1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Trois dirigeants de la banque franco-belge en cours de démantèlement Dexia ont vu leur salaire augmenter de 30% au 1er janvier, à 450.000 euros par an.

Dexia 20 01 2014

Nommés mi-décembre au comité de direction de la banque, le directeur financier Pierre Vergnes, le responsable des risques Marc Brugière et le secrétaire général Johan Bohets ont vu leur rémunération passer de 340.000 euros à 450.000 euros, précise le Journal du Dimanche sans citer ses sources.

Ces salaires sont comparables à ceux des dirigeants du Crédit Agricole ou des Caisses d’épargne.

 

>>> Il faudra 63 ans pour liquider les actifs de Dexia

Pierre Vergne et Marc Brugière remplacent Philippe Rucheton, qui était payé 500.000 euros, et Claude Piret, qui était payé 480.000 euros, indique le JDD.

« Dans le contexte particulier de Dexia, la gestion en extinction est un métier complexe qui demande des compétences pointues et des professionnels expérimentés », a fait valoir une porte-parole de Dexia auprès de l’AFP.

 

>>>Paradis Fiscal : Les îles Caïmans ( SG, Dexia, LCL et BNP …) 

Les déboires de Dexia ont coûté 6,6 milliards d’euros à la France

« Les décisions prises par le conseil d’administration et annoncées le 13 décembre 2013 sont en ligne avec les pratiques de marché et conformes aux législations en vigueur », a-t-elle ajouté.

Dexia est détenue à 44% par la France et à 50% par la Belgique, où les salaires de dirigeants d’entreprise publique sont respectivement plafonnés à 450.000 et 290.000 euros par an, rappelle le journal.

Sauvé de la faillite par les Etats belge et français à l’automne 2008, le groupe Dexia a été durement frappé par la crise de la dette, ce qui a rendu nécessaire un second sauvetage en octobre 2011.

Selon la Cour des comptes, les déboires de la banque ont coûté 6,6 milliards d’euros à la France.

 

Source(s) : Challenges via Actuwiki.fr

Indécent ?

« En interne, ces augmentations font grincer des dents. Nationalisée en 2008, Dexia a perdu plus de 15 Milliards d’Euros en trois ans et a été renflouée par la France et la Belgique pour 5,5 Milliards en 2012 ! », commente le JDD qui ajoute : « Au siège, on confirme ces salaires, mais on peine à les justifier ». Le journal évoque ainsi pour les 3 dirigeants des rémunérations annuelles revalorisées de 340 kE à 450 kE et rappelle que Karel de Boeck, PDG de Dexia, « émarge déjà à 600.000 Euros ». Liquider les 238 MdsE de prêts au bilan « nécessite d’avoir des compétences pointues », justifierait Dexia ajoutant que l’établissement n’offre guère de « perspectives de carrière ».

Habitudes tenaces…

Justes compensations ? Ces salaires correspondent en fait aux montants habituellement octroyés à des dirigeants de grandes banques comme le Crédit Agricole ou les Caisses d’Epargne. Seulement, ceux-ci encadrent quelque 150.000 salariés et non pas un effectif de 1.300 personnes comme actuellement chez Dexia (22.000 il y a 3 ans). De surcroît, les trois dirigeants n’endossent pas de nouvelles responsabilités. Leur revalorisation concorderait simplement avec leur entrée au Comité de Direction… Leur rétribution est en fait alignée sur le niveau maximum autorisé dans les entreprises publiques en France (450 kE), niveau qui tombe à 290 kE annuels en Belgique…

 

Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.

Jcm Avatar
Say something here...

You are a guest ( Sign Up ? )

or post as a guest

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Dexia : 3 dirigeants de la banque en cours de démantèlement augmentés de 30%