(Temps de lecture: 8 - 16 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (6 Votes)

En fait, c'est une longue histoire.... (informations complémentaires)

Amitiés,

f.

Pandemic Alien

Opinion du Dr Mathew Maavak

Lorsque les récits imposés échouent, de brusques volte-face sont inévitables. Le ministère mondial de la Vérité promeut désormais ouvertement la théorie de la fuite du laboratoire de Wuhan, lorsqu'il ne s'attaque pas aux chouchous de la "coronapocalypse" d'antan.

L'un de ces boucs émissaires est le professeur Neil Ferguson, épidémiologiste mathématicien britannique, dont le modèle de contagion COVID-19 est parallèle à l'exercice de simulation de pandémie d'une durée de 3,5 heures appelé Event 201 en octobre 2019. Jusqu'à 65 millions de personnes devaient mourir de cette contagion. Sans surprise, le dénominateur commun entre les deux projections était l'omniprésence de Microsoft, qui a contribué à "mettre de l'ordre" dans le code de Ferguson. Les experts et les politiciens du monde entier ont naturellement "écouté la science", à l'image de l'hystérie d'un adolescent sur une autre question ostensiblement existentielle.

Aujourd'hui, cependant, des liens bannis par l'ombre émergent des limbes de Google pour nous informer que le code de Ferguson était un "bogue" qui ressemblait "plus à un bol de pâtes aux cheveux d'ange qu'à un morceau de programmation finement ajusté". C'est sur cela que sont basés nos enfermements sans fin et nos programmes de vaccinations coercitives !

Le modèle d'"unité par les crises" de la classe dirigeante se retourne contre elle, et la crédibilité de ses marionnettes politiques atteint de nouveaux sommets. La "cyberpandémie" prophétisée par le Forum économique mondial, si elle se produit un jour, ne fera que renforcer le scepticisme croissant de la population. En outre, un tel événement ne fera que prouver que les éléments constitutifs de la Grande Réinitialisation du WEF ont été construits sur les codes "pastafariens" de Big Tech. Blâmer les croque-mitaines russes ou chinois ne fonctionne peut-être plus.

Ce ne sont pas seulement nos cybersystèmes qui vacillent sur des fondations douteuses ; nos systèmes mondiaux tout entiers sont prêts pour une chute vertigineuse. Au lieu de l'unité, de multiples crises planétaires conduisent à des fissures sociales d'une proportion sans précédent. L'humanité ne peut plus être unifiée par des crises générées en interne. Le projet de Grande Réinitialisation doit être sauvé par quelque chose de plus exogène... peut-être quelque chose d'extraterrestre ? Par coïncidence, le récit dominant a évolué dans cette direction.

Il y a de nombreuses années, l'auteur avait élaboré deux scénarios interdépendants qui pourraient engendrer un ordre mondial dans un chaos induit par l'élitisme. Nous allons maintenant nous plonger dans ce monde bizzaro...

Les "révélations" du Pentagone sur les ovnis extraterrestres

La préparation du récent rapport non classifié des services de renseignements américains sur les phénomènes aériens non identifiés (UAP) - le nouvel euphémisme pour désigner les extraterrestres (ET) et les objets volants non identifiés (OVNI) - a été précédée d'une série d'aveux déroutants de la part du courant dominant sur leur existence. Au cours d'une émission de fin de soirée en mai, l'ancien président américain Barack Obama a plaisanté en disant que "lorsqu'il s'agit d'extraterrestres, il y a certaines choses que je ne peux pas vous dire en direct" avant de confirmer qu'il y avait effectivement des observations d'objets défiant les lois de la physique dans le ciel.

Cet aveu a été enjambé par des affirmations plus bizarres. Selon Luis Elizondo, ancien directeur du programme AATIP (Advanced Aerospace Threat Identification Program) de l'armée américaine, les extraterrestres sont fascinés par les technologies nucléaires terriennes (malgré les catastrophes de Tchernobyl, Fukushima et Three Mile Island).

Maintenant, retenez cette pensée une seconde : est-il logique que les extraterrestres gaspillent du temps, des voyages et des ressources galactiques pour sonder les secrets de nos capacités nucléaires primitives ? Nous n'avons même pas de prototype pour une mission à propulsion nucléaire vers Mars, et encore moins pour résoudre les obstacles liés à la fusion et aux réacteurs à lit de galets. Elizondo estime que les technologies OVNI actuelles pourraient avoir "entre 50 et 1000 ans d'avance sur nous...". En termes technologiques, il s'agit là d'une estimation très approximative qui s'étend sur des lustres entre l'époque du supersonique et celle de Star Trek. En outre, ils semblaient avoir des années-lumière d'avance sur nous lorsque les premières observations d'ovnis ont été documentées il y a près d'un siècle.

Les OVNIs font désormais partie des études courantes. Alors que les sceptiques vaccinaux sont vicieusement trollés et censurés en tant que théoriciens du complot sur la terre ferme, aucune contrainte de ce genre n'est imposée aux affirmations caricaturales selon lesquelles une "Fédération galactique" d'extraterrestres ferait des heures supplémentaires pour le bien ultime de l'humanité. Le général Haim Eshed, ancien chef de la division militaire spatiale d'Israël, a même affirmé que les gouvernements américain et israélien ont été mis à contribution dans ce projet interstellaire. Selon le général, les extraterrestres ont "signé un contrat avec nous pour faire des expériences ici", mais les Terriens ne doivent pas s'inquiéter car les ETs cherchent simplement à les enrôler comme "aides" dans leur quête pour "comprendre l'univers".

On a du mal à comprendre comment le gouvernement israélien peut faire confiance aux extraterrestres alors même qu'il fait la guerre à ses voisins immédiats. Peut-être Eshed avait-il anticipé cette question avec le raisonnement suivant : "Ils veulent d'abord nous rendre sains d'esprit et compréhensifs. Ils ont attendu jusqu'à aujourd'hui pour que l'humanité évolue et atteigne un stade où nous comprendrons ce que sont l'espace et les vaisseaux spatiaux." Si Eshed avait su discerner les signes, il aurait été clair que "santé mentale" et "gouvernement américain" ne faisaient plus bon ménage dans la même phrase.

Cependant, dans le but exprès de la simulation du scénario, prenons ces révélations pour argent comptant. Des questions se posent, à commencer par celles de nature comique. Quel est l'aigle juridique de Harvard chargé de rédiger ce contrat contraignant avec les extraterrestres, alors qu'il n'est pas en train de perfectionner les points les plus fins de la théorie critique des races et de la taxonomie par couleur de l'humanité ? Quel tribunal jouera le rôle d'arbitre ? Pourquoi les extraterrestres cherchent-ils à obtenir l'aide d'une espèce fracturée et primitive pour "comprendre l'univers" si leurs propres technologies ont des années-lumière d'avance ?

Le choix des États-Unis comme partenaire galactique jette également un bien mauvais éclairage sur ces supposés extraterrestres. Pourquoi ces entités bienveillantes sont-elles restées silencieuses alors que les États-Unis menaient une guerre incessante contre une grande partie de l'humanité ? Les ET ont-ils admis que Saddam Hussein possédait des armes de destruction massive ? Ont-ils pesé de tout leur poids pour que les États-Unis soutiennent le régime génocidaire des Khmers rouges dans les années 1970 et l'"Armée syrienne libre" des décennies plus tard ? Est-il essentiel pour les humains d'évoluer, de se purifier et de s'éclairer par des saignées et des génocides ? C'est la vision darwinienne du monde d'Adolph Hitler.

S'il y a un iota de vérité dans les affirmations d'Eshed, alors on doit en déduire que les entités qu'il a invoquées ne sont pas bénignes.

Dans l'ensemble, les admissions du courant dominant comme celles-ci se lisent comme une intrigue de science-fiction mal écrite. Elles contredisent également la théorie marginale selon laquelle l'évolution humaine a été accélérée par des ET qui ont modifié l'ADN humain, donnant lieu à des légendes de "dieux" dans diverses religions. S'ils possédaient de telles capacités il y a des millions d'années, selon la chronologie conventionnelle de l'évolution, alors le remède pour le COVID-19 aurait été livré hier.

La menace d'un "autre" extraterrestre n'unifiera probablement pas l'humanité comme l'espèrent secrètement de nombreux mondialistes - malgré un titre de USA Today qui dit : "Les OVNIs ont fait ce que le COVID-19 n'a jamais fait : unir les républicains et les démocrates au Congrès." De même, toute manifestation physique d'"extraterrestres" sera instinctivement considérée comme une invention des élitistes mondiaux et de leurs partenaires de Big Tech.

Il existe cependant un ensemble particulier de circonstances binaires dans lesquelles les manifestations extraterrestres pourraient être utilisées pour forcer l'unité mondiale.

L'ordre à partir du chaos

Alors que la foule de Davos travaille à une Grande Réinitialisation ou à un Nouvel Ordre Mondial ou autre, il y a juste un petit problème : pratiquement aucun d'entre eux ne possède plus la moindre crédibilité. Jusqu'à présent, leur seule réussite a été l'enrichissement des 0,001% les plus riches aux dépens d'une horde croissante de rentiers. Ces sociopathes ont même le culot de déclarer que nous "serons encore heureux" de notre servage d'ici 2030.

Il est donc logique de supposer que toute Grande Réinitialisation serait inaliénablement subordonnée à la dénonciation et à la punition de ses architectes mêmes. Il s'agirait d'un résultat très apaisant pour les vastes masses privées de leurs droits, qui ont été ébranlées par des années de promesses technologiques pastafariennes, de régimes d'enfermement et de propagande d'épouvante. Une série de fuites incriminantes pourrait émerger pour exposer les coupables en flagrant délit. Il pourrait s'agir de preuves irréfutables d'élections volées, de marchés financiers truqués, de manigances pandémiques et de squelettes dans le placard. Est-ce une coïncidence si l'élite mondiale censure aujourd'hui fébrilement la liberté d'expression sous couvert de lutte contre les "fake news" ? Elles auront besoin d'un contrôle panoptique total d'ici 2030 et le temps leur est compté.

La lutte contre le Grand Remplacement sera présentée comme une révolution populiste visant à réparer tous les torts causés à l'humanité. Le refrain "plus jamais ça" pourrait retentir une fois de plus, cette fois sans frontières tribales. De ce chaudron populiste pourra émerger un grand unificateur, un leader mondial capable d'unir l'humanité et de restaurer nos sociétés brisées dans le cadre d'un tout nouvel ordre mondial - peut-être avec le soutien présumé d'entités extraterrestres. Soyons réalistes : Une génération désespérée est une génération crédule.

Si ce scénario semble absurde, il faut garder à l'esprit qu'il correspond largement à l'eschatologie biblique de la fin des temps. Sinon, il n'était pas très logique que le pape François déclare qu'il était prêt à baptiser des extraterrestres lorsque le moment serait venu. Le baptême est l'acte formel d'initiation à la foi chrétienne ; un acte de croyance dans le salut ultime de tous les "hommes" ("anthropos" dans le grec original de 1 Timothée 4:10 et des versets similaires). "Anthropos" se réfère uniquement aux humains ; pas aux entités extraterrestres. Le Pape caresse l'idée d'une nouvelle religion universelle et d'une nouvelle société universelle ?

Ce plan de salut hybride trouve un certain écho dans la trilogie Fondation d'Isaac Asimov. Dans la série d'Asimov, deux civilisations galactiques distinctes ont été établies pour assurer la survie à long terme de l'humanité. L'une basée sur la science et la technologie a finalement échoué, l'autre basée sur la magie psychique a réussi. Ne serait-il pas plus efficace de combiner les deux paradigmes, si cela était possible ?

Un pétard mouillé

Le rapport UAP du 25 juin, intitulé Preliminary Assessment : Unidentified Aerial Phenomena, s'est finalement avéré être un teaser pour un financement supplémentaire du renseignement. Comme l'Intelligencer l'avait correctement anticipé : "Peut-être qu'après avoir gaspillé plus de 1600 milliards de dollars sur le désastreux F-35, dépensé plus de 2260 milliards de dollars sur la guerre en Afghanistan et fait face à un budget plat pour 2021, le Pentagone veut simplement une raison tape-à-l'œil pour demander plus d'argent."

Aliens ou pas, le Grand Reset nécessitera une force militaire omnipotente et omnisciente. Faites monter le budget, Scotty !

Une version antérieure de cet article a été publiée dans RT.

Le Dr Mathew Maavak est un commentateur régulier des questions géostratégiques liées au risque.

Si vous avez trouvé de la valeur dans ce contenu, rejoignez-moi dans la recherche de solutions en devenant un mécène d'un dollar par mois de mon travail via patreon.com.

Abonnez-vous à Activist Post pour obtenir des nouvelles sur la vérité, la paix et la liberté. Devenez un mécène de l'Activist Post pour aussi peu qu'un dollar par mois à Patreon. Suivez-nous sur SoMee, HIVE, Flote, Minds et Twitter.

Fournir, protéger et profiter de ce qui s'en vient ! Obtenez un numéro gratuit de Counter Markets dès aujourd'hui.

Livre électronique gratuit Comment survivre à l'apocalypse de l'automatisation du travail
Livre électronique gratuit Comment débuter avec le Bitcoin : Guide du débutant rapide et facile

 

Source : Activistpost.com

 

Informations complémentaires :

 

Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.

Jcm Avatar
Say something here...

You are a guest ( Sign Up ? )

or post as a guest

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Des pandémies aux extraterrestres : le récit évolutif vers l'ordre mondial (Activistpost.com)