Conflit étudiant au Québec : près de 700 arrestations dans la nuit

(Temps de lecture: 2 - 3 minutes)
5 of 5 (1 Vote)

Alors que la loi 78 vient tout juste d'être promulguée au Québec, le conflit, lui, semble se radicaliser...

Plus de 100 jours après le début du mouvement étudiant contre la hausse des frais de scolarité, 518 manifestants ont été arrêtés à Montréal et 170 à Québec.

3740493.jpg

Réunis dans un square du centre-ville de Montréal, les manifestants, qui étaient quelques milliers, avaient été prévenus par la police avant le début de la marche qu’elle était illégale, puisqu’ils n’avaient pas fourni à l’avance l’itinéraire qu’ils emprunteraient, comme l’imposent les nouvelles règles municipale et provinciale.

La police de Montréal avait cependant indiqué que la manifestation serait tolérée tant qu’aucun méfait ne serait commis. Quelques débordements ont été observés et ensuite les forces de l’ordre ont procédé vers minuit à une arrestation de groupe de 506 personnes.

Douze autres arrestations individuelles ont été effectuées, dont une pour agression armée et deux pour voies de fait contre des policiers, et enfin une pour port de masque, prohibé par un récent règlement municipal.

Les manifestants arrêtés à Montréal ont été menottés, les mains dans le dos, et ont passé ainsi plus de quatre heures dans des bus, avant de se faire infliger une amende de 634 dollars, selon certains d’entre eux interrogés par la chaîne publique Radio-Canada.

L’un d’entre eux a dit n’avoir rien fait de répréhensible, à part revendiquer ses droits et ses opinions et affirmé que cette arrestation de masse complètement arbitraire avait été planifiée d’avance, les policiers s’étant positionnés sur des intersections pour boucler un groupe de manifestants.

Toutes les personnes arrêtées ont été relâchées jeudi matin, a indiqué à l’AFP une porte-parole de la police.

afp

Plus de photo ici

Source : Realsinfo / Afp

Informations complémentaires :