Macron 26 04 2019
63 % des Français n’ont pas trouvé Macron convaincant (Le Figaro)

C'est vrai qu'il est resté assez flou, arguant que c'est le gouvernement qui doit chiffrer les mesures, mais l'exercice était délicat, et il a été assez bon, même si vous vous en doutez je ne suis pas d'accord sur le diagnostic, il dit...

Vous souvenez-vous de la crise pétrolière et de la « stagflation » des années 1970 ? À bien des égards, 2019 commence à ressembler à 1973...
Vous souvenez-vous de la crise pétrolière et de la « stagflation » des années 1970 ? À bien des égards, 2019 commence à ressembler à 1973...

Le prix de l'essence augmente rapidement, l'activité économique ralentit, le Moyen-Orient semble au bord de la guerre et les démocrates essaient de trouver un moyen de destituer un président républicain. À bien des égards, 2019 commence...

Frédéric Taddeï : « Les médias se soucient de moins en moins de la vérité » (La Croix)
Frédéric Taddeï : « Les médias se soucient de moins en moins de la vérité » (La Croix)

  Source : Youtube.com   Informations complémentaires : Crashdebug.fr : Alain de Benoist : « Pour le monde médiatique, le monde extérieur, le monde réel, n’existent pas… » Crashdebug.fr : Pour les médias,...

Des véhicules autonomes testés partout en France (Le Parisien)
Des véhicules autonomes testés partout en France (Le Parisien)

Ça promet... L'avenir sera VERTIGINEUX ! Jusqu’en 2022, des véhicules autonomes vont être testés en conditions réelles aux quatre coins de la France. Au total, 200 millions d’euros vont être investis dans ces...

Armes françaises au Yémen : des journalistes convoqués par la justice (Arte)
Armes françaises au Yémen : des journalistes convoqués par la justice (Arte)

Une bien belle démocratie... Des journalistes convoqués pour compromission du secret de la défense nationale Mercredi 24 avril 2019 Nous avons pris connaissance qu’une enquête préliminaire pour "compromission du secret de la défense...

« L'espion du président », protecteur de Benalla et toujours à l'Elysée (Marianne)
« L'espion du président », protecteur de Benalla et toujours à l'Elysée (Marianne)

Dans "Le grand manipulateur, les réseaux secrets de Macron", enquête publiée ce 24 avril, le journaliste Marc Endeweld lève le voile, au milieu d’une foule d’autres informations, sur un personnage méconnu et sulfureux de la macronie, Ludovic...

  • Macron 26 04 2019 63 % des Français n’ont pas trouvé Macron convaincant (Le Figaro)

    vendredi 26 avril 2019 03:47
  • Vous souvenez-vous de la crise pétrolière et de la « stagflation » des années 1970 ? À bien des égards, 2019 commence à ressembler à 1973... Vous souvenez-vous de la crise pétrolière et de la « stagflation » des années 1970 ? À...

    jeudi 25 avril 2019 13:20
  • Frédéric Taddeï : « Les médias se soucient de moins en moins de la vérité » (La Croix) Frédéric Taddeï : « Les médias se soucient de moins en moins de la vérité » (La Croix)

    jeudi 25 avril 2019 09:35
  • Des véhicules autonomes testés partout en France (Le Parisien) Des véhicules autonomes testés partout en France (Le Parisien)

    jeudi 25 avril 2019 04:42
  • Armes françaises au Yémen : des journalistes convoqués par la justice (Arte) Armes françaises au Yémen : des journalistes convoqués par la justice (Arte)

    jeudi 25 avril 2019 04:19
  • « L'espion du président », protecteur de Benalla et toujours à l'Elysée (Marianne) « L'espion du président », protecteur de Benalla et toujours à l'Elysée (Marianne)

    jeudi 25 avril 2019 04:00
1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Notre star préférée refait parler d'Elle... Le moins que l'on puisse dire, c'est que cela fait déjà quelques mois que l'on vous avait prévenu. Mais cela n'a semble-t-il provoqué aucune réaction. En voici donc les inévitables conséquences. Il faudra vraisemblablement en payer le prix durant quelques décennies et dire adieu à notre relative indépendance et souveraineté nationale, car j'ai peu d'espoir qu'il y ait des réactions autres que limitées et extrémistes à ces basses manœuvres européennes et élyséennes. Car bien peu, en dehors de l'... n'osent officiellement remettre en question cette mainmise sur les états-nations voulue depuis toujours par les Américains, par cette minoritaire, mais puissante Elite, et leurs sbires assoiffés de rentabilité et de pouvoir. Les gens n'ont donc pas conscience que sous le couvert d'une a priori bienveillante Europe c'est un piège diabolique qui est en train de se refermer sur eux.

Le président du Conseil, Herman van Rompuy, a présenté comme prévu le rapport de sa « task-force » sur la gouvernance économique en fin de semaine dernière, pour lequel les Vingt-Sept ont donné leur feu vert ; feu vert donné également à une révision du Traité de Lisbonne que réclamait le document afin de lever « l’interdiction » de soutenir financièrement un pays de l’Union.

Rompuy

Si la mesure est présentée comme le moyen pour l’Union de proroger le fonds de solidarité [le Fonds européen de stabilisation financière, créé pour trois ans et doté de 500 milliards d’euros, NDLR] mis en place pour le « plan de sauvetage » des banques engagées dans la dette grecque, il permettra en réalité, par l’exigence franco-allemande, de l’assortir de mécanismes gradués de sanction, la supervision des budgets nationaux des Etats de la zone. De fait, c’est une forme de tutelle des budgets de ces pays qui a été décidée, et donc la fin de leur souveraineté tant économique que politique – les deux étant intimement liées.

Aussi curieux que cela puisse paraître, ce n’est pas à une entité démocratique que cette réforme du Traité a été confiée, comme par exemple le Parlement ou une commission ad hoc, ni même à la Commission Européenne qui est garante des Traités, mais à Herman van Rompuy, le Président du Conseil Européen non élu.

À terme, ce n’est pas non plus le Parlement européen qui décidera des sanctions à l’encontre des pays qui ne respectent pas les critères définis par M. van Rompuy et sa « task force », mais une entité composée du Conseil de l’Union, de la Commission européenne et de l’Eurogroupe, que nous avons appelée “triumvirat” dans nos précédents articles.

En imposant une police des budgets gouvernementaux de la zone euro, l’Allemagne démontre une fois de plus qu’elle règne en maître sur l’Union. Si la France a habilement consenti aux manœuvres de Madame Merkel, c’est surtout pour coller au « couple » franco-allemand, et aussi avec l’idée d’imposer aux Français une contrainte budgétaire extérieure gravée dans le marbre des Traités.

D’un côté, Madame Merkel pourra expliquer aux Allemands qu’ils ne seront plus les pompiers des Etats laxistes, et Monsieur Sarkozy aux Français que les Traités de l’Union obligent l’Etat à l’austérité budgétaire qui suivra la réforme des retraites.

Bousculer le calendrier et passer en force

Herman van Rompuy soumettra la réforme du Traité de Lisbonne aux Vingt-Sept les 16 et 17 décembre prochain. Il en sortira des propositions législatives au début 2011, l’objectif étant de parvenir à un accord final en juin 2011.

Ce calendrier très serré est censé permettre l’achèvement du processus de ratification avant le 30 juin 2013. C’est la date à laquelle prend fin l’actuel fonds du « plan de sauvetage » de la zone euro, mis en place au printemps dernier. L’objectif principal de cette procédure dite « simplifiée » est d’éviter de passer obligatoirement par des référendums dans chaque pays membre de l’Union, car si le processus démocratique était respecté, il n’y aurait aucune chance pour que l’ensemble des pays de l’Union ratifie cette modification du Traité.

Seule la résurgence des partis nationaux en Europe, comme on l’a vu ces derniers mois aux Pays-Bas, en Hongrie, au Danemark, en Norvège et en Autriche, pourrait permettre une ultime prise de conscience, puis une contestation générale de l’ordre qui se met en place, dicté par les impératifs de l’adaptation de nos vies à l’économie mondialisée.

Clovis CASADUE, pour la revue FLASH

Publié  sur Mecanopolis

avec l’aimable autorisation de Jean-Emile Néaumet, directeur de la rédaction.

Télécharger l’article de la revue au format PDF

Reproduction libre avec indication des sources


Source :
Mecanopolis & Flash


 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Divers Arrow Divers Arrow Comment le « Président » Van Rompuy va permettre la mise sous tutelle des pays de la zone-euro