(Temps de lecture: 4 - 8 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 4.33 (6 Votes)

Bonjour, j'espère que vous allez bien, et ce matin, la menace gronde, lol, 9.000.000 c'est pas mal, est-ce que les gens commenceraient enfin à comprendre l'arnaque ?, tout ce que j'espère c'est qu'à l'occasion de cette prise de conscience (qui peut être douloureuse et nécessiter du temps), c'est que les gens prennent du recul et ouvrent leur esprit critique sur le reste, le covid n'est que l'épicentre, le "révélateur" de l'ampleur de cette corrupion financière et pharmaceutique mondiale.

Du reste, je ne sais pas si vous avez vu, mais après avoir refusé les questions des journalistes suite à sa mémorable intronisation à l'Europe (ce qui a fait qu'ils se sont tous barrés), Emmanuel Macron ne désire pas participer aux débats du premier tour, son bilan faisant sans doute l'unanimité dans son esprit... (remarquez, il a rusé ils continuent la planche à billets PEG, etc. Comme ça tout ne s'écroule pas tout de suite, et de toutes façons c'est nous qu'il endette).

Comme on vous l'a dit vous avez les clefs de vos menottes entre vos mains, mais les gens semblent tellement terrorisés à l'idée de les utiliser, que je suis sûr qu'ils vont les rendre et nous dénoncer, haha...

Notre pays est fracturé en deux, notre peuple est traumatisé. c'est sans doute le résultat de la statégie du viol des foules....

Plus que jamais croyez en vous, la Science et la CONSTITUTION ainsi que la Déclaration Française des Droits de l’Homme et du Citoyen du 24 juin 1793

Sont avec nous.....

Amitiés,

f.

Veran Manipulateur  
Le ministre de la Santé Olivier Véran, le 20 janvier 2022, à Paris. (JULIEN DE ROSA / AFP)

A cette date, le délai pour effectuer cette dose de rappel sera réduit à quatre mois (contre sept auparavant) après la dernière injection.

Neuf millions de Français pourraient perdre leur pass vaccinal le 15 février s'ils n'ont pas effectué leur dose de rappel d'ici là, a alerté Olivier Véran, le ministre de la Santé, mardi 25 janvier, sur LCI. A cette date, le délai pour effectuer la dose de rappel sera réduit à quatre mois (contre sept auparavant) après la dernière injection. "Allez prendre rendez-vous, il y a des millions de créneaux disponibles, n'attendez pas le dernier moment", a-t-il conseillé.

Le pass vaccinal sera maintenu "tant qu'une menace pèsera sur les hôpitaux", qui comptaient encore 3776 patients en réanimation lundi soir, un chiffre en très légère baisse depuis quelques jours. Pour une levée du pass vaccinal, il faut que les chiffres des hospitalisations (dont les réanimations) soient "compatibles avec un fonctionnement normal des hôpitaux", sans reprogrammations d'opérations comme c'est actuellement le cas, a précisé Olivier Véran.

    "Nous sommes en train d'écraser la vague Delta (...) mais la vague Omicron est encore très active. Nous n'avons pas encore passé le pic, même si c'est le cas dans certaines régions, comme l'Ile-de-France. C'est une affaire de quelques jours."

    Olivier Véran, ministre de la Santé  sur LCI

Sur le sous-variant d'Omicron appelé "BA.2", le ministre de la Santé s'est montré rassurant : en se basant sur les premiers retours du Danemark, où il serait devenu majoritaire, "il n'est pas plus dangereux qu'Omicron, mais tout aussi contagieux" et "cela ne change rien sur l'impact de la vaccination". "Ce que nous disent les Danois, c'est que c'est exactement le même, à une différence près, c'est qu'on pourrait se re-contaminer potentiellement au BA.2 même quand on a déjà été contaminé au Omicron. Cela pourrait lui conférer un avantage concurrentiel", a-t-il souligné.

Source : Francetvinfo.fr

Informations complémentaires :