Corruption présumée au Parlement européen : 4 personnes inculpées et écrouées, dont la vice-présidente Eva Kaili (Lefigaro.fr)

5 of 5 (3 Votes)

Bonjour à toutes et à tous, vous voyez contre toute attente les choses avancent quand même, et on peut saluer tous ces gens qui luttent à leur niveau, comme ces eurodéputés justement qui dénonçaient dès février 2022, la vaccination forcée déguisée, accompagnée de l'emprise que l'on peut aisément qualifier de tyrannique des mondialistes au sein de l'Union européenne, rendez-vous compte sur 705 eurodéputé(e)s seul une vingtaine ont répondu à cet appel et expliquent les choses clairement, tous les autres se sont couchés...

Et cela va avoir une importance cruciale dans les prochains mois, car on commence à voir cette baisse de la natalité en France qui a été confirmée par l'INSEE, et celle encore plus grave en Australie (-63%), de sérieuses questions se posent sur des pays qui ont majoritairement vaccinés, comme Israël, et il y a de toutes aussi sérieuses informations sur de possibles caillots sanguins et des morts subites qui défraient la chronique. Bref, je ne veux pas tomber dans certains travers, mais sachez qu'il y a encore 'possiblement' plus intrigant avec l'utilisation de 'possibles' nanotechnologies au sein de ces 'traitements'.

Tout cela serait facile à vérifier, mais pour des raisons évidentes, ce n'est pas fait.

Du reste, alors quand on va commencer à rechercher les 'responsabilités', et que les gens du grand public vont comprendre que même les personnes qui ont 'négocié' ces contrats de vaccins qui portent sur plus de 35 milliards d'€uros je le rappelle, ne veulent même pas rendre compte de leurs échanges SMS avec les PDG de ces sociétés pharmaceutiques, ceci alors qu'ils œuvrent aux noms des citoyens européens, et donc que ces gens 'semblent' n'avoir de compte à rendre à PERSONNE, comme le demontre encore récemment le PDG de la société pharmaceutique Pfizer qui a encore refusé d'être auditionné par le parlement européen.

Alors que l'on apprenait au bout de 2 ans ! de la bouche même des scientifiques de Pfizer, que ces thérapies géniques qui ne sont nullement des 'vaccins' et qu'on a quasiment imposées de force aux populations n'ont jamais protégés ni de la contamination ni de la transmission... voire pourrait AU CONTRAIRE ! créer de façon infinie des 'nouveaux variants' qui justifieraient pour les 'médias' de nouvelles 'vaccinations' !!!! 

Il faudra donc regarder d'un autre œil POURQUOI les solutions médicamenteuses traditionnelles et EFFICACES vieille de plus de 70 ans ! ont justement été écartées.... au profit de ces 'traitements' sur lesquels on n'avait AUCUN recul.

Et ceci alors que concomitamment justement en ce mois de décembre 2022 le gouvernement français refuse toujours de répondre aux questions des scientifiques sur la mortalité des personnes en fonction de leur statut vaccinal.

Quand les gens vont avoir ces informations, les choses vont commencer à se tendre... Surtout avec Elon Musk qui sort des infos sur Biden... (LOL)

Alors, pour aller encore plus loin dans les 'perspectives', il faudra AUSSI justement se demander, pourquoi, la France refuse d'enquêter sur ces laboratoires biologiques militaires sous administration de personnels 'diplomatiques' américains présents en Ukraine...

Vous savez, avec les mandats de vaccins internationaux et les monnaies numériques des banques centrales qui arrivent, et ceci avec le prisme des possibilités que pourrait donner toutes ces nouvelles 'technologies' militaires tant biologiques que nanotechnologiques.

Il est 'possible' que nous soyons dans un cas, où le réel dépasse tout ce que vous pouvez (je pense), et tout ce que JE peux imaginer.

Comme j'aime à le rappeler des fois, la réalité dépasse la fiction... Et pourtant on avait été alerté au niveau religieux..., c'est là où c'est tout bonnement incroyable...

L'histoire le dira...

Amitiés,

l'Amourfou

corrupion europarlement

Une opération anticorruption portant sur une possible opération d'influence du Qatar a conduit à plusieurs arrestations vendredi, dont celle de la vice-présidente grecque du Parlement Eva Kaili, prise «en flagrant délit».

La vice-présidente grecque du Parlement européen Eva Kaili et trois autres personnes ont été inculpées et écrouées dimanche en Belgique, dans une enquête sur des soupçons de corruption en lien avec le Qatar au sein de cette institution de l'UE, a indiqué à l'AFP, une source judiciaire. Le parquet fédéral n'a fourni, lui, aucun nom en annonçant le placement en détention provisoire de quatre des six personnes interpellées ces dernières 48 heures.

Quatre personnes ont été écrouées après leur inculpation par un juge d'instruction bruxellois pour «appartenance à une organisation criminelle, blanchiment d'argent et corruption», a indiqué le parquet fédéral dans un communiqué. Deux autres personnes ont été libérées par le juge.

«Flagrant délit»

Selon une source judiciaire proche du dossier, s'exprimant sous couvert d'anonymat, Eva Kaili compte parmi ces quatre personnes écrouées. Elle n'a pas pu bénéficier de son immunité parlementaire, car l'infraction qui lui est reprochée a été constatée «en flagrant délit» vendredi, a expliqué cette même source. Cette source a confirmé des informations de presse selon lesquelles Eva Kaili était en possession de «sacs de billets» vendredi soir lorsque la police belge l'a interpellée.

Le parquet fédéral a annoncé par ailleurs qu'une perquisition avait eu lieu samedi soir au domicile d'un second eurodéputé. Le domicile bruxellois d'Eva Kaili avait été perquisitionné vendredi soir.

Dans cette affaire «est suspecté le versement d'importantes sommes d'argent ou l'offre de cadeaux significatifs à des tiers ayant une position politique et/ou stratégique permettant, au sein du Parlement européen, d'influencer les décisions» de cette institution, souligne le communiqué du parquet.

Eva Kaili exclue de son parti en Grèce

Samedi soir la présidente du Parlement européen, la Maltaise Roberta Metsola, avait décidé d'une première sanction contre Eva Kaili. La vice-présidente grecque s'était vu retirer toutes les tâches déléguées par Roberta Metsola dont celle de la représenter dans la région Moyen-Orient.

Des eurodéputés de gauche, dont l'écologiste Philippe Lamberts au nom du groupe des Verts au Parlement européen, ont demandé la démission d'Eva Kaili, exclue dès vendredi soir du parti socialiste grec (Pasok-Kinal).

 

Source : Le Figaro.fr

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr : Traqués !


Inscription à la Crashletter quotidienne

Inscrivez vous à la Crashletter pour recevoir à 17h00 tout les nouveaux articles du site.

Archives / Recherche

Sites ami(e)s