5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)

Grincer des dents la nuit peut par exemple témoigner d’un stress ou d’une anxiété. Votre corps vous parle, mais encore faut-il savoir l'écouter.

Trouble Sommeil 05 08 2013
Les crampes nocturnes (souvent dans le mollet, la cuisse ou le pied) peuvent être déclenchées par
certains médicaments comme les statines ou encore par un régime alimentaire trop gras. Crédit Flickr

Notre corps nous en dit beaucoup pendant la nuit. Il parle à notre inconscient. Les troubles nocturnes ont tous une signification. Ils constituent une sorte de sonnette d’alarme car chacun à sa propre cause. Les troubles du sommeil sont des "messages" envoyés à notre corps. Reste alors à les décrypter. En voici quelques-uns et leur signification possible :

Les crampes : Les crampes nocturnes (souvent dans le mollet, la cuisse où le pied) peuvent être déclenchées par certains médicaments comme les statines ou encore par un régime alimentaire trop gras. Elles peuvent également être déclenchées par une grossesse ou un trop plein d’exercice, car dans ces deux cas les niveaux de minéraux dans le corps diminuent (exemple : calcium, magnésium). Parfois, il s’agit d’un problème de circulation où les artères périphériques qui approvisionnent les jambes sont endommagées. Afin d’éviter les risques de crampes nocturnes, certains conseillent de prendre un bain chaud avant de se coucher et de boire de l’eau.

Problèmes respiratoires : Certaines personnes se réveillent la nuit avec la sensation d’être à bout de souffle. Il s’agit généralement d’asthme nocturne. Le fait d’être simplement dans la position allongée permet au mucus de s’accumuler plus facilement dans les voies respiratoires créant une pression sur les poumons. Des quintes de toux peuvent également se déclencher. Il n’y a pas de remède radical, mais il est conseillé d’éviter les facteurs déclenchant tels que les couettes en plumes par exemple. Votre médecin peut également prescrire des médicaments destinés à ouvrir les voies respiratoires. Si vous vous réveillez à bout de souffle seulement quelques heures après vous être couché, cela pourrait être un signe de problème cardiaque, voire d’insuffisance cardiaque. En effet, un cœur faible déclenche une accumulation de fluide dans les poumons.

Maux de tête nocturne : Ce trouble du sommeil a tendance à affecter les plus de 50 ans. C’est peut-être le fait que vous n’avez pas assez bu pendant la journée. En effet, les tissus qui entourent le cerveau sont majoritairement composés d’eau. Quand ils se déshydratent, ils se rétractent et la pression sur le cerveau peut causer des douleurs. En revanche, il paraîtrait que boire de la caféine dans la soirée peut aider.

Mal de dos : Se réveiller avec des douleurs dans le dos est généralement la conséquence d’un matelas trop dur ou bien trop mou. Sachez qu’un matelas se change tous les 8 à 10 ans. Afin d’être sûr que votre matelas est bien adapté à votre dos, il suffit de s’assurer une fois allongé sur le dos que vous êtes capable de mettre votre main dans l’interstice entre la colonne vertébrale et le matelas. Si l’écart est trop grand, le matelas est trop dur et inversement, il faut donc trouver le juste milieu. Le mal de dos peut aussi être le signe d’une inflammation des disques de la colonne vertébrale probablement due à une infection bactérienne. Dormir sur le dos avec un coussin derrière la nuque et un autre derrière les genoux peut aider à soulager.

Toux : Connue également sous le nom de reflux nocturne, la toux survient quand la soupape fermant l’œsophage de l’estomac ne fonctionne pas correctement ce qui permet à l’acide de l’estomac de s’échapper. La cause serait donc peut être le reflux gastrique. Ce reflux acide, irrite la gorge. Cette maladie affecte particulièrement ceux qui ont un excès de graisse autour de l’estomac car cela créer une pression sur l’abdomen poussant le contenu de l’intestin jusqu’à l’œsophage.

Transpiration : La transpiration nocturne est souvent due à l’alcool qui nous fait ressentir une sensation de chaleur. Un faible niveau d’hormones peut également en être la cause. Par exemple, chez les femmes, les niveaux d’œstrogènes, important pour maintenir la température du corps, chutent juste avant ou pendant la période de menstruation ou au cours de la ménopause. Chez les hommes, la transpiration pourrait venir d’un faible niveau de testostérone, celle-ci étant également indispensable pour réguler la température du corps.

Atlantico a interrogé le neurologue Jérôme Blin, spécialiste de la mémoire et du sommeil à la Clinique de la mémoire.

Atlantico : Est-il vrai que notre corps nous parle la nuit ?

Jérôme Blin : Bien sûr. Il faut savoir que nous dormons un tiers de notre temps. C’est considérable. La partie consciente et la partie inconsciente de l’être humain peuvent être comparées à un iceberg. La partie émergée serait notre partie consciente et la partie immergée, beaucoup plus vaste, serait notre inconscient. L’inconscient est un véritable continent. Un continent peu connu mais essentiel qui se révèle notamment pendant la nuit.

Pouvez-vous nous donner quelques exemples concrets de troubles du sommeil significatifs d’une pathologie ?

Grincer des dents la nuit par exemple, peut témoigner d’un stress ou d’une anxiété. Parfois, un trouble du sommeil peut constituer le tout premier signe d’une maladie. On peut prendre comme exemple celui du rêve acté. D’habitude on ne bouge pas quand on rêve. Pourtant dans certains cas, le sujet pense poursuivre quelqu’un. Il bouge alors énormément jusqu’à se retrouver par terre au réveil avec parfois le lit retourné. Le rêve acté est significatif d’une maladie de Parkinson. Il s’agit là du tout premier signe de la maladie, un premier signe inconscient qui peut précéder de 10 à 20 ans les signes du jour. Dans ce cas précis, notre inconscient nous alerte.

Connaissez- vous un trouble du sommeil que l’on retrouve assez fréquemment ?

Celui du réveil de milieu de nuit est très fréquent et revient, chez les sujets atteints, de manière constante. Il s’agit de personnes qui se réveillent en milieu de nuit et ce, pendant plusieurs heures. Le réveil de milieu de nuit est un syndrome dépressif attesté.

Propos recueillis par Blanche Martin

 

Source : Atlantico.fr

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Divers Arrow Troubles du sommeil : ce que votre corps essaie de vous dire sur votre santé la nuit