1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)

Cela fait des années que la situation perdure, mais avec la crise du coronavirus tout le monde est touché.

Cela rejoint le billet d'hier sur le budget de 2021 et les aides aux entreprises, ces centaines de milliards donnés aux entreprises (avec nos impôts) finiront à 67% dans les poches des actionnaires, puis dans des paradis fiscaux, et ne seront en aucun cas réintroduits dans l'économie réelle.

Alors que, si au lieu de baisser les salaires des salariés avec des mesures comme les APC, on augmentait les salaires, et par diverses mesures les revenus des Français, ils pourraient consommer (dans l'économie réelle), et donc créer de la demande, ce qui provoquerait des embauches au sein des entreprises et du chiffre d'affaires,

Cela fait au moins 15 ans que le gouvernement arrose les entreprises à fonds perdus, et jamais les Français.

Et en plus ces entreprises empochent les aides et délocalisent.

Pauvrete

Le risque de basculer dans la pauvreté augmente en raison des conséquences économiques de la crise sanitaire. — Pixabay

Au début de l’année, ils n’avaient pas forcément besoin de faire leurs comptes. Désormais, c’est une nécessité. Les conséquences économiques de la crise sanitaire ont plongé une partie des Français dans la gêne financière, voire dans la précarité pour certains d’eux. D’après le Baromètre de la pauvreté Ipsos 2020 pour le Secours populaire* paru ce mercredi, 33% des Français estiment que leurs revenus leur permettent juste de boucler leur budget et 18% confient ne pas y parvenir.

Une descente financière qui s’explique par une perte de revenus entre les mois de février et d’août 2020 pour un tiers des Français. Un phénomène qui ne touche pas seulement les personnes qui ont perdu leur emploi, mais aussi les actifs, comme l’explique Jean Stellittano, secrétaire national du Secours populaire : « 43% de ceux qui ont vu leurs revenus fondre sont des actifs. Car certains d’eux ont été mis au chômage partiel et leur entreprise n’a pas compensé la perte de salaire. D’autres n’ont pas pu faire d’heures supplémentaires et ceux qui cumulent deux emplois en ont parfois perdu un. Sans compter les chefs d’entreprise qui ont baissé leur rémunération ou ne se sont pas payés pour sauver leur boîte. Ou bien encore les sous-traitants de grosses boîtes qui ont perdu des contrats. »

57% des Français ont peur de basculer dans la pauvreté

Des difficultés financières qui les contraignent à faire des arbitrages dans leurs dépenses. « Ils reportent certains soins médicaux (dentaires, ophtalmologiques, analyses de sang). Et restreignent leurs dépenses alimentaires. D’ailleurs, ceux qui bénéficient d’aide alimentaire au Secours populaire viennent surtout chercher des fruits et légumes et des protéines », constate Jean Stellittano. Sans surprise : ce sont les foyers les plus précaires ayant des revenus inférieurs à 1200 euros net qui sont le plus touchés par ces privations. Car si 40% des Français se restreignent sur la qualité de leur alimentation, 64% des plus modestes y sont contraints. Selon le baromètre du Secours populaire, 57% des Français interrogés disent aussi ne pas être partis en vacances cet été (30% des moins de 35 ans). Un sur quatre pour des raisons financières. « Alors que les vacances sont sacrées chez les Français et qu’ils épargnent toujours en cours d’année pour pouvoir se les offrir. Mais beaucoup ont préféré renoncer à partir en raison des incertitudes qui pesaient sur leur emploi. » analyse le secrétaire national du Secours populaire.

Source(s) : 20 Minutes.fr via les moutons enragés.fr

Informations complémentaires :

Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.

Jcm Avatar
Say something here...

You are a guest ( Sign Up ? )

or post as a guest

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Coronavirus : Plus de la moitié des Français ont peur de basculer dans la pauvreté (20minutes.fr)