Ceci n'est pas un complot, c'est une stratégie reposant sur des analyses de fond

(Temps de lecture: 7 - 13 minutes)
5 of 5 (2 Votes)

Mme Caroline PORTEU nous fait l'amabilité de partager son billet, où elle décortique les principaux acteurs derrière les privatisations forcées du secteur énergétique en Europe. Inutile de vous dire que, qui détient l’approvisionnement énergétique d’un pays à la mainmise sur lui…

h_4_GAZ20061229.gif

Je répète  souvent  que la zone euro n’est  que la variable d’ajustement de la politique monétaire américaine  pour permettre d’éviter la chute de la maison dollar...

En fait , je me suis trompée , ce n’est pas la variable d’ajustement de la politique monétaire , c’est le territoire de colonisation  des financiers US et de leurs banques d’investissements pour des  plus grands enjeux stratégiques de notre planète dans  les prochaines décennies : l’énergie  et l’environnement avec le carbone .

Mon précédent billet évoquait, à travers les nouveaux plans de relance voulus par Monti et Merkel, la dépendance énergétique de l’Europe à la Russie pour ses approvisionnements en gaz -. Le gaz est effectivement l’énergie propre du XXIème siècle et les guerres d’intervention que nous venons de voir au Proche orient ont décidément une odeur de gaz de plus en plus prononcée , lorsqu’on regarde ou sont les plus gros gisements de la planète .

Il y a la production du gaz  et ses gisements de production,  mais également  les infrastructures comme les gazéoducs  ou les réseaux de distribution . Et  il y a le carbone, l’environnemental..  J’ai découvert avec stupéfaction que  le Carbone Disclosure Project , qui  avait comme vocation de s’occuper de la réduction des gaz à effet de serre par les plus grosses sociétés avait comme généreux financeurs les sociétés suivantes :

HSBC, JPMorgan Chase, Bank of America, Merrill Lynch, Goldman Sachs, American International Group, and State Street Corp.

Ces banques d’investissements sont curieusement les mêmes que celles qui :

Sont les actionnaires des agences de notation américaines,

les mêmes que celles qui sont les actionnaires des fonds de pension US,

les mêmes que celles qui émettent des CDS  sur les dettes souveraines Européennes,

les mêmes que celles qui sont au sein même de notre Agence France Trésor, en charge du placement de notre dette .

Ce sont également les mêmes qui ont racheté les concessions de gaz françaises en 2010, et qui ont racheté Endesa aux Espagnols à la même époque . Goldman Sachs étant visiblement la tête de pont sur le sujet. (les sources de ces informations sont dans mon précédent billet de blog)

Faut-il rappeler que si la Grèce est rentrée dans l’euro, c’est parce que Goldman Sachs a expliqué  aux gouvernants de l’époque comment truquer les comptes pour rendre cette entrée possible. Faut-il éviter de parler du projet de gazéoduc Grec qui permettrait d’approvisionner l’Europe au cas ou la Syrie serait « libérée » donnant ainsi accès aux gigantesques gisements actuellement exploités par les Russes. Faut-il éluder la colère Turque sur les forages en Méditerranée ? 

Que fait donc l’Europe sur ces enjeux essentiels ?

Une nouvelle politique énergétique pour l’Europe

Le 10 janvier 2007, la Commission européenne a adopté une communication sur les perspectives du marché intérieur du gaz et de l'électricité visant une nouvelle politique énergétique pour l'Europe.

 L'objectif est triple :

Lutter contre le changement climatique

Renforcer la sécurité énergétique

Renforcer la compétitivité de l'UE

La Commission européenne a adopté le troisième train de propositions législatives en matière de politique énergétique européenne en septembre 2007. Ces mesures visent à lever les derniers obstacles à la libéralisation totale des marchés du gaz et de l’électricité en Europe. L’existence de groupes énergétiques intégrés, accusés de fausser la libre concurrence, est notamment pointée du doigt par Bruxelles.

La commission Européenne avec ce train de mesures a effectivement ouvert le marché de l’énergie européen, non pas aux industriels européens , mais aux banques d’investissements US qui sont en train de s’y engouffrer, privant ainsi l’Europe de toute indépendance énergétique future …

Le cas grec est particulièrement crucial en ce moment pour les Draghi /Monti, car la finalisation de la vente de DEPA doit avoir lieu fin Mai..  La Russie étant bien entendu en lice pour le rachat de ce service public Grec. Mais on peut parier que dans le contexte actuel,  la vente de DEPA ne se fera pas à  Gazprom …

La Grèce est un point stratégique pour la politique énergétique de l’UE dans la mesure ou elle est le corridor stratégique pour les accès des gazéoducs ou des transports de gaz en provenance de la Mer noire ou de la Mer Caspienne

Fin Mai, l’Allemagne met également en vente son service public de distribution d’énergie nommé Open Grid Europe

Le rachat annoncé d’Open Grid Europe, immense réseau de transport de gaz d’E.ON-Ruhrgas, illustre cette dynamique pan-européenne sans précédent

Dans le cadre d’un programme de cession d’actif lancé en 2011 pour réduire la dette de 15 milliards d’euro du groupe E.ON, le réseau de transport de gaz issu de Ruhrgas est proposé à l’acquisition. Long de 12 000 km, Open Grid Europe ne sera valorisé formellement qu’après la clôture des comptes et sur la base de son résultat 2011 (soit mars 2012). Plusieurs candidats à la reprise de ce réseau, estimé à 2,5 milliards d’euros, se manifestent déjà.
En effet, le réseau est idéalement situé, au cœur de l’Europe continentale, carrefour entre les points d’entrée du gaz russe depuis l’inauguration de Nord Stream et de celui de la mer du Nord, et des zones de consommation industrielle : la Ruhr évidemment, mais également l’Est de la France et le Nord de l’Italie. A l’issue du mouvement de construction de gazoducs intra-européens en cours, Open Grid Europe pourrait devenir un passage stratégique sur les routes du gaz russe ou caucasien, à l’instar de TENP/Transitgas ou d’OPAL.

Comment peut-on parler de dynamique pan Européenne lorsqu’on voit apparaître dans les partenaires financiers destinés à développer le réseau  des gens comme CDP Quebec qui pourrait faire équipe avec Goldman Sachs Infrastructures .

Ou quelqu’un comme Global Infrastructures partners , qui n’est qu’un fond de private equity conduit par Genéral Electric et le Crédit Suisse !!!! ..spécialisé dans les infrastructures énergétiques ou les achats d’aéroports , et qui malgré la transparence annoncée , reste assez opaque sur son actionnariat !!!.

L’objectif n’est pas ici de décortiquer qui sont derrière tous les acquéreurs de ces services publics Européens. Il est juste de dire que l’indépendance énergétique Européenne, ses infrastructures de transport , ne peuvent être laissés dans les mains de gens qui n’ont comme seule vision que le profit  et le pouvoir.. et aucunement l’intérêt des peuples Européens .

La libéralisation et la privatisation des services publics  Européens ne sert pas aux Européens mais aux banques d’investissement américaines en recherche de diversification.  Par contre, si un pays est privé de son énergie et de ses infrastructures ,  il est privé de tout  et n’a plus aucun pouvoir de décision  sur l’avenir de ses peuples .. C’est une autre méthode pour faire un coup d’état.

J’ai toujours dit qu’il ne fallait pas raisonner en termes de clivage idéologique  devant la prise de pouvoir effectué par la junte financière, prise de pouvoir qui s’effectue en plus sur une escroquerie majeure comme celle de faire croire au rôle désintéressé des agences de notation.. Les services publics d’un continent sont l’avenir de ce continent et ne peuvent être vendus à des intérêts étrangers.

Les agences de notation ont effectivement dans ce contexte un rôle de plus en plus clair : elles dégradent, font monter les taux, abaissent la compétitivité du pays , font augmenter son endettement , ce qui le conduit à privatiser ses services publics dans des conditions désastreuses .. et ces privatisations ne se font aucunement dans l’intérêt des Européens .

Leur influence sur un pays comme la France vient d’ailleurs d’être très diminuée par l’intervention de la Russie , gros acquéreur de dette française en 2011 . En cela , la meilleure agence de notation  devient bien la Russie , qui non seulement montre une certaine confiance , mais également qui s’assure de manière détournée que son influence  sur nos approvisionnements (la Russie est notre principal fournisseur) ne seront pas détournés par les banques d’investissement américaines . Cela démontre également l'inutilité totale des agences de notation .. Les enjeux ne sont aucunement sur le risque d'un pays !!! .. 

L’Europe est bien le terrain d’exercice de cette guerre froide en train de se jouer entre les pays du Groupe Otan Atlantique et les BRICS... Il lui appartient, et il appartient à ses politiques élus de ne pas vendre  le futur de ses populations  à des intérêts étrangers qui n’ont d’autre objectif que le pouvoir total sur les plus gros enjeux des décennies à venir .

Il lui appartient de devenir une Europe puissance en gardant le contrôle sur ses services publics et de ne pas se laisser annexer comme ce qu’elle est en train de faire. Et les plans de relance Européens doivent être faits dans l'intérêt des Européens .. surtout dans les domaines stratégiques que sont les investissements énergétiques .  

La  stratégie des majors américains repose sur des analyses de fond , et n'a rien à voir avec un complot .. Que derrière , ils mettent en place les influences nécessaires pour faire prendre les "bonnes décisions" est une évidence dont les nominations d'un Monti ou d'un Draghi , compte tenu de leur carrière, ne sont que des  preuves de plus .  Ils savent parfaitement exploiter les faiblesses humaines de nos élus, leur propension à céder aux chants des sirènes, et les faiblesses respectives des pays qu'ils prennent l'un après l'autre pour cible. 

Et la dette Europeenne est d'autant plus frauduleuse , qu'après avoir privé l'Europe de sa souveraineté monétaire , en la rendant dépendante des banques privées pour le financement de ses investissements, donc d'eux mêmes grâce au travail malsain des agences de notation , ces mêmes acteurs sont en train de la priver de sa souveraineté et de son indépendance énergétique . 

LA BCE doit monétiser  et prêter directement aux Etats ... et leur permettre de mettre en place un programme d'investissements stratégiques dans le domaine énergétique , sans privatiser les services publics Européens . C'est bien une question de volonté politique  . Ces éclairages permettent également de comprendre pourquoi MONTI/DRAGHI / MERKEL sont aussi opposés à la renégociation des pactes européens : toute cette construction pourrait être par là même remise en cause . 

 

Sources :

http://blogs.mediapart.fr/blog/marie-caroline-porteu/010512/relance-europeenne-ou-nouvelle-servitude-imposee-par-montimer 

http://uk.reuters.com/article/2012/05/02/eon-idUKL5E8G20MT20120502

http://en.wikipedia.org/wiki/Carbon_Disclosure_Project

http://www.euractiv.fr/troisieme-paquet-energie

http://euobserver.com/7/115533

http://energie.sia-conseil.com/20120216-la-consolidation-des-operateurs-gaziers-europeens-prepare-l’arrivee-de-nord-stream-puis-nabucco-et-south-stream/

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=30652

Quand la turquie s'énerve : Turkey warns Greek Cyprus on oil drilling ahead of Israeli PM visit :http://www.hurriyetdailynews.com/turkey-warns-greek-cyprus-on-oil-drilling-ahead-of-israeli-pm-visit--.aspx?pageID=238&nID=13894&NewsCatID=338

 

Source : Le Blog de Caroline PORTEU sur médiapart