(Temps de lecture: 3 - 5 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 4.38 (8 Votes)

A part Florian Philippot qui se bouge dans l'opposition ?

Philippot Veran 2
Manifestation aux portes du ministère d'Olivier Véran
FranceSoir

Près de 300 personnes se sont réunies ce samedi 9 janvier après-midi sous les fenêtres du ministère de la Santé à Paris pour dénoncer la "Coronafolie" et la "dictature sanitaire". Sous l'égide du mouvement Les Patriotes présidé par Florian Philippot, les "résistants", comme ils aiment à se définir, ont déployé drapeaux tricolores et pancartes pour le dixième samedi consécutif, observés à distance par les forces de l'ordre.

Après les effets de tribune des orateurs maison "Les Patriotes", Florian Philippot avait convié Patrick Mignon, ancien vice-Président de Debout La France et désormais porte-parole de VIA, la voie du peuple, mouvement de Jean-Frédéric Poisson à venir encourager les centaines de souverainistes groggy par le froid, mais pas par l'absence de convictions.

Citée, Karine Lacombe, récemment récompensée de la Légion d'honneur par le gouvernement, fut la première à essuyer les quolibets de la foule. L'archétype même de ces médecins télégéniques financés par les laboratoires pharmaceutiques qui aujourd'hui font offices d'épouvantails pour les manifestants du jour.

Gestion calamiteuse de la crise sanitaire, interdiction de la prescription de l'hydroxychloroquine, théorisation de la peur, politique vaccinale furent les prétextes idéaux pour "justifier la volonté de privation des libertés" comme raconte à qui veut l'entendre Bryan M., responsable départemental des Patriotes de l'Essonne. Derrière son masque rouge, il s'attelle à présenter les gens, à créér du lien.

Ils viennent de partout en France, mais aussi d'horizons militants divers. C'est là toute l'originalité de ce rassemblement. Ils sont antivaccins, anti-mondialistes de gauche et de droite, des "sans étiquette", des Gilets jaunes pacifiques, des identitaires, des représentants de DLF, des Patriotes bien sûr et des adhérents de la Cocarde Etudiante. Un creuset de souverainistes. Un échantillon du Parti Républicain à la française. Inédit. les manifestants revendiquent leur soutien à Trump, au professeur Raoult. Macron est dépeint comme un dictateur, l'opposition LR est nommée "fausse opposition complice" par Florian Philippot. Un exutoire à ciel ouvert, dédigitalisé, vivant.

Si les Français ne se soulèvent pas, ils seront asservis en esclavage, sans s'en rendre compte. Nous sommes des Résistants, et nous serons un rempart aux mondialistes" déclame Florian Philippot sur sa tribune de fortune Place Laroque. La cause semble belle, les moyens semblent être une allégorie de David contre Goliath. Une heure comme une goutte d'eau. Ils se sont donnés rendez-vous pour samedi prochain, regonflés à bloc.

Auteur(s): Benjamin Cauchy pour FranceSoir

Source : FranceSoir.fr

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr : Jean-Loup Izambert et Claude Janvier – Le virus et le Président (Lesakerfrancophone.fr)

 

Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.

Jcm Avatar
Say something here...

You are a guest ( Sign Up ? )

or post as a guest

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Contre la "coronafolie", manifestation aux portes du ministère d'Olivier Véran (FranceSoir)