4.8571428571429 1 1 1 1 1 Rating 4.86 (7 Votes)

Comme vous le savez, même si l'on a des différends, François Asselineau est l’homme politique dont je me sens le plus proche. Et le fait est, que le pourcentage de votants pour un candidat et son nombre d’apparitions télévisées sont fortement corrélées (pour parler simplement, plus les gens voient un candidat à la télévision, et plus ils votent pour lui). C’est bête, mais c’est comme cela, et c’est certainement pour celà que l’UPR est TOTALEMENT blacklisté des grands médias depuis 10 ans. D’ailleurs, à ce sujet, il serait bien que les principaux médias rendent des comptes, et assument leurs responsabilités, car nous fonçons droit vers la catastrophe irréparable, et ceci parce que depuis 10 ans, ils n’informent pas les Français(es) de l’existence de l’UPR (ce qui comme vous le savez n’est pas notre choix, nous avons plus de choses en commun que de désaccords).

Bref, si vous ne voyez pas d’issue aux élections de 2017, c’est parce que l’on a « formaté » votre vision des choses. On vous a enfermé dans certains choix et caché les autres  possibilités. Aussi, si le discours de l’UPR vous interpelle, je vous convie à creuser le sujet avec les habituelles « informations complémentaires » en bas d’article. Vous verrez que ça ne manque pas de souffle, ni d’idées, contrairement aux autres partis politiques.


François Asselineau et l'UPR sont-ils victimes... par uprenbref

La France n’est pas en démocratie. La commission européenne décide de 75 % à 80 % des lois dans l’Union Européenne et les référendums ne sont pas respectés
 
Le  référendum de 2005 auquel les Français avaient dit NON a été piétiné par la signature du Traité de Lisbonne. C’est à partir de cette date, que les premiers symptômes de la dictature apparaîtront.
 
La France obéit maintenant aux recommandations que lui fait la commission européenne dirigée par des hommes corrompus.

Voter pour des candidats de droite et de gauche revient à la même soumission à l’Union Européenne et les candidats leurres comme Le Pen, Dupont-Aignan, et Mélenchon veulent une « Autre Europe », sans expliquer que renégocier les traités européens est impossible. Ces partis divisent d’ailleurs les Français sur un clivage gauche-droite qui n’a plus d’importance étant donné l’impuissance de la France dans le choix de sa propre politique.

Pour ne pas que les Français découvrent l’urgence et l’escroquerie de la situation politique française, les médias sont de plus en plus rachetés par de grands industriels ou des banques. Les analyses pertinentes de l’actualité sont de plus en plus rares à cause d’une politique médiatique d’info-divertissement ou d’info en continu.

Les articles des journalistes conscients sont filtrés par les grands éditorialistes.

Les autres sont autocensurés par le conformisme qui règne dans le paysage médiatique depuis des décennies. La liberté d’expression en France est classée au 45e niveau mondial mais ce n’est que la partie émergée de l’iceberg.

Grâce à l’essor d’internet, un parti résiste encore et toujours au matraquage médiatique pro-Union Européenne. C’est l’Union Populaire Républicaine (UPR).

L’UPR est un parti politique créé le jour du 50e anniversaire du marché commun du Traité de Rome le 25 mars 2007, par François Asselineau actuellement candidat à l’élection présidentielle.

Ce parti a une croissance fulgurante malgré une censure féroce depuis 10 ans. La transparence de son fonctionnement plaît aux Français qui le découvrent. Le nombre d’adhérent n’est pas revendiqué mais publié en temps réel sur le site www.upr.fr et vérifiable par huissier de justice. Le parti est financé uniquement par les Français et non pas par des fonds étrangers ou des prêts bancaires. Le discours repose sur une argumentation construite et non pas des slogans ou promesses vagues. Son programme n’a quasiment pas changé depuis ses 10 ans d’existence car l’actualité ne cesse de confirmer ses analyses. Il rassemble les Français qu’ils soient de gauche, de droite, mais surtout les abstentionnistes qui découvrent un candidat lanceur d’alerte qui explique l’envers du décor de la politique.

Le site de l’UPR est le 1er site de parti politique le plus consulté. Les initiatives d’affichages en font le 1er parti militant, sa chaîne Youtube est la 2e chaîne politique française, et l’UPR finit premier dans tous les sondages en ligne qui daignent intégrer l’UPR par-ci par-.

L’upr compte maintenant 16.000 adhérents. Il représente le 5e parti en nombre d’adhérents. C’est 7 fois plus que le NPA de Philippe Poutou qui est médiatisé et aidé à la recherche de parrainages. C’est 4 fois plus qu’Europe Ecologie les Verts qui est constamment médiatisé. Enfin l’UPR c’est aussi 190.000 suffrages en 2015, et donc largement plus de votants qu’Emmanuel Macron qui a eu le droit à toutes les unes de journaux grâce aux soutiens de grands industriels et patrons de presse.

La réalité c’est que l’UPR dérange ceux qui dirigent depuis 40 ans. Donc la stratégie employée par le gouvernement et les élites médiatiques pour lutter contre ce rassemblement citoyen consiste à :


- ignorer totalement son existence

- puis décrédibiliser ou diaboliser la présence de l’upr à l’élection présidentielle.

 

Voici la liste chronologique des preuves de censure et diffamation envers l’UPR :

CENSURE

25/03/2007 – Aucun média n’est présent le jour du congrès fondateur de l’UPR malgré les 81 journalistes contactés

04/02/2013 – Wikipédia censure toute notice concernant l’UPR. La page de l’UPR est traduite dans pratiquement toutes les langues sauf en français :
https://www.upr.fr/actualite/monde/le-traitement-defaveur-de-francois-asselineau-et-de-lupr-sur-wikipedia

05/05/2014 – Un auditeur adhérent UPR interpelle Les Grandes Gueules sur RMC à propos de l’impossibilité de changer l’UE :

https://www.youtube.com/watch?v=ayKkXs0VhLo&list=PLELCtkuJQCe5lJlIqGsS1jSJkOuBDxLzX&index=5

23/10/2015 – Paris Normandie oublie l’UPR dans les candidats aux régionales :
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=451186615068598&substory_index=0&id=451098771744049&hc_location=ufi

03/12/2015 – France 3 Normandie ment en affirmant avoir fait un reportage sur tous les candidats mais ils n’ont jamais contacté l’UPR :
https://m.facebook.com/photo.php?fbid=461390384048221&id=451098771744049&set=a.451119985075261.1073741828.451098771744049&refid=13

16/12/2015 – Le gouvernement supprime l’égalité de temps de parole avec la loi Urvoas pour écarter des candidats comme Asselineau :

29/03/2016 – Le Parisien oublie de citer Asselineau dans les petits candidats :
http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/la-revolte-des-petits-candidats-29-03-2016-5668409.php

31/08/2016 – Asselineau n’est pas invité aux Assises du Produire en France qui devraient donner la parole à tous les candidats et surtout ceux qui parle de l’article 63 du TFUE qui favorise les délocalisations. Bastien Faudot ou Jean-Christophe Lagarde sont invités. Les organisateurs Romain Mouton, et Yves Jégo ont ignorés des centaines des plaintes et mails :
http://www.lopinion.fr/edition/economie/assises-produire-en-france-the-place-to-be-candidats-109577

19/09/2016 – L’UPR envoie une lettre au CSA :
https://www.upr.fr/actualite/election-presidentielle-2017/lettre-adressee-bureau-national-de-lupr-conseil-superieur-de-laudiovisuel-csa-19-septembre-2016

23/09/2016 – Euractiv ne représente pas Asselineau dans leur diagramme résumant les positions européennes des candidats :
 
29/09/2016 – Les médias donnent la parole à un inconnu qui ne représente aucun parti. Xavier Denamur, chef cuisinier et patron de 5 bistrots, est invité sur Europe 1, et des articles paraissent dans Le Parisien, Le Point, Sud Ouest, Huffington Post, Le Figaro, Ouest-France :
 
03/10/2016 – Libération ne représente pas Asselineau dans leur graphique représentatif du sondage Viavoice :
 
10/10/2016 – Le sondage et recrutement POP2017 lancé par BVA et Salesforce n’a pas pris en compte le choix de vote pour François Asselineau. Le sondage avait pour but de créer un panel de question pour l’Émission Politique de France 2 où Asselineau n’a également pas été invité :
 
16/10/2016 – France 3 décide de ne pas envoyer de journaliste à l’Université d’Automne de l’UPR alors que cela avait été le cas l’année précédente pour un petit reportage d’une minute. Cette fois-ci, l’événement a accueilli deux fois plus de monde et France 3 Bourgogne l’a censuré :
 
19/10/2016 – Laurent Joffrin ment en disant que Libération a donné la parole à tous les candidats :
 
15/11/2016 – Franc Inter esquive une question d’un auditeur adhérent UPR. Patrick Cohen fait semblant de mal comprendre la question :
 
04/12/2016 – Le journal 20 minutes lance un sondage en ligne comprenant François Asselineau. L’UPR finit premier du sondage comme dans tous les autres sondages en ligne et Asselineau s’est exprimé à propos de celui-ci (voir vidéo) :
 
08/12/2016 – L’AFP essaye de décrédibiliser un sondage en ligne du journal 20 minutes dans lequel François Asselineau est arrivé en tête. L’information est reprise par NotreTemps :
 
11/12/2016 – France Inter esquive les questions d’un auditeur adhérent UPR. Demorand et Mélenchon détourne la question pour ne pas parler de l’UPR :
 
16/12/2016 – La Dépêche du Midi décide de ne pas intégrer l’entrée François Asselineau dans son sondage en ligne malgré les nombreuses plaintes :
 
18/12/2016 – France Inter esquive les questions de deux auditeurs adhérents UPR. Demorand ne parle pas de l’UPR et Philippot reconnait l’existence de l’UPR en disant qu’il « mérite » les « 500 signatures » :
 
22/12/2016 – Les mouvements En Marche et France Insoumise sont classés à part par le CSA pour le temps de parole :
 
22/12/2016 – Un auditeur adhérant UPR interpelle Eric Brunet pour demander l’interview d’Asselineau dans son émission présentant les petits partis. Les grands médias étrangers interview le candidat de l’UPR, mais en France il faut mendier des interviews aux grands et puissant médias :
 
03/01/2017 – Une inconnue Charlotte Marchandise a l’honneur de faire l’actualité dans les médias. Elle est la gagnante d’une primaire en ligne. Elle est également proche de Daniel Kaplan qui est non seulement « membre du conseil stratégique des technologies de l’information placé auprès du 1er  Ministre, mais aussi « membre de la chambre d’experts du programme e-europe », qui est, selon eur-lex.Europa.eu une « initiative politique visant à garantir que l’UE tire pleinement parti des évolutions liées à la société de l’information ».
 
Elle a eu droit à des passages télévisés sur Europe 1, Médiapart, TV5 Monde, et des articles dans Le Monde, Le Figaro, Le Point, 20 minutes, LCI, RFI, Libération, France 24, Elle, France 3, La Dépêche, et bien d’autres :
 
 
05/01/2017 – Un inconnu Olivier Régis a l’honneur de faire l’actualité dans Le Parisien, 20 minutes, La Dépêche, Le JDD, France 3, Ouest France, Sud Radio :
 
09/01/2017 – Asselineau n’est pas invité à la Table Ronde sur l’évasion fiscale de Dax. Mais Yannick Jadot, Sandrine Charnoz (PS), Pierre Larrouturou, Corinne Morel-Darleux (FI), Philippe Poutou, et Jean Lassalle sont invités :
 
15/01/2017 – France Télévision censure une analyse sur Mélenchon relayée par l’UPR. Trouble fait également de très bonnes vidéos détaillées sur les manipulations médiatiques autour du Brexit :
 
16/01/2017 – Un adhérent UPR interpelle Arnaud Montebourg pendant son stand-up à Lille. Beaucoup de médias étaient présent pourtant aucun n’a voulu relayer la question très pertinente de ce militant :
 
31/01/2017 – Le JDD oublie Asselineau mais pas Rama Yade :
 
03/02/2017 – Les Echos oublie Asselineau dans la liste des candidats à la présidentielle :
 
08/02/2017 – La filière du bio oublie d’inviter Asselineau parmi les candidats à l’élection présidentielle :
 
09/02/2017 – France Bleu oublie Asselineau dans les petits candidats :
 
10/02/2017 – Le Monde oublie Asselineau de la liste des microcandidats :
 
14/02/2017 – Le Parisien parle de candidat hors-système sans citer Asselineau :
 
15/02/2017 – Médiapart censure ouvertement l’UPR avec un live parlant des petits candidats sans citer l’UPR :
 
17/02/2017 – Les durées de collecte des parrainages sont réduites à 15 jours pour empêcher tous les partis qui n’ont pas encore les 500 parrainages :
 
18/02/2017 – L’atelier de Le Parisien oublie le programme de l’UPR :
 
18/02/2017 – RadioVL oublie Asselineau dans les candidats oubliés par les médias :
 
19/02/2017 – Le Parisien parle des chaînes Youtube des partis en oubliant la deuxième : 
 
20/02/2017 – Le site Mutualité liste les candidats sans citer Asselineau :
 
20/02/2017 – Les deux débats télévisés seront avant le premier tour pour écarter Asselineau :
 
20/02/2017 – Europe 1 oublie Asselineau dans les candidats mais n’oublie pas Lassalle, Marchandise, ou Poutou :
 
22/02/2017 – Capital oublie délibérément la deuxième chaîne youtube, celle de l’UPR, dans son tableau descriptif :
 
23/02/2017 – Le Monde oublie Asselineau dans les petits candidats en quête d’attention :
 
24/02/2017 – Europe 1 oublie le programme d’Asselineau sur l’agriculture alors que c’est pourtant le seul permettant de protéger l’agriculture familliale française de la productivité à outrance imposée par les articles 38 et 39 du Traité sur le Fonctionnement de l’Union Européenne :
 
24/02/2017 – BFMTV refuse de citer Asselineau dans les candidats alors qu’ils écrivent les noms de Faudot, Yade, Lasalle, Larrouturou, Temaru, et Guainot. BFMTV connait pourtant l’UPR puisqu’il avait parlé d’Asselineau dans cette vidéo à 1m13s :
 
DIFFAMATION / DIABOLISATION
 
05/05/2014 – France 3 Ouest classe l’UPR dans les listes Divers Droites :
 
06/05/2014 – Le progrès classe l’UPR dans les listes Divers Droite :
 
05/09/2016 – Le Monde ne représente pas François Asselineau parmi Lassalle, Marchandise, Poutou, et Dupont-Aignan dans leur graphique, mais en tant que petit candidat :
 
11/10/2016 – Wikipédia diffame l’UPR et Asselineau de complotisme, sectarisme, souverainisme, extrêmisme, anti-américainisme, fachosphère, et de harcèlement. La page UPR n’a toujours pas le droit d’être créée tandis que celle d’En Marche, ou Nous Citoyens peuvent :
 
26/11/2016 – Canal+ et l’Edito de Blako dans l’émission Salut les terriens de Thierry Ardisson diffament Asselineau et l’UPR en l’assimilant à l’extrême droite et en le classant dans la fachosphère :
 
03/12/2016 – Le Huffington Post liste tous les candidats et place la photo d’Asselineau en dernière position, cachée par les références de l’image :
 
20/12/2016 – La Dépêche choisit la pire des photos de François Asselineau pour son article :
 
05/01/2017 – Le Parisien classe les chaînes Youtube et considère Asselineau comme un inconnu et soutien légèrement sa candidature en citant Asselineau « Ils n’ont jamais parlé de nous alors que cela fait dix ans que nous existons ». Ils comptent 572 vidéos depuis 2010, totalisant 7,6 millions de vues :
 
16/01/2017 – La Voix du Nord diffame Asselineau de conspirationisme en mentant sur le nombre de participants aux deux conférences d’Arras et de Lille :
 
17/01/2017 – Médiapart classe l’UPR comme un parti « très à droite » :
 
23/01/2017 – Sud Ouest diffame Asselineau de complotiste et de sectaire :
 
03/02/2017 – La Nouvelle République se trompe dans le nombre d’adhérent (12.000 au lieu de plus de 15.500) et résume l’UPR à de l’europhobie :
 
08/02/2017 – Yahoo classe l’UPR de droite, voire à l’extrême-droite :
 
10/02/2017 – Brut assimile l’UPR à des partis farfelus comme Sylvain Duriff et De Lesquen :
 
11/02/2017 – Le Decodex du Monde diffame et classe l’UPR dans la fachosphère :
 
13/02/2017 – Le collectif Stop TAFTA classe l’UPR à l’extrême droite :
 
17/02/2017 – VSD (détenu par Bertelsmann) diffame l’UPR de complotiste et se trompe sur le chiffre d’adhérents de 12 000 au lieu de 15 500 :
 
20/02/2017 – Le Courrier Picard situe Asselineau à droite et se trompe sur son âge :
 
22/02/2017 – L’internaute décide de ne pas placer Asselineau dans son article, ni même de présenter une photo le décrivant. Le nom d’Asselineau à la dernière image parlant des « autres candidats » après 47 autres personnalités dont des non-candidats et inconnus :
 
22/02/2017 – Le Monde et son Décodeur place l’UPR dans les partis de droite :
 
23/02/2017 – Boulevard Voltaire classe Asselineau dans les petits candidats tout en résumant son programme au puçage RFID :


 

Source(s) Politiqui relayé par Fawkes-News et repris sur les Moutons Enragés

Informations complémentaires :

Asselineau 25 02 2017

Vous êtes ici : Accueil Arrow Divers Arrow UPR et François Asselineau : Les Preuves accablantes de la Censure du système…