Bruits de bottes, l’ambassadeur français à l’ONU menace l’Iran

(Temps de lecture: 3 - 5 minutes)
5 of 5 (2 Votes)

Bien qu'il ait envahi le monde, il faut croire que Stuxnet n'aura pas suffi. Et comme en Libye, la France, fidèle à sa la volonté de faire en sous-traitance le job des Américains, annonce par ses représentants officiels sa volonté de demander des compte à l'Iran !

portait_plan_large-48cd6.jpg

A quelques mois de la fin du règne catastrophique de Nicolas W. Sarkozy, sa frénésie militaire ne semble pas se tarir. Bien au contraire, grisés par les victoires sur tous les fronts les Néo-conservateurs français se sentent pousser des ailes et parlent maintenant d’ « un fort risque de frappes militaires contre l’Iran ». Ces propos sont de l’ambassadeur français à l’ONU Gérard Araud, Sarko-mondialiste « bon teint ».

La nouvelle est passée presque inaperçue, sauf pour certains médias communautaires, qui s’en réjouissent, mais la France par l’intermédiaire de son ambassadeur à l’ONU menace maintenant directement l’Iran. Comme nous le rapporte juif.org dans un article nommé Un diplomate français met en garde contre un fort risque de frappe contre l’Iran :

L’ambassadeur français aux Nations Unies, Gérard Araud, a prévenu d’un « fort risque » d’une frappe militaire contre l’Iran si la république islamique continue sur la voie de la prolifération nucléaire, a rapporté l’AFP mercredi.

« Si nous ne réussissons pas à trouver la voie des négociations aujourd’hui avec l’Iran, il y a un fort risque d’action militaire, » a déclaré l’ambassadeur français lors d’un groupe de discussion à New York, selon l’AFP. »

Le fait n’est certes pas nouveau, et nombreux sont les hommes politiques à travers le monde à l’avoir pratiqué. On pensait que la rengaine était épuisée après « l’épopée » meurtrière et mensongère de Georges Bush, mais voilà que sitôt éteint aux USA, les faucons renaissent en France.

Emmenés par « Sarkozy l’Américain », les faucons ne sont plus à Washington mais à Paris. Sitôt après avoir accédé au pouvoir, Sarkozy a liquidé les éléments « gaullistes » des Affaires étrangères, ainsi que tous ceux, au sein des états majors ou ambassades qui n’étaient pas en phase avec sa politique pro-américaine. Réintégration de l’Otan, livre blanc, fin de la diplomatie « équilibrée » face aux USA et Israël et alignement total sur les objectifs géostratégiques et géopolitiques des mondialistes.

La fleuron de cette « nouvelle garde » atlantiste est sans doute Gérard Araud, poulain sarkozyste au cœur de la diplomatie française et auteur de ce discours guerrier. Celui que l’Express nommait pompeusement dans l’un de ses articles « l'étoile de la diplomatie française » serait plutôt l’étoile mondialiste au sein de l’institution. Bref retour sur ce personnage clé des guerres sarkozystes.

Son pedigree officiel et sa fiche wikipédia sont parlants. Premier poste en Israël dans les années 80, conseiller à l’ambassade de France à Washington juste après, en France il travaille avec François Léotard… Retour à Tel Aviv ensuite de 2003 à 2006, non sans faire un passage au « Conseil de l’Atlantique Nord » à Bruxelles.

Voir également cet article « Qui est le diplomate Gérard Araud ? » suivi d’un autre article en forme de réponse :  « un sarkozyste à la tête du Quai d’Orsay »  :

Ce diplomate s’est distingué l’an passé par un célèbre télégramme diplomatique donnant ce conseil à de Villepin, qui l’avait nommé, et à son gouvernement : « Si on veut vraiment se réconcilier avec les Israéliens, il faut arrêter de leur parler des Palestiniens. » Ce télégramme a marqué le début du virage pro-israélien de la diplomatie française, qui apparaît désormais en pleine lumière avec le projet de résolution franco-américain sur le Liban, mis au point le 12 juillet, après trois visites à Beyrouth de Philippe Douste-Blazy, le ministre des Affaires étrangères, et les protestations tonitruantes d’amitié de Jacques Chirac à ses amis libanais.

Gérard Araud a été particulièrement actif dans la préparation de la visite en juin du premier ministre israélien Ehud Olmert en France, qui a précédé de six semaines la destruction du Liban. Et il a été très actif dans les visites de Sarközy et de son homme-lige Christian Estrosi en Israël.

Il va donc prendre son poste de directeur, auréolé d’une « excellente réputation » de pro-israélien bon teint, secondé à distance par Jacques Huntzinger, ancien ambassadeur de France en Israël, qui caresse le projet de constituer un office de la jeunesse franco-israélienne sur le modèle de l’office franco-allemand.

« L’homme de la guerre en Lybie »

araud-300x236.jpgMais Gérard Araud, c’est aussi « l’homme de la guerre en Lybie », selon le Journal du Dimanche qui rappelle avec émotion son rôle dans les guerres injustes et injustifiées en Côte d’Ivoire et Lybie. Le journaliste ne tarit pas d’éloges sur l’homme comme on peut le constater avec ce portrait dithyrambique :

Mais voici venir Gérard Araud, ambassadeur de France auprès des Nations unies, l’homme qui, à entendre ses louangeurs, sauverait, à lui seul, l’honneur de la diplomatie française… L’homme qui a rendu possibles les frappes contre Kadhafi, le sauvetage de Benghazi mais aussi la chute de Laurent Gbagbo.

Actuellement ambassadeur à l’ONU, le « sauveur de la diplomatie française » va-t-il devenir le « fossoyeur » de la France et du monde en contribuant à déclencher une 3e guerre mondiale ?

Source : Infoguerilla

Informations complémentaires :