5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (8 Votes)

Bon, ça peut paraître un peu solennel comme titre, mais c’est, je pense, adapté. Avec ce texte je ne pense pas surprendre les chrétiens, parce que normalement, ils sont prévenus et vivent dans l’attente de ce moment depuis longtemps.

Mais ce que je voulais souligner, c'est le formidable travail de vulgarisation de Louis d’Allencourt. Après on dira ce que l’on voudra, mais là encore, je pense que même si rien n’est encore vérifié, dans le contexte d'apostasie actuel, il y a de quoi être très, très vigilant... Et si vous n'avez pas connaissance de l’information, vous ne pourrez pas l’interpréter le moment venu, dès lors vous pourriez être sciemment trompé....

Après, pour les dates, Louis prend de gros risques, car nul ne sait la date et l'heure... Mais on peut reconnaître les saisons, et il n’est pas encore trop tard pour bien faire...

Alors n’oubliez pas que hideux, beau, éveillé ou stupide, handicapé ou normal, nous faisons toutes et tous partie du corps du Christ, et une autre chose est sûre, c'est que nous avons toutes et tous reçus un ou des dons respectifs qui nous viennent du Père.

Après, à nous de les exploiter dans l'intérêt général, ou pas…

Fraternellement,

L’Amourfou.

Apotres

Chers lecteurs,

A tous, je vais demander un acte de foi.

A ceux qui pensent en avoir la force, je proposerai en plus d’accomplir un apostolat.

Enfumés, trompés, aveuglés par Satan, moi le premier, nous attendons obstinément un signe, un grand signe dans le ciel : le fameux avertissement.

Eh bien il est probable que ce signe ne vienne pas.

On attendait aussi un grand signe pour l’arrivée du Messie ; ce fut une naissance discrète, humble, dans une crèche, avec de simples bergers pour adorateurs.

Dieu est tout puissant, il peut tout, et pourtant il ne s’adresse pas aux grands et aux maîtres du monde. Il choisit toujours des petits, des humbles, des moins que rien pour véhiculer ses messages et accomplir ses desseins.

Il faut avoir le courage, la lucidité, la capacité de discernement pour l’admettre.

Il faut relire les Saintes Ecritures pour le comprendre.

Il faut réapprendre l’humilité pour l’accepter.

C’est ça un acte de foi : accepter les façons que Dieu choisit pour s’adresser aux hommes, et non pas celles qu’on voudrait qu’il ait.

« Ma façon de penser n’est pas la vôtre, dit le Seigneur, et mes plans ne sont pas les vôtres.

Autant le ciel est élevé au-dessus de la terre, autant ma manière d’agir diffère de la vôtre, et mes pensées dépassent vos pensées » (Isaïe 55, 8)

Que fait Satan l’illusionniste ?

Exactement le contraire. Il prête à Dieu des pensées humaines, des gestes orgueilleux : être vu de tous alors que Dieu ne s’adresse qu’aux petits, aux miséreux, aux humbles de cœur. Il suffit de relire les Béatitudes pour le comprendre.

Cet acte de foi consiste donc à évacuer les mensonges de Satan, et surtout les mensonges qui flattent l’homme par des artifices basés sur des sentiments purement humains : l’orgueil, la peur, le besoin d’être rassurés par un signe extérieur.

C’est tout l’objet de l’avertissement de Garabandal : un grand signe dans le ciel, la croix, comme avertissement des châtiments de l’humanité.

Il est vrai qu’un tel signe est séduisant. Mais c’est un signe de roi, or :

- Que nous a dit Jésus-Christ ? : « Mon royaume n’est pas de ce monde » ;

- A qui s’adresse Jésus-Christ dans sa gloire (c’est-à-dire après sa Résurrection) ? : uniquement aux apôtres, aux disciples, et à quelques « justes » ; pas au monde.

Jésus s’adresse aux siens dans le fond de leur cœur et de leur âme, pas dans l’aspect matériel, passionnel et sentimental.

Jésus parle-t-il d’un avertissement en Matthieu 24 ? Non.

Il fait un rapprochement avec Noé et le déluge et indique que « ce sera comme au temps de Noé » : personne ne se rendra compte de rien jusqu’à ce que Noé entre dans l’arche, c’est-à-dire jusqu’à ce que les serviteurs de Dieu soient marqués au front (Apoc. 7, 3)

Il explique que son retour arrivera APRES la tribulation, et qu’à ce moment ses anges rassembleront les élus… tout simplement parce que le Christ dans sa gloire ne se manifeste qu’aux élus.

Y a-t-il un avertissement dans l’Apocalypse ?

Oui, au 6e sceau ; mais comme celui-ci fait « miroir » avec la prédication des deux témoins de la 6e trompette (qui doivent prêcher l’évangile et prophétiser), on peut tout à fait penser que la prise de conscience décrite au sixième sceau est la résultant de ladite prédication.

Méfiez-vous du langage très imagé des prophéties, il faut en décrypter le sens caché.

Or, comme je l’ai déjà écrit, nous sommes en ce moment au 6e sceau, à la 6e trompette et à la 6e coupe.
Par conséquent, c’est le moment où les deux témoins doivent se lever, car leur prédication doit intervenir avant les 777 (église, sceau, trompette, coupe).

La Salette3Qui sont ces deux témoins ?

Ceux qui ont conservé la foi de leurs pères, ceux qui n’ont pas failli et dont les noms sont inscrits dans le livre de vie.

Deux parce que cette multitude d’hommes de bonne volonté est constituée de laïcs (monde profane) et de prêtres (monde ecclésiastique).

Ces témoins portant un autre nom, celui d’apôtres des derniers temps, que leur a donné Notre Dame à la Salette :

« Enfin, j’appelle les Apôtres des derniers temps, les fidèles disciples de Jésus-Christ qui ont vécu dans un mépris du monde et d’eux-mêmes, dans la pauvreté et dans l’humilité, dans le mépris et le silence, dans l’oraison et dans la mortification, dans la chasteté et dans l’union avec Dieu, dans la souffrance et inconnus du monde. Il est temps qu’ils sortent et viennent éclairer la terre. Allez et montrez-vous comme mes enfants chéris ; je suis avec vous en vous pourvu que votre foi soit la lumière qui vous éclaire dans ces jours de malheurs.
Que votre zèle vous rende comme des affamés pour la gloire et l’honneur de Jésus-Christ.
Combattez, enfants de lumière, vous petit nombre qui y voyez ; car voici le temps des temps, la fin des fins»

Que tous ceux qui se sentent prêt à accomplir cette tâche se lèvent pour aller délivrer ce message de délivrance et d’espoir à tous leurs contemporains, celui du second avènement du Christ.

Voilà des mois que j’accumule des preuves, repère et explique les signes, affine les calculs.

Mais, comme l’ange Gabriel l’a signifié à Daniel, toutes les paroles prophétiques ne se révèlent qu’à la fin. C’est pourquoi l’Apocalypse, qui veut dire « Révélation » ne peut se comprendre que maintenant… si on admet les signes que le ciel nous envoie, si on accepte d’évacuer toutes les fausses idées que Satan a eu le temps de nous inculquer depuis 50 ans.

Il est essentiel de savoir ce qu’il faut dire.

Vous trouverez donc ci-après :

1) Les 10 points essentiels que doivent expliquer et prophétiser les apôtres des derniers temps
2) Un résumé des arguments-clés pour démontrer pourquoi le second avènement du Christ est envisagé cette année.

L’affaire Schumacher vient confirmer mes calculs

Auparavant, je voudrais rebondir sur un fait d’actualité.

Ceux qui suivent le blog s’en souviennent, j’avais été intrigué par l’accident de Michael Schumacher, et considéré cela comme un signe.

Michael Schumacher2Tout dans cet homme est symbolique :

- Son âge : 45 ans (les 45 derniers jours de Daniel)
- Son prénom : Michel, l’ange qui dirige les armées divines
- La date de l’accident : 29 décembre soit 9 mois avant la saint Michel (29 septembre)
- Son nombre de titres : 7 (chiffre divin)
- Son nombre de victoires en Ferrari : 72 (nombre des disciples du Christ)
- Son surnom : le diable rouge
- L’emblème de Ferrari : un cheval noir cabré
- Les armoiries de sa région de naissance (Rhénanie du Nord/Westphalie) comportent un cheval blanc cabré sur fond rouge

Et son réveil le 16 juin 2014 !

J’avais écrit que le 16 juin serait probablement la date de l’avertissement : oui c’est le cas, mais comme je l’ai dit en introduction, il faut nous contenter des signes que nous envoie le Seigneur et les accepter.

Car le réveil de Schumacher est LE GRAND REVEIL !

Merci à un lecteur de m’avoir mis sur la piste ; effectivement je m’attendais à tous les signes possibles sauf celui-là.

Or Schumacher indique l’ouverture du 7e sceau qui sera effectivement exactement un mois plus tard, le 16 juillet !

Et quels sont les symboles associés aux sceaux ? Les 4 cavaliers !

Souvenez-vous, la foudre brisant la moitié du pouce du Christ de Rio le 16 janvier dernier.
Un demi-pouce = un demi-temps = 6 mois = 16 juillet.
Et un mois avant, « Michel » vient confirmer l’ouverture du 7e sceau.

Rappel :

16 janvier : foudre sur le Christ de Rio
16 février 2014 : une statue du Christ se consume au Boulou (France)
16 mars 2014 : référendum en Crimée
16 avril 2014 : catastrophe du ferry en Corée du Sud
16 mai 2014 : événement qui doit encore rester secret
16 juin 2014 : réveil de Schumacher
16 juillet 2014 : 7e sceau (777)

Revenons maintenant à l’argumentaire pour les apôtres des derniers temps.
Le document complet, au format PDF, est téléchargeable ici :
Instructions apotres des derniers temps


Lisez-le et diffusez-le le plus largement possible.

 

Introduction

 Nous allons entrer dans les prochaines semaines dans les fameux temps apocalyptiques.
Ceux que l’on appelle "la fin des temps" où Dieu punit les hommes de leur infidélité et de leurs péchés, qui finit par le jugement dernier et par une nouvelle terre où seuls les Justes sont admis.

 Nous avons construit un monde sans Dieu.
Nous avons remplacé les droits de Dieu par les droits de l’homme.
Nous avons foulé aux pieds les lois de Dieu, et inscrit "le mal comme bien" (Isaïe) dans nos propres lois.
Nous avons refusé les lois de la nature, nous avons même voulu changer la loi naturelle, création de Dieu.
Bref, nous nous sommes donnés corps et âmes à Satan.

 Mais le temps est compté à Satan.
Ce temps se termine en 2014.
Dieu est lent à la colère mais un jour sa miséricorde fait place à sa justice.
Nous allons vivre ce que Michel Sardou écrivait prophétiquement dans sa chanson "L’an mil" en 1983 :

"Et tout là haut, un Dieu colère
Que nous avions tous oublié
Prépare du fond de l’univers
Un rendez-vous d’éternité"

 Les apôtres des derniers temps sont la dernière chance offerte aux hommes pour faire partie des sauvés, des justes, des élus. Dans sa grande miséricorde, Dieu permet à tout homme de reconnaître ses fautes et de se repentir de ses péchés, pour ainsi sauver son âme des griffes du démon.

 

Les 10 points essentiels

que tout homme doit connaître en cette fin des temps

 

1. Nécessité de reconnaître que Jésus-Christ est le Fils de Dieu

La porte d’entrée du Ciel, c’est le Messie, sauveur et rédempteur de l’humanité.

Tout homme doit reconnaître cette Vérité universelle et éternelle s’il désire être sauvé.

« Nul ne va au Père que par moi » est une parole incontournable et incontestable.

Aucun homme, à partir du moment où il l’a connue, ne peut l’ignorer en toute conscience sous peine de signer sa propre condamnation.

 

2. Nécessité de reconnaître la Sainte Trinité comme le seul et unique Dieu

Le Christ nous a enseigné et révélé cet extraordinaire mystère d’un seul Dieu en trois personnes : le Père, le Fils (Jésus) et le Saint-Esprit.
Ce qui au préalable est un acte de foi se concrétise par une réalité pour tous ceux qui approfondissent sincèrement ce mystère, car les argumentations théologiques et les preuves de la réalité de la Sainte Trinité sont innombrables.

Le Christ étant la seconde personne de la Sainte Trinité, on ne peut croire en Lui sans adorer en âme et conscience ET le Père ET le Saint-Esprit.

 

3. Le premier commandement et le plus important de tous est « Dieu premier servi »

Notre Seigneur Jésus Christ l’a rappelé d’une façon explicite : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit, c’est là le premier et le plus grand commandement. Et le second est semblable au premier : tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Matthieu 22, 37-38). La suprême habileté de Satan aura été d’habituer les hommes à négliger le premier commandement pour privilégier le second. Mais les païens aussi aiment leur prochain et lui veulent du bien. Si vous n’avez pas d’abord l’amour de Dieu en vous, si vous ne pratiquez pas « Dieu premier servi » dans vos pensées et dans vos actes, toutes vos actions seront vaines et finiront dans une vague fraternité vide de sens. Et surtout, vous aurez soigné le corps au lieu de soigner l’âme, suprême et funeste erreur, acceptable pour un païen, mais répréhensible pour un chrétien.

Aux droits de l’homme, nous opposons donc les droits de Dieu.

 

4. La dévotion au Cœur Immaculé de Marie, refuge du fidèle

Nous traversons tous un temps d’épreuve et de purification. Notre Seigneur nous a montré vers qui se tourner afin d’obtenir aide et consolation : sa Très Sainte Mère, mère de Dieu, mère de l’Eglise, mère de l’humanité. La nouvelle Eve est celle qui écrasera la tête du serpent. Seule une femme exempte de tout péché pouvait donner naissance au Sauveur du Monde. C’est pourquoi la dévotion au Cœur Immaculé de Marie est l’arme la plus puissante face à un monde vautré dans son péché. Notre-Dame est le soutien et la consolation du pécheur en ces temps difficiles, elle est l’intermédiaire entre l’homme et son divin Fils.

 

5. Les armes suprêmes pour vaincre le mal : la grâce, obtenue par la prière et les sacrements

Sœur Lucie, la voyante de Fatima a expliqué que « La Très Sainte Vierge m’a fait comprendre que nous sommes dans les derniers temps du monde ». Et elle a ajouté que « Dieu donnait les deux derniers remèdes au monde : le chapelet et la dévotion au Cœur Immaculé de Marie, et ceux-ci étant les deux derniers remèdes cela signifie que ce sont les derniers, qu’il n’y en aura pas d’autres ».

Il est illusoire de croire que nous pourrons nous en sortir tout seuls. Satan est déchaîné et pour résister à la tentation, la grâce est nécessaire. Celle-ci s’acquiert par la prière et la pratique des sacrements. Fatima répond à ce besoin en nous donnant deux moyens extrêmement simples mais oh combien efficaces en ces derniers temps : la récitation quotidienne du chapelet, la meilleure arme face au démon. Et la dévotion au Cœur Immaculé de Marie, qui nécessite la pratique régulière (au moins tous les premiers samedis du mois) de deux sacrements essentiels : la confession et la sainte communion.

 

6. Après la miséricorde de Dieu, la justice

L’épisode du bon larron sur la croix nous rappelle à tous que, quelle que soit l’ignominie de nos péchés, jusqu’au dernier moment l’homme peut être sauvé.
Un acte de foi et un sincère repentir de ses fautes sont évidemment indispensables.

La miséricorde de Dieu est infinie, son pardon s’étend à tous les hommes de bonne volonté.

Dieu lit dans les âmes et les cœurs, il connaît la sincérité des sentiments et des engagements.

Mais l’Ecriture Sainte nous enseigne qu’après sa miséricorde, il y a sa justice.

A la moisson, les ouvriers trieront le bon grain de l’ivraie, et au jugement dernier, le Christ rendra à chacun selon ses œuvres (Apoc. 22, 12) ; car il ne faut pas confondre justice et faiblesse. A l’ouverture du 7e sceau, celui de la justice, le temps de la miséricorde sera terminé.

 

7. La promesse de la vie éternelle

Sœur Lucie, la voyante de Fatima, disait au père Fuentes : « Le démon est en train de livrer une bataille décisive avec la Vierge, et une bataille décisive est une bataille finale où l’on saura de quel côté est la victoire, de quel côté est la défaite. Aussi, dès à présent, ou nous sommes à Dieu ou nous sommes au démon ; il n’y a pas de moyen terme. »

Croire en Dieu, c’est aussi croire en l’enfer, au diable, à la damnation éternelle.

Mais c’est aussi espérer avec confiance la promesse de Dieu, la vie éternelle. Tout homme devrait lire les deux derniers chapitres de l’Apocalypse, 21 et 22. C’est la description de la Jérusalem Céleste, du monde d’après, un monde de bonheur pur, où il n’y aura ni pleurs, ni cris, ni afflictions, mais la jouissance de la présence de Dieu pour l’éternité.

Comment peut-on hésiter un seul instant entre la Vie éternelle et la damnation éternelle en échange de quelques dizaines d’années sur terre où il nous est seulement demandé d’adorer et de servir Dieu en appliquant ses dix commandements, sachant qu’on aura le soutien de la grâce face aux tentations ?
Comment faire ? Appliquer les 10 commandements et combattre les 7 péchés capitaux.

 

8. Nécessité de regretter ses fautes et de faire pénitence

Lorsque Jonas prédit que Ninive sera détruite, toute la ville, du roi aux animaux, entreprend une sévère pénitence. La vie s’arrête ; tout le monde prie et se repent.

Ce n’est pas la peur qui doit guider nos actions, mais la crainte de Dieu. La crainte de Dieu est une vertu cardinale qui a pour objet de nous faire prendre conscience que le péché nous éloigne de Dieu et constitue une offense à Dieu.

Moins nous péchons, plus nous prions (cela va de pair), plus nous nous rapprochons de Dieu, et nous enclenchons un cercle vertueux. Mais cela ne suffit pas, il faut aussi réparer sa faute, réparer l’offense. Réparer veut dire faire pénitence, expier, matériellement et spirituellement. C’est tout simplement accepter avec patience les épreuves que la vie nous envoie en les offrant à Dieu et en acceptant les remèdes du Ciel, à savoir la prière et les sacrements, pour en venir à bout. Même si ce n’est pas facile… surtout si ce n’est pas facile.

 

9. Sortez de Babylone mon peuple

Les jours de Babylone sont comptés, et ceux de la grande prostituée aussi. Le cri de l’Agneau de Dieu devrait toujours résonner à nos oreilles : « Sortez de Babylone, mon peuple, de peur que vous n’ayez part à ses péchés, et que vous ne soyez enveloppés dans ses plaies. Car ses péchés sont montés jusqu’au ciel, et Dieu s’est souvenu de ses iniquités. » (Apoc. 18, 4-5).

Babylone, c’est le monde moderne, matérialiste, cupide, impudique, menteur, voleur, meurtrier, idolâtre ; c’est le mondialisme, l’état laïc, la démocratie et tous ses régimes totalitaires : socialisme, communisme, capitalisme… bref un monde sans Dieu, un monde opposé à la loi naturelle et au christianisme. Il ne s’en cache pas d’ailleurs.

La grande prostituée, c’est l’église catholique conciliaire, issue de Vatican II, qui se targue de s’adapter à ce monde-là, qui pactise avec l’ennemi et finit par préférer l’homme à Dieu. Elle est devenue la religion de l’homme, une religion humanitaire.

Sortir de Babylone c’est abandonner ce monde et sa mentalité, c’est préférer le spirituel au matériel, c’est prendre du recul avec la société de consommation et ses tentations, c’est rechercher la foi de ses pères et la religion d’antan, celle qui adore toujours le Christ en gloire et Lui donne toujours la première place.

 

10. Ouverture du 7e sceau le 16 juillet 2014

« Pour ce qui est des lâches et des incrédules, des exécrables et des homicides, des impudiques, des empoisonneurs, des idolâtres et de tous les menteurs, leur part sera dans l’étang brûlant de feu et de soufre. » (Apoc. 21, 8)

Chaque homme doit relire ce passage pour comprendre dans quel camp il se trouve.

Le 7e sceau s’ouvrira le 16 juillet 2014 (777) et sera suivi d’un silence d’une demi-heure (Apoc. 8, 1). Les quelques jours qui correspondent à cette demi-heure, avant le retentissement de la 7e trompette et de la 7e coupe, seront l’ultime manifestation de la miséricorde de Dieu.

Après, le temps de la justice commencera, jusqu’à la purification totale de la terre par le feu, afin que commencent le nouveau ciel et la nouvelle terre, dans laquelle entreront « seulement ceux qui sont inscrits dans le livre de vie de l’Agneau » (Apoc. 21, 27), c’est-à-dire les Justes.

 

Les preuves de notre présence dans les derniers temps

Ce chapitre est volontairement limité aux faits et calculs les plus marquants, sans développement, sinon il faudrait un livre entier. Tout ce qui est affirmé ici peut être prouvé et justifié, c’est un tout petit aperçu des résultats de mes travaux.

 

1. Les grands chiffres

Le Christ est mort et ressuscité en l’an 30 de notre ère à l’âge de 33 ans (naissance en réalité en -4 de notre calendrier actuel, hypothèse admise même par Benoît XVI).

En 496, le 25 décembre, baptême de Clovis et naissance du premier royaume chrétien.
496 est un nombre parfait (il n’y a que 40 nombres parfaits dans l’infinité des nombres).
496 x 4 = 1984

4 est le chiffre de la totalité de la terre et de sa perfection (4 points cardinaux, 4 éléments, 4 saisons, 4 mesures, etc.)

Georges Orwell était un initié, d’où le nom de son roman : 1984. Il en connaissait la signification cachée : 4 cycles de 496 ans pour effectuer une rotation complète (360°).

30 + 1984 = 2014. La rotation est terminée (elle correspond à l’ère des poissons, donc à l’ère chrétienne), c’est le second avènement du Christ, sur une terre purifiée.

 

2. La période de l’Antéchrist commence en 1914

Toutes les prophéties s’accordent pour dire que le retour du Christ sera précédé d’une période où le mal sera à son apogée, sous la direction d’un suppôt de Satan : l’Antéchrist, à la fois ante (avant) et anti (l’inverse du Christ).

L’Antichrist ne s’en prendra pas qu’à la société civile et à la nature toute entière, mais aussi à l’œuvre du Christ, donc son église.
Nous savons que cette période sera limitée à 100 ans par le dialogue de Léon XIII du 13 octobre 1884, où Dieu accorde à Satan 100 ans pour détruire son Eglise.

La période des 100 ans commence en 1914 par la première guerre mondiale, elle est confirmée par la nomination du franc-maçon Gasparri à la secrétairerie d’état du Vatican le 13 octobre 1914.

1884 – 1914 : 30 ans. On retrouve la période-clé comme indicateur ainsi qu’une autre date-clé : le 13 octobre.

Récapitulatif :

13 octobre 1884 : dialogue de Léon XIII : 1er avertissement
13 octobre 1914 : début du règne de satan (sa "vie publique" en quelque sorte) pour une durée strictement limitée à 100 ans
13 octobre 1917 : 2e avertissement à Fatima par le miracle du soleil
13 octobre 2014 : fin des 100 ans, au milieu des tribulations

Ce calendrier est confirmé par Satan en personne :

a) 21 décembre 2012 : annonce au monde entier de l’imminence de la fin de son règne
b) Durée de ce règne ultime : 666 jours, soit une fin au 18 octobre 2014
(666 étant le chiffre de la bête dans l’Apocalypse).

 

3. La période de l’Antéchrist proprement dite

Les 100 ans qui commencent en 1914 vont être la période modification du monde la plus importante en 6000 ans d’histoire humaine connue :

a) Apparition des guerres mondiales : du jamais vu en ampleur et en nombre de morts ; le concept même de "guerre mondiale" n’existait pas jusqu’alors.

b) Transformation radicale de la société par l’adoption des énergies fossiles, apparition de l’automobile et de l’aviation, urbanisation, changement de la société en profondeur : mœurs, techniques, économie, politique, démographie, agriculture, médecine et bien entendu informatique… la totalité de la planète change en l’espace de quelques décennies de façon irréversible et inédite.

c) Ces changements s’accompagnent d’une montée très nette du laïcisme, de l’individualisme, du capitalisme, du socialisme, du matérialisme, bref de courants qui tous rejettent le christianisme ou le cantonnent à la sphère privée, ce qui est contraire à son essence même.

d) Justement, la seconde partie de cette période voit l’Eglise catholique chercher à s’adapter à ce monde, qui lui est pourtant hostile, par l’aggiornamento du concile Vatican II qui conduira à une perte importante de fidèles et à l’apostasie des autres, cette église se mutant en religion de l’homme, ou religion humanitaire, où l’homme est primordial et Dieu négligeable, ou négligé comme vous voulez. Le concile s’est terminé le 8 décembre 1965, il aura 49 ans révolus cette année ; or 49, c’est la limite du diable (le 50 étant réservé à l’Esprit Saint) ;

e) L’erreur de beaucoup d’analystes aura été de vouloir suivre l’Apocalypse au pied de la lettre, en pensant que celle-ci se terminerait par UN Antéchrist dirigeant le monde pour les derniers 42 mois. Ils peuvent l’attendre longtemps. En réalité, l’Antéchrist est à la fois l’ensemble de ces système, cette période, et les hommes-clés qui les ont façonnés. D’ailleurs saint Jean, dans ses lettres, parle bien "d’Antichrists" au pluriel. Comme toutes les prophéties, l’Apocalypse nécessite d’être interprétée, tant au sens mystique qu’au sens littéral. C’est pourquoi, il faut garder les chiffres (7, 24, 42, 1260…) et en trouver le sens, ainsi que les durées réelles qui y sont liées.

f) La prophétie des papes de saint Malachie vient corroborer ce calendrier. Elle comporte une liste de 111 papes désignés chacun par une devise. La liste a été suivie de siècle en siècle sans erreur, le 111e pape étant Benoît XVI. Le 112e est le seul à être désigné par un nom, Pierre le Romain, qui conduira l’église pendant son ultime persécution et les tribulations, et se finira par le jugement dernier. C’est le texte même de la prophétie. François est donc le dernier pape. Effectivement l’Eglise est persécutée, de l’intérieur comme de l’extérieur, effectivement nous sommes bien dans les tribulations dernières, mais de plus François correspond bien à la description : Pierre désigne celui assis sur le trône de Pierre, donc le pape ; il siégera à Rome d’où le romain ; mais il n’a pas droit à une devise car il n’est pas pape en réalité.

En effet, nous vivons une situation inédite où deux papes cohabitent. Si on considère, ce qui est probable, que Benoît XVI a été poussé à la démission, alors il est en réalité toujours pape. Et son successeur est un imposteur, d’où la périphrase employée par saint Malachie, afin de désigner quelqu’un assis sur le trône de Pierre (Pierre le Romain) sans être réellement pape (d’où l’absence de devise).

 

4. Les signes en 2014

Puisque nous arrivons à la période cruciale, voici quelques signes parmi d’autres qui sont indéniablement des marqueurs à prendre en compte :

a) 16 janvier : foudre sur le Christ de Rio, détruisant la moitié du pouce. La moitié = un demi-temps biblique soit 6 mois.

b) 6 mois après le 16 janvier, c’est le 16 juillet. Cette date fait 777, or le 777 représente l’apogée de la Sainte Trinité. C’est l’ultime étape avant le 888, ce dernier chiffre étant l’écriture du mot Jésus en grec. Le 888 est donc le jour du retour du Christ.

Par conséquent, la trilogie 777 en cette année particulière signifie l’ouverture du 7e sceau, à la 7e église, prélude dans les jours qui suivront à la sonnerie de la 7e trompette, accompagnée de la 7e coupe.

c) Ceci est confirmé par le 17 janvier, lendemain du 16, jour anniversaire de la Sainte Vierge à Pontmain (17 janvier 1871). Cette année, Pontmain est entrée dans sa 144e année, et 144 (000), c’est le nombre des Justes dans l’Apocalypse.

Symboliquement, 2014 est donc l’année de la récompense des Justes.

d) Le Boeing 777 de la Malaysian Arlines disparaît dans la nuit du 7 au 8 mars. Vous noterez déjà le chiffre 777, qui est une première confirmation. Parmi les passagers, il y avait 153 Chinois, second chiffre qui désigne les Justes (les 153 poissons de la seconde pêche miraculeuse). Enfin, 130 jours séparent le 7 mars du 16 juillet, toujours le 30 symbolique.

De plus, à ce jour, cette disparition reste mystérieuse et l’avion n’a toujours pas été retrouvé.

e) Le 13 mai, un accident grave se produit dans une mine de charbon à Soma en Turquie. La Turquie a la particularité d’abriter les 7 villes des 7 églises de l’Apocalypse. Justement, Soma est exactement au milieu des 3e et 4e églises. Ce qui correspond bien, vérification faite, au calendrier prévisionnel. De plus, le 13 mai est le premier jour de l’apparition de la Vierge à Fatima. Or Fatima est l’apparition emblématique de la fin des temps, où la Sainte Vierge a confirmé à sœur Lucie qu’on était entrés dans cette fin des temps. C’est exact puisque Fatima a lieu en 1917, trois ans après 1914.

f) D’autres signes probants ont été relevés (croix de Brescia le 24 avril, notamment), on ne peut les citer tous tellement ils sont innombrables. Sachez juste que nous nous attachons ici à tenter de connaître le moment où Dieu mettra fin à la période antichristique (qui n’est pas forcément le 18 octobre : celle-ci indique la fin du règne de Satan, pas celle de la bataille finale de l’Armageddon).

Il ne faut donc pas scruter les projets de l’ennemi, la Synagogue de Satan, c’est à dire les sociétés secrètes, franc-maçonnerie et Illuminati en tête, car leurs projets ne s’arrêteront jamais. Ils sont eux-mêmes illusionnés par le diable.

La seule solution pour connaître le moment où Dieu lancera la période de purification des hommes et de l’Eglise, ou période des châtiments, ou tribulations, est d’étudier le plan divin.

Aux dates données, il en manque une, celle du grand avertissement qui devrait intervenir avant le 777 (16 juillet) ou juste après, afin d’interpeller les hommes une ultime fois. Mais sauront-ils reconnaître cet dernier signe ? En tous cas, nous le leur dirons.

(voir le commentaire sur Schumacher un peu plus haut).

 

Quatre précisions :

1) Le mois d’octobre 2014 est le mois ultime du combat entre le bien et le mal, le mois de la grande bataille finale de l’Armageddon. Les dates données sont des indices (13 et 18 octobre), nous ne devons pas aller plus loin dans l’appréhension du calendrier.

2) "Vous ne connaîtrez ni le jour ni l’heure" de son retour, nous a prévenu le Christ. Inutile donc de chercher à connaître ce jour (symboliquement le "888") ; mais nous savons par l’Apocalypse, que celui-ci intervient au moment de l’éradication du mal (peu avant ou peu après).

3) Le châtiment de Babylone ne commence pas à la bataille de l’Armageddon, il s’y termine. Ce châtiment commence véritablement à la 7e trompette, donc peu après le 7e sceau (16 juillet). Et comme le texte de l’Apocalypse explique bien qu’il faut lui rendre "au double de ses œuvres", qu’il faut la faire boire "deux fois autant" (Apoc. XVIII, 6), nous devons donc doubler le temps prévisible de ces châtiments. Or le temps de purification exprimé dans la Bible est de 40 jours. La septième trompette durera au minimum 80 jours AVANT la bataille de l’Armageddon, donc avant fin octobre 2014.

4) C’est pourquoi nous devons nous préparer maintenant. Car le texte de l’Apocalypse rappelle qu’avant l’ouverture du 7e sceau et de la 7e trompette, il faudra auparavant "marquer au front le nombre des serviteurs de Dieu".

C’est l’objet de la 6e période (église, sceau et trompette) et c’est pourquoi les 2 témoins (c’est à dire les apôtres des derniers temps) doivent effectuer leur prédication pendant la 6e trompette, avant l’enclenchement de la 7e.

Cela veut dire qu’à la 7e trompette, il n’y aura plus la possibilité, pour la plupart d’entre nous, de se repentir et de s’amender. Le nombre des serviteurs de Dieu aura été définitivement arrêté ; la miséricorde fait place à la justice.

La prédication des apôtres des derniers temps est donc l’ultime chance donnée aux hommes de rejoindre le peuple de Dieu.

 

 Conclusion

Je suis bien conscient que tout ceci est perfectible et que de nombreuses objections sont opposables.

Comme je l’ai dit en préambule, il s’agit d’abord de faire un acte de foi, c’est à dire faire confiance au surnaturel, accepter que le plan divin dépasse l’entendement humain, et répondre à l’appel du Saint-Esprit.

Nous vivons très exactement le temps décrit en Luc 21 et nous connaissons le sort réservé aux apôtres des derniers temps :

« Alors il leur dit : Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume ;
il y aura de grands tremblements de terre, et, en divers lieux, des pestes et des famines ; et dans le ciel d’effrayantes apparitions et des signes extraordinaires.
Mais, avant tout cela, on mettra la main sur vous, et l’on vous persécutera ; on vous traînera dans les synagogues et dans les prisons, on vous traduira devant des rois et des gouverneurs, à cause de mon nom.
Cela vous arrivera afin que vous me rendiez témoignage.
Mettez donc dans vos cœurs de ne point songer d’avance à votre défense ;
car je vous donnerai moi-même une bouche et une sagesse à laquelle tous vos ennemis ne pourront ni répondre ni résister.
Vous serez livrés même par vos parents, par vos frères, par vos proches et par vos amis, et ils feront mourir plusieurs d’entre vous.
Vous serez haïs de tous, à cause de mon nom.
Mais il ne se perdra pas un cheveu de votre tête ;
par votre persévérance vous sauverez vos âmes. »


(Luc 21, 11-19)

Je suis à la disposition de tous pour démontrer, expliquer, argumenter, conseiller, rassurer, encourager. Laissez un commentaire ci-après et demandez-moi de vous envoyer un mail si vous voulez me contacter directement ou que j’intervienne chez vous, avec vous, pour vous.

Le temps nous est compté. Nous avons 39 jours.

Que Dieu vous garde et vous bénisse.

 

Source(s) : Legrandreveil.wordpress.com via Mouloud

Informations complémentaires :

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Divers Arrow Appel aux apôtres des derniers temps