1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Avec des ordinateurs de plus en plus puissants, la seule limite est logicielle, mais jusqu'où cela ira-t-il ? En tout cas Google et la CIA ne se sont pas trompés dans l'avenir de cette startup dénommée "Recorded Future"... Regardez la vidéo...

HIGH-TECH - La prise de capital n’est cependant pas concertée. L’entreprise comme l’agence de renseignement sont simplement toutes les deux intéressées par « Recorded Future »...

De notre correspondant à Los Angeles

« Recorded Future » (« Futur Enregistré »). Le nom semble tout droit sorti du film Minority Report – la presse américaine ne se prive d’ailleurs pas de la référence. La réalité est malgré tout un peu moins glamour. Ici, pas de mutants prescients flottant dans une baignoire : l’entreprise travaille simplement dans « l’analyse prédictive ».

Pour faire simple, elle passe à la moulinette le web (sites d’infos, blogs, réseaux sociaux etc) et tente de mettre de l’ordre dans les événements passés et présents, de faire émerger des tendances, d’établir des connexions. Selon son patron, qui se confie au magazine Wired, « avec tous ces éléments, il est parfois possible de devancer les événements ». Un peu à l’image du FBI qui analyse le comportement d’un serial killer pour tenter de prévoir ses prochaines actions. Pour rester dans la métaphore sortie du monde de la science-fiction, on est ici plus proche de la psycho-histoire inventée par Isaac Asimov dans son cycle Fondation que de l’esbroufe de Minority Report.

La police déjà cliente de systèmes similaires

Recorded Future travaille surtout sur des profils d’entreprises et dans la finance. Mais la firme se concentre également sur les actes de terrorisme. En analysant les événements passés, elle peut par exemple tenter de déterminer si une manifestation publique comporte de sérieux risques. Aux Etats-Unis et en Angleterre, plusieurs bureaux de police utilisent déjà un logiciel « d’analyse prédictive » mis au point par IBM, afin de mieux décider quels effectifs déployer.

Google et la CIA ont chacun investi 10 millions de dollars dans la start-up. Google, CIA, surveillance du web et prédiction du futur dans la même phrase, il n’en fallait pas plus pour alimenter les théories du complot. Il ne s’agit cependant pas d’un investissement commun mais bien séparé. Google et la CIA ont cependant déjà travaillé main dans la main par le passé : l’entreprise de Mountain View a notamment fourni au renseignement américain du matériel réseau et avait demandé l’aide de l’Agence lors de l’épisode des cyber-attaques venues de Chine.

Pour Google, voir les tendances émerger encore plus tôt que sur son Google Trends pourrait être stratégique pour un placement publicitaire encore plus pertinent. L’investissement dans Recorded Future est donc plutôt malin. C’était ça ou acheter Paul le Poulpe...

Philippe Berry

Source : News Of Tomorrow

Vous êtes ici : Accueil Arrow Divers Arrow Google et la CIA investissent dans une start-up qui analyse le web pour prédire le futur