le combustible est constitué de plutonium hautement dense, qui peut beaucoup plus facilement atteindre le point critique que l'usine nucléaire de Fukushima.

- La quantité de plutonium est 100 fois plus grande que la bombe atomique larguée sur Nagasaki.

- Une étude récente a rapporté que la préfecture de Fukui, qui est située dans le centre de l'île principale, se trouve directement au-dessus d'une faille active.

- Ils l'ont constaté après que l'usine ait été construite.

- Comme les constructions d'élévateur à haute vitesse sont liées à une tuyauterie, qui est très compliquée et mince, cela rend l'installation infirme face aux tremblements de terre.
    
- Peut importe comment ils ont prévu la structure pour résister aux séïsmes, le mouvement lui-même de contre chocs, ne pouvant être éludé avec la fragile technologie contemporaine.

- Si le réacteur secoue de mauvaise façon, la ferraille géante de métal va se secouer, ce qui peut éventuellement endommager la tige de carburant.

- La caméra de vision interne du réacteur a été détruite, nous ne pouvons pas voir ce qu'il s'y passe en ce moment. Et nous ne pouvons pas régler le problème, comme vous le comprendrez.

- Le matériel de refroidissement utilisé dans Monju est du sodium liquide, qui peut exploser s'il touche de l'air ou l'eau.

- Si une situation similaire se produit, presque toutes les opérations utilisées en ce moment à l'usine de Fukushima pour essayer de refrigérer le réacteur ne peuvent pas être utilisées dans Monju, ou cela pourrait provoquer une explosion sévère.

- Le 21 février 2011, le directeur en chef de la section carburant environnement de Monju s'est tué dans une montagne de la ville de Tsuruga.
    
- Le gouvernement a jusqu'ici dépensé plus de 2,4 billions de yens (29 milliards de dollars) pour cette installation nucléaire, et ses dépenses annuelles de frais d'entretien sont de ¥ 50000000000 (612 millions de dollars). Alors que le montant total de l'électricité, qu'il a produit à ce jour est égal à zéro.

- En raison de la quantité et la qualité à la fois du carburant (plutonium), si le pire des cas se produit, la catastrophe sera bien pire que ce qui s'est passé dans Tchernobyl ou Hiroshima voire Nagasaki.

Ce sera certainement le pire des cas que les êtres humains ont jamais connu.

OK, si quelqu'un, s'il vous plaît, peut m'expliquer à nouveau ?

Y a-t-il une machine utilisée pour extraire les barres de combustible du récipient, qui sont tombées dedans et restent coincées à l'intérieur du récipient.

Q. Dois-je ouvrir le couvercle de la cuve et prendre tout cela?
R. Si vous faites cela, l'air entre dans le bâtiment et touche le liquide de refroidissement, ce qui en fait une énorme explosion.

Q. Alors, devrions-nous extraire le liquide de refroidissement en premier ?
R. Ensuite, le carburant ne peut pas être refrigéré et va exploser.

Q. Extraire la tige de carburant en premier ?
R. Comme je vous l'ai dit, la machine pour cette opération est cassée.

Q. Alors, que devons-nous faire ! ?
R. Rien pour le moment.

L'opération de prélèvement de la machine a été réalisée 24 fois à ce jour, ce qui a abouti à 24 échecs. Nous devrions attendre que le carburant soit refroidi.

Il faudra des décades (le coût de maintenance annuel est de 50 milliards de yens. Bien sûr, vous ne pouvez pas produire de l'électricité jusque-là).

Soit dit en passant, directement sous l'installation nucléaire il y a une faille active.

Et sa structure est très faible face aux séismes.

Monju yaki ? yaki Monju ?

ou

Monja yaki Monja yaki ?


       img_main.jpg      

Car ça c'est plutôt un type de pâtes poêlées japonaise avec divers ingrédients. ; ))) (À partir de Wikipedia)

Je le répète je le martelle, le Japon était paradoxalement le SEUL pays n'étant pas sous influence américaine à ouvrir la voie aux énergies libres. Alors ne les prenez pas pour ce qu'ils ne sont pas...

 

Source : Niproid, Les moutons enragés

Informations complémentaires :

Investig'Action : Japon : Quarante ans de profit au détriment de la sécurité
Les moutons enragés : Le réacteur nucléaire de Monju, bien pire que Fukushima ?
Realsinfos : Le Reacteur Nucleaire De Monju Bien Pire Que Fukushima