Crise politique au Portugal : la Bourse dévisse de plus de 5%

(Temps de lecture: 1 - 2 minutes)
5 of 5 (1 Vote)

portugal_04_07_2013.jpg

La Bourse de Lisbonne dévissait de plus de 5% mercredi peu après l’ouverture des marchés, au lendemain de la démission d’un deuxième ministre clé du gouvernement de centre droit, chargé de mettre en oeuvre le plan d’aide internationale accordé au Portugal il y a deux ans.

Après la démission du ministre portugais des Finances Vitor Gaspar lundi, le ministre des Affaires étrangères Paulo Portas a lui aussi jeté l’éponge mais le Premier ministre Pedro Passos Coelho a refusé d’accepter sa démission pour tenter de sauver la coalition au pouvoir.

La Bourse de Lisbonne a fait plonger la Bourse de Madrid, qui baissait de plus de 3% à 08H11 GMT, et dans une moindre mesure le Dax à Francfort, qui lâchait plus de 2% à la même heure.

Vers 7H50 GMT, l’indice PSI-20 de la place portugaise plongeait de 5,62% à 5.219,56 points, avec l’ensemble de ses valeurs dans le rouge.

Les titres bancaires étaient les plus pénalisés, la BCP s’effondrant de 12,9%, la BES de 11,6%, la BPI de 10,32% et la Banif de 7,61%.

Parmi les poids lourds de la Bourse de Lisbonne, Portugal Telecom chutait de 5,07%%, le groupe pétrolier Galp de 4,43%, l’électricien EDP de 4,18% et le groupe de distribution Jeronimo Martins de 3,79%.

Sur les marchés obligataires, où s’échangent les titres de dette, le taux des emprunts à 10 ans du Portugal est passé au-dessus de 8%, pour la première fois depuis novembre 2012, témoignant également d’une forte inquiétude des investisseurs face à l’incertitude politique.

 

Sources : AFP / La Tribune / Le Journal du Siècle