1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Pleins feux sur MediaPart qui a tenu le haut du pavé pendant tout le début de l'affaire Bettencourt. Ne pas oublier leur dossier sur karachi et consorts. Un média vraiment à part, qui mérite bien un abonnement...

Mediapart

L'affaire Woerth-Bettencourt a eu pour effet de faire connaître au plus grand nombre un site d'information: Mediapart. Le média qui a sorti les premières révélations vient du net et non du "papier", comme le relève le New
York Times.

Par sa manière de traiter l'affaire, le site d'information s'affirme comme une vraie marque media, se détachant des autres pure players - Rue89, Backchich et Slate.fr - et contraignant au suivisme les organes de la presse conventionnels. (Alain Johanes) Selon Capucine Cousin, le travail de Mediapart apporte un coup de projecteur sur les autres sites d'information.

Imposer son agenda

Pour ReadWriteWeb France, le coup de force de Mediapart consiste à avoir imposé l'agenda politique plusieurs semaines de suite. "En impo­sant l’agenda poli­tique plu­sieurs semaines de suite, Mediapart a réussi de façon fla­grante ce que les blogs avaient fait de façon plus dis­crète avec Hadopi dans les années qui pré­cé­dèrent : per­tur­ber la machine média­tique au ser­vice de l’Etat, impo­ser un débat là où les pro­prié­taires de groupes de presse n’en vou­laient pas. Sauf que cette fois, il ne s’agit pas de démon­trer l’iniquité d’une loi, mais du sys­tème tout entier. (Fabrice Epelboin)

Information originale et indépendante

Mediapart a choisi pour s'imposer la voie de l'enquête et des informations "dures", ainsi que des textes longs et, qui plus est, son site est payant.

Tous ces "obstacles" dans un univers d'info-divertissement, se sont transformés en avantages concurrentiels.

"Avec l’affaire Woerth qui a suivi les révélations de l’attentat de Karachi ou, par exemple, dans une moindre mesure,l’interview de Jean Luc Godard, nous avons , à chaque fois démontré ce que nous avons toujours affirmé : la crise de l’information est avant tout une crise de l’offre. Cette analyse est entièrement confirmée par les faits."
"Le public reçoit beaucoup d’informations, mais il n’est pas pour autant informé. Dès qu’on lui fournit une information originale et indépendante, il perçoit immédiatement la différence et devient ensuite un lecteur régulier." (
Electron libre)

25 000 abonnés

Le site revendique aujourd’hui 25 000 abonnés – 20 000 particuliers et 5 000 institutionnels. Et depuis le début de leur campagne de presse sur l’affaire Bettencourt, Mediapart annonce enregistrer 400 nouveaux abonnements privés par jour. S’appuyant sur une rédaction de 25 journalistes, tous les champs de l’actualité sont couverts : la politique, l'économie, l'international, la culture, les débats, la recherche… (La Croix)


Source : CriseDansLesMedias

En complément : http://www.mediapart.fr/une

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Divers Arrow Mediapart, ou le retour du journalisme