(Temps de lecture: 6 - 11 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (5 Votes)

Bonjour à tous, ce matin une sale nouvelle (comme pour le reste) on vous a alerté là-dessus dès octobre 2013, et personne ne s'est mobilisé, aussi nous voici en 2021 et comme annoncé, voici une nouvelle strate de notre contrôle permanent et total, avec (je suppose dans le futur pour toujours plus de sécurité et une fois que le 'principe' sera accepté) : localisation GPS, Micro interne et externe (pour savoir ce qui se passe dans l'habitacle avant un accident), Caméra embarqué interne et externe et un coupe contact à distance.

Bienvenue dans le cauchemar orwellien que TOUT les Français(es) ont contribué(e)s à créer par leur passivité depuis des années..

Et (Bien sûr on nous promet que non) mais vous allez voir comment les assureurs etc... vont s'en donner à coeur joie, c'est fini c'est mort, nous avons perdu... (Bientôt comme prophétisé, ils vous mettront des 'boîtes noires' à votre domicile, pour votre bien et votre sécurité, bien sûr)

Arretez de nous prendre pour des cons, et ce serat déjà un grand pas....

Fichage détaillé, Boîtes noires, Pass sanitaire, reconnaissance faciale en temps réel pour les JO de 2024, surveillance des réseaux sociaux.

Il y a pire que les aveugles, c'est ceux qui ne VEULENT pas voir. (Et qui rendent tous ces petits miracles du quotidien possible).

A titre d'info, ils veulent faire de la France une 'vitrine technologique' à l'occasion des JO de 2024, pour vendre nos systèmes de surveillance à l'étranger.

Alors soyez prévenus.....

Amitiés,

f.

Boite Noire

A partir de 2022, les voitures neuves devront adopter un « enregistreur de données d’événement ». Qu’est-ce que cela va changer pour vos données ?

Comment concilier amélioration de la sécurité routière et respect de la vie privée des automobilistes ? Voici l’épineuse question soulevée par l’obligation faite aux constructeurs de poser – à partir de 2022 – un dispositif d’enregistrement ou EDR (Event Data Recorder) sur les voitures neuves en vertu du règlement 2019/2144 de l’Union européenne du 19 novembre 2019.

Qui est concerné ?

Les véhicules neufs (voitures particulières, utilitaires, camions et bus) commercialisées dans l’Union européenne. Les deux-roues ne sont pas concernés. Les voitures d’occasion ne devront pas être équipées a posteriori.

Quand le dispositif sera-t-il en place ?

L’obligation s’applique à partir du 1er juillet 2022, pour tous les nouveaux modèles homologués dans l’Union par les constructeurs. En 2024, même les voitures homologuées avant juillet 2022 devront également être équipées.

=> Lire le texte du règlement en intégralité

Pourquoi l’enregistreur sera-t-il obligatoire ?

Le préambule du règlement y voit une « étape précieuse pour obtenir des données d’accident plus précises et plus détaillées ». Celles-ci sont avant tout destinées aux statistiques d’accidentologie, afin de mieux comprendre le comportement des conducteurs·rices et des véhicules dans les dernières secondes précédent le crash. Les Etats-Unis ont déjà adopté cette boîte noire en 2012.

Que va-t-il enregistrer ?

Le point 4 de l’article 6 détaille les informations cruciales qui seront conservées : « la vitesse du véhicule, le freinage, la position et l’inclinaison du véhicule sur la route, l’état et le taux d’activation de tous ses systèmes de sécurité, le système eCall embarqué fondé sur le service 112, l’activation des freins et tout autre paramètre d’entrée pertinent des systèmes embarqués de sécurité active et d’évitement des accidents ».

En clair, la vitesse, le freinage et le bon fonctionnement des aides à la conduite.

Pourra-t-on désactiver la boîte noire ?

Non. L’alinéa b de l’article 6 précise que les dispositifs d’enregistrement « ne peuvent pas être désactivés ». Même si vous avez un accident sur circuit ou dans une propriété privée, les données seront conservées par l’EDR.

Quand enregistrera-t-elle ?

La boîte noire enregistrera en permanence, mais ne conservera les données que dans : « un court intervalle de temps avant, pendant et immédiatement après une collision ». Dans les faits, ce devrait être les 30 secondes qui précèdent le déclenchement des coussins gonflables (airbags) et les quelques instants suivant le choc. Si vous n’avez pas d’accident, les informations seront « écrasées » par les nouvelles et donc détruites.

Qui aura accès aux données de la boîte noire ?

« Les enregistreurs de données d’événement devraient fonctionner suivant un système en circuit fermé » précise le règlement. Ceci signifie que les données ne pourront pas être transmises, en direct, au constructeur ou aux assurances : « ces données ne sont pas rendues accessibles à des tiers ni mises à la disposition de tiers à quelque moment que ce soit ».

En revanche, en cas d’accident, les données anonymisées pourront être traitées par les autorités, mais uniquement pour mieux comprendre les accidents : « les données qu’ils sont capables d’enregistrer peuvent être communiquées aux autorités nationales, sur la base du droit de l’Union ou d’un droit national, pour les seuls besoins de l’étude et de l’analyse des accidents ». La formulation – floue – ne précise pas si les incidents peuvent être examinés individuellement par les autorités.

Serez-vous indentifiable ?

L’alinéa 5 précise : « Un enregistreur de données d’événement n’est pas capable d’enregistrer et de mémoriser les quatre derniers chiffres de la partie «désignation du véhicule» du numéro d’identification du véhicule, ni aucune autre information qui pourrait permettre l’identification individuelle du véhicule concerné, de son propriétaire ou de son détenteur ».

En clair, l’EDR ne pourra pas envoyer le numéro de série ou d’immatriculation de votre véhicule. Cela s’applique aussi, évidemment, à l’identité du conducteur : « les données qu’ils collectent sont anonymisées et protégées contre la manipulation et les utilisations malveillantes » indique également le texte.

Notre avis

Si l’apparition d’un nouveau dispositif de collecte de données dans nos véhicule peut susciter des appréhensions légitimes, le cadre européen limite ici sérieusement l’action des EDR. Exemple : les assureurs ne pourront ainsi pas avoir accès aux informations liées à l’accident. Par ailleurs, les capteurs n’ont rien de nouveau à bord de nos voitures et utilitaires. La plupart des véhicules sont déjà équipés de dispositifs permettant de connaître à distance la position ou son usage – notamment pour les diagnostics mécaniques. Et encore : nous n’évoquons pas ici votre smatphone. Géolocalisé, connecté au cloud des grandes firmes informatiques… il en sait davantage sur vos habitudes et votre conduite que le dispositif bientôt obligatoire. 

 

Source : Auto-moto.com

 

Information complémentaire :

Crashdebug.fr : Traqués !

Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.

Jcm Avatar
Say something here...

You are a guest ( Sign Up ? )

or post as a guest

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Boîte noire auto : jusqu’où pourra-t-elle vous pister ? (Auto-moto.com)