(Temps de lecture: 3 - 5 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)

Comme le dit Maître Confucius (...), cela va être hyper pratique pour justifier la disparition de votre argent sur votre compte en banque, ahahahaha….

N’oubliez pas que ce n’est QUE de l’argent dette, soit une série d’octets dans le disque dur d’un ordinateur, votre argent n’existe pas réellement, enfin juste une infime portion.

Alors, moi aussi, je vois le truc gros comme une maison : « Ce n’est pas nous qui avons vidé votre compte ! Ce sont les méchants pirates informatiques ! »

Pas vrai les Lulz ?

Achetez de l’or, de l’argent, des matières physiques, quel que soit leur cours, après le crash, c’est TOUT ce qui restera… Avec l'immobilier bien sûr.

Enfin, c’est mon avis (et je le partage).

RBS 04 12 2013
À partir de 18h30, lundi soir, des files d'attente se sont formées devant les distributeurs de billets RBS où les retraits
étaient impossibles.

Des centaines de milliers de clients de la Royal Bank of Scotland (RBS) se sont retrouvés dans l'impossibilité d'utiliser leurs moyens de paiement. La banque cherche les raisons de la panne, qui n'est pas la première.De notre correspondant à Londres.

Pour des dizaines de milliers de Britanniques, le fameux «cyber Monday», attendu comme un pic pour les achats de Noël sur Internet, s'est transformé en crise de nerfs. Quelque 750.000 clients de RBS, NatWest et d'Ulster Bank, toutes trois membres du groupe Royal Bank of Scotland, se sont retrouvés dans l'impossibilité d'utiliser leurs moyens de paiement pendant plusieurs heures.

À partir de 18h30, lundi soir, des files d'attente se sont formées devant les distributeurs de billets où les retraits étaient impossibles, des consommateurs ont dû abandonner leur shopping aux caisses de supermarchés faute de parvenir à régler la note et des internautes ne réussissaient pas à payer leurs achats en ligne, ratant des promotions limitées dans le temps. Des problèmes subsistaient mardi matin, certains clients constatant des informations erronées sur leurs paiements ou le solde de leurs comptes.

La possibilité d'une cyberattaque pas écartée

«Nous sommes profondément désolés de ces dysfonctionnements», a assuré Susan Allen, directrice des relations clientèle de RBS, promettant d'indemniser tout client qui se serait retrouvé lésé à la suite de ces problèmes informatiques. La banque n'aurait pas identifié la cause de l'incident mais assurait travailler à une «analyse détaillée» de ce qui s'est passé. La possibilité d'une cyberattaque n'était pas écartée.

Ce n'est pas la première fois que ce type de problèmes arrive : durant l'été 2012, un bug informatique avait empêché 16 millions de clients de RBS, Natwest et Ulster Bank d'accéder à leurs comptes pendant plusieurs jours, voire des semaines pour certains. La banque dit avoir amélioré ses services depuis cet incident, mais, apparemment, pas suffisamment. Un nouveau black-out informatique s'était produit durant quelques heures en mars. Selon Richard Lloyd, directeur de l'association de consommateurs Which ? «il y a un problème lié au niveau d'adaptation des systèmes informatiques à travers tout le secteur bancaire».

Scandales en série

Ces mésaventures de clients particuliers du groupe RBS succèdent aux révélations embarrassantes il y a une semaine selon lesquelles une division de la banque, chargée en principe d'aider les PME, a forcé de nombreuses entreprises à mettre la clé sous la porte pour ensuite racheter leurs actifs à bas prix. Les scandales se suivent au sein de la banque sauvée de la faillite par l'Etat britannique en 2008 et toujours détenue à 80% par le public. Son nouveau patron, Ross McEwan, avait annoncé dans un discours il y a deux semaines son intention de revoir de fond en comble le service client de RBS. «Nous recevons encore trop de plaintes souvent liées à des problèmes qui ne se présenteraient jamais si nos systèmes et nos méthodes étaient plus efficaces», a-t-il reconnu dans une lettre à plusieurs dizaines de milliers d'employés.

 

Source(s) : Lefigaro.fr via Maître Confucius

Informations complémentaires :

Lulz