(Temps de lecture: 2 - 4 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (5 Votes)

Bonjour à toutes et à tous, j'espère que vous allez, bien, pas mal d'infos ce matin, et j'ai vu passer ça sur Twitter :

Et comme j'ai deux enfants en apprentissage, je m'inquiète, car on vous a exposé les failles des recrutements des professeurs contractuels...., je pense aussi à la baisse du QI, bref, tout ça n'est pas fait pour me rassurer.

Pour le reste comme pour les infirmières ou autres, il serait temps de revoir les salaires de ces enseignants qui s'impliquent tout les jours que Dieu fait.... (Mes 2 enfants de 27 ans et 22 ans sont dithyrambiques sur leurs professeurs, et ne tarissent pas d'éloges.....)

La fille de ma voisine est professeur des écoles, elle n'est PAS en début de carrière et gagne 1500 € par mois, je sais que l'enseignement c'est avant tout une vocation, mais il ne faut pas non plus que ce soit un sacrifice.

Comme pour les infirmières ces postes sont stratégiques, et il faut rendre ces métiers attractifs, et ceci très concrètement, et donc financièrement, ces gens ont eux aussi vu leur pouvoir d'achat baisser.

Hélas ce matin, il y a d'autres motifs d'inquiétude, et j'essayerais de vous en partager quelques-uns dans la journée, en attendant je vous propose la Defcon Room.

Amitiés,

f.

Education Profs
Limeil-Brévannes (Val-de-Marne), le 17 mai. Les enfants et parents d'élèves de l'école Pasteur
manifestent car ils se retrouvent sans enseignant. Deux classes de CM2 ont eu moins de 50 jours
de cours depuis le début de l'année. LP/Florian Loisy

Les résultats des concours enseignants sont en train de tomber. Dans les écoles, les collèges et les lycées d’Île-de-France, la crainte s’exprime de voir de nombreux postes non pourvus à la rentrée, sauf à appeler des contractuels en renfort.

Par Thomas Poupeau, Aurélie Foulon et Gwenael Bourdon

Le 19 mai 2022 à 06h00

Y aura-t-il un enseignant face à chaque classe à la rentrée 2022 ? C’est en résumé la question qui taraude bon nombre de profs et de parents d’élèves de la région parisienne depuis quelques jours. « Sujet explosif », glisse un syndicaliste, tandis qu’au ministère de l’Éducation, on promet une rentrée sous contrôle.

 

La suite (payant) sur le Parisien.fr

 

Source(s) : Le Parisien.fr via Contributeur anonyme

Informations complémentaires :