1 1 1 1 1 Rating 4.43 (7 Votes)

La suite de la partie 1 d'hier, et quelques rappels qui font du bien.

Amitiés,

f.

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

La semaine dernière je vous ai quitté sur cette histoire de chloroquine et de placebo.

Martin Hirsch, le directeur de l’APHP, a été très clair. La chloroquine cela fonctionne très bien en éprouvette, pour le reste… continuez à ne pas vous serrer la main »… Source Europe 1 ici.

Reuters annonce que 14 % des « guéris » sont à nouveau infectés… source ici et sont obligés de retourner à l’hôpital pour observation.

Pour le reste, cette histoire de coronavirus va continuer à nous occuper un petit bout de temps car nous avons à faire à quelque chose de complexe. De très complexe, et de dangereux.

En effet, certains continuent à penser que ce n’est qu’une grippette.

Une grippette qui, selon le Directeur Général de la Santé, fait tout de même 3.4 % de morts… ce qui est très loin d’être négligeable et représente une létalité 10 à 20 fois supérieure à celle de la grippe et une létalité également plus forte que… le choléra. Rien que cela.

Le monde s’éteint. 

Le monde va d’annulation en annulation, de grandes manifestations et autres grands salons.

Il y a d’un côté les discours qui se veulent relativement rassurants et de l’autre les faits.

Comment résumer les faits ?

Le monde s’éteint progressivement et presque tranquillement. Tout doucement.

Les compagnies aériennes asiatiques ne volent presque plus.

Désormais c’est l’Italie qui est de moins en moins desservie.

En Espagne on note que cela fait 3 mois qu’aucun train chinois n’a pu apporter de containers bien remplis.

Les grandes manifestations partout sont annulées. Que ce soit le salon de l’auto à Genève, ou un grand prix de moto au Qatar me semble-t-il.

Enfin, le ministre Blanquer de l’éducation nationale interdit jusqu’à nouvel ordre les voyages scolaires à l’étranger. Il a raison. Au rythme où vont les choses nous pourrions avoir nos enfants bloqués à l’étranger, car c’est vraisemblablement cela que redoute ou anticipe le ministre.

Les liens, les échanges, sont donc en train de se réduire.

Anticiper dès maintenant la phase 3

Une crise se gère en dynamique. Ce qu’il se passera demain, si la crise continue à se développer, est relativement prévisible. Il y aura quoi… des problèmes de déplacements, des problèmes d’approvisionnement, des problèmes économiques, des problèmes d’emplois, des problèmes budgétaires, il y aura également beaucoup de problèmes « juridiques ». Que se passe-t-il si je ne suis plus payé ? Comme puis-je payer mon loyer ou ma facture d’électricité ? L’Italie a pris des mesures très intéressantes à étudier.

Voici le JT de cette semaine qui vous apportera, je l’espère, de nombreuses pistes pour alimenter vos réflexions.

Tout ou presque est dans les chiffres officiels !

Lorsque je vous explique que je me réfère aux chiffres de l’OMS par exemple, peu importe que vous aimiez ou pas l’OMS ou que vous pensiez que les chiffres sont faux, ce qui est certain c’est que les chiffres avancés sont suffisamment importants et inquiétants par eux-mêmes pour ne même pas avoir besoin d’aller chercher à trouver encore plus grave.

80 % de cas faibles ou moyens, 14 % de cas sévères et 6 % en gros de cas critiques nécessitant des soins intensifs. Si vos capacités hospitalières sont saturées, alors le taux de mortalité explosera à la hausse et nous passerons d’une crise sanitaire à une catastrophe humanitaire. Enfin quand « tout va bien » le taux de mortalité n’est « que » de 3.4 %… sur 30 millions de Français je vous laisse faire le calcul.  Le Maire vous l’a dit, il nous l’a dit, le coronavirus est un « game changer ».

Nous ne savons donc pas ce qu’il va se passer, et nous allons espérer que les choses se passent bien. Il est fondamental de jouer le jeu de la coopération, de prendre soin les uns des autres et d’être dans un esprit de responsabilité, où au moindre doute je préserve la santé des autres et en particulier de nos plus fragiles. Le taux de mortalité dépasse largement les 20 % pour les anciens. Potentiellement dramatique donc.

Quand on ne sait pas et même si nous ne sommes pas démunis, il est important d’anticiper. Anticiper ce qu’il pourrait se passer si les digues du stade 2 cèdent et la probabilité n’est pas négligeable.

Anticiper aussi le fait que l’épidémie ne touche pas que la France mais le monde entier. Les répercussions sont déjà et seront encore plus considérables dans les semaines à venir.

Après vous avoir donné, dans la lettre STRATEGIES, de janvier la liste des entreprises sur lesquelles vous positionner en terme d’achats d’actions lors de la consolidation ou du krach qui allait arriver. Je vous en parlais dans cet article-ci, j’ai travaillé tout au long du mois de février sur les étapes suivantes de cette crise, qui encore une fois, a sa propre dynamique. C’est une dynamique mondiale avec des imbrications considérables consécutives à notre mode d’organisation « mondialisé ».

Comment vous préparer à la phase 3 ? Que peut-il se passer ? Que faut-il pour y faire face ? quoi acheter ou que stocker ? Comment adapter en urgence son patrimoine ? Faut-il sortir beaucoup d’espèces de la banque ? Est-il utile d’acheter de l’or ? Comment prendre des décisions et gérer l’anxiété ? C’est à toutes ces questions et beaucoup d’autres que j’apporte des solutions et des pistes de réflexion dans la lettre STRATEGIES intitulée « Comment se préparer à une éventuelle phase 3 » (tous les renseignements ici). Eventuelle, car encore une fois, nous espérons que cela restera purement intellectuel. Pourtant, comme disait mon grand-père, qui a vécu la guerre de 40, l’Indochine puis l’Algérie, « Un homme averti en vaut deux, mais un homme préparé en vaut 4 ». (Pour tout abonnement vous avez accès à la totalité des dossiers déjà disponibles, soit plus de 50 dossiers et des centaines de pages d’analyses et de réflexions que vous pouvez mettre en perspective dans la durée).

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« Ceci est un article « presslib » et sans droit voisin, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source : Insolentaie.com

 

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr : Agenda 21
Sannat 02 03 2020

 

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Divers Arrow Épidémie. Se préparer à la phase 3. Partie 2 suite (Insolentiae)