1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

En tout cas, cela expliquerait un certain patrimoine confortable, enfin tout au moins la partie visible. Pour le reste, vous vous doutez bien que les partis politiques ne vivent pas d’amour et d’eau fraîche, le but c’est que cela rapporte de l’argent… (et Nicolas Sarkozy était un orfèvre en la matière… D'ailleurs il manque cruellement à l'UMP...)

Alors mythe ou realité ? En tout cas cela éluciderait le fait que Henry Proglio soit toujours P-DG d’EDF, après avoir trahi nos intérêts… (Informations complémentaires).

Après… Il faut des preuves formelles pour accuser une personne, le reste n’est que de la « rumeur… » Alors restez prudent en attendant que ça se décante...

JM Ayrault 18 05 2013
Jean Marc Ayrault

Jean-Marc Ayrault, lorsqu’il était maire de Nantes, a-t-il reçu un dessous de table versé par Compagnie Générale des eaux (aujourd’hui Véolia) ? C’est ce que suggèrent les journalistes Pascale Tournier et Thierry Gadault dans une biographie d’Henri Proglio, alors à la direction de ce groupe. Et c’est ce qui, analyse le Parisien, pourrait expliquer pourquoi Proglio, qui était l’une des bêtes noires de l’équipe de campagne du candidat François Hollande, se trouve toujours à la tête d’EDF aujourd’hui.

« Nous ne commentons pas de pures insinuations », indiquait l’entourage du Premier ministre, vendredi soir.

L’affaire se passe en 1991, quatre ans avant la loi interdisant le financement de la vie politique par les entreprises, donc. Henri Proglio, alors patron de la CGEA (la filiale « déchets » de la CGE), signe un contrat, sur 25 ans, avec Jean-Marc Ayrault, nouveau maire de Nantes. Il s’agit d’exploiter un centre de tri de déchets high-tech, dont la CGE est très fière, et qui sera inauguré trois ans plus tard. La CGE investit 250 millions de francs.

Les auteurs du livre écrivent sous une forme interrogative : « Y a-t-il eu un dessous de table de 12 millions, payé pour moitié par la société Onyx et pour l’autre moitié par la Générale de chauffe ? ». Yann Le Doré, qui était alors directeur général de Onyx a raconté aux auteurs que Proglio lui aurait dit : « Je te taxe de 6 millions de francs [sur la société Onyx], c’est pour Ayrault. »

Par ailleurs, selon eux, lors de l’Université d’été du PS à La Rochelle en 2007 Jacques Palacin, ex-salarié de la CGE et militant PS, aurait produit une note à Jean-Marc Ayrault sur les « risques politiques encourus » à cause de cette prétendue commission occulte.

Yann Le Doré a confirmé l’histoire à l’hebdomadaire Marianne :

« Je me suis engueulé avec Henri sur ce dossier. Avec cette nouvelle approche industrielle qui consistait à réunir sur un seul site toutes les formes de traitement des ordures – incinération, recyclage, compost, nous avions une avance technologique d’un an sur notre concurrent, la Lyonnaise des Eaux. Nous aurions pu remporter l’appel d’offre tous seuls comme des grands, sans payer quoi que ce soit en sous-main. »

Ce témoin n’a pas l’air de porter Proglio dans son cœur, à lire ce commentaire laissé sous cet article du « Plus » consacré au patron d’EDF.

Jacques Floch, qui était à l’époque député-maire socialiste de Rezé (banlieue sud de Nantes) balaye ces accusations : « Ce sont des saloperies, qui ne sortent que parce que Jean-Marc Ayrault est Premier ministre. Ceux qui affirment cela ont intérêt à être bien coiffés ! »

 

Source : Rue89.com

Informations complémentaires :

 

 

Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.

Jcm Avatar
Say something here...
You are a guest ( Sign Up ? )
or post as a guest
Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Dessous de tables à Nantes ? « Pures insinuations » selon Ayrault