(Temps de lecture: 2 - 4 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)
Californie Methane 07 01 2015
Le gouverneur de Californie a déclaré l’Etat d’urgence autour de Los Angeles à cause d’une fuite de méthane
massive que les experts qualifient de catastrophe écologique majeure. - AFP

Des milliers de résidents ont dû être évacués en raison d'une importante fuite sur un puits de méthane, qui aura des conséquences écologiques dramatiques.

C’est une catastrophe écologique majeure et invisible qui vient de toucher la Californie. Une importante fuite de méthane a conduit le gouverneur de cet état de l’Ouest américain à déclarer l’état d’urgence autour de Los Angeles, mercredi 6 janvier, alors que des milliers de résidents ont été contraints d’évacuer leur domicile.

Les conséquences écologiques de cette fuite sont « incomparables, catastrophiques » explique Stephanie Pincetl, professeure de sciences environnementales. Le méthane est en effet un gaz à effet de serre « 80 fois plus puissant que le CO2 à l’échelle de 20 ans, et qui agit beaucoup plus rapidement », ajoute-t-elle. La promulgation de l’état d’urgence permet de mobiliser l’ensemble des agences gouvernementales de l’Etat pour venir en aide à la population des environs de Porter Ranch, une banlieue de Los Angeles où un puits de méthane fuit depuis déjà plusieurs mois.

Plusieurs milliers d’habitants ont d’ores et déjà été relogés par la compagnie de distribution gazière Socal Gas et plusieurs milliers d’autres ont demandé à l’être. A cause de la fuite de méthane et notamment d’additifs nauséabonds destinés à signaler les fuites de méthane, gaz inodore, beaucoup d’habitants des environs ont souffert de nausées, saignements de nez et maux de tête.

Une augmentation du gaz à effet de serre de 25%

Kristine Lloyd, porte-parole de Southern California Gas Company (SoCalGas), a déclaré que tout était mis en œuvre pour réparer la fuite, qui selon les autorités dégage entre 30.000 et 58.000 kilogrammes par heure de méthane dans l’air. C’est « l’équivalent de 3/4 des émissions de toutes les raffineries de pétrole de la Californie en un an », souligne Kristine Pincetl.

Même si les autorités affirment que la fuite depuis le site d’Aliso Canyon de Socal Gas ne pose pas de danger sérieux pour la santé des riverains, l’impact environnemental pourrait être dévastateur. L’autorité de la qualité de l’air en Californie estime que la fuite est si massive qu’elle augmente la production de gaz à effet de serre pour toute la Côte est de 25%. Mais les autorités se refusent pour l’instant à évaluer les dégâts et attendent l’arrêt de la fuite pour les chiffrer.

La fuite, à plus de 2400 mètres de profondeur dans un puits gazier, a été détectée le 23 octobre par des employés de Socal Gas. L’incident de Porter Ranch « montre la vulnérabilité » d’infrastructure datées, estime Stephanie Pincetl, professeure de sciences environnementales à l’université UCLA.

Les réparations prendront plusieurs mois

Socal Gas estime que la fuite ne sera pas réparée avant février ou mars. D’ordinaire les fuites ne nécessitent que quelques jours de travaux, mais ce cas de figure est bien plus complexe puisque le gaz s’échappe non seulement du puits mais aussi des sols et des roches alentours.

Ce réservoir de gaz est en outre l’un des plus gros du pays et le puits exploité est vieux de 61 ans. D’après le « Los Angeles Times », les ingénieurs pensent qu’une fuite s’est produite dans le pipeline conduisant le gaz. Celui-ci est entouré d’un tuyau en béton, dans lequel le gaz s’est donc diffusé pour aller ensuite se répandre dans les sols.

Pour réparer cette fuite, les ingénieurs vont devoir creuser deux puits qui viendraient intercepter le gaz en amont de la fuite, à quelques 1200 mètres de profondeur. Des travaux qui vont nécessiter plusieurs mois.

Source(s) : Lesechos.fr via notre contributeur anonyme et sa Revue de presse

Information complémentaire :

Crashdebug.fr : La nouvelle peu connue des canalisations de la faille de New Madrid