(Temps de lecture: 2 - 4 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Comme on l'a vu hier, avec l'article de Dreuz, on ne sait pas trop ce que ça va donner là-bas... Enfin, dans l'immédiat, leur bonheur fait plaisir à voir... ; )

Egypte Armee 03 07 2013
Le généréal Abdelfatah Al-Sissi, le 3 juillet 2013 (EGYPTIAN TV / AFP)

Mohamed Morsi n'est plus le président de l'Egypte. Ainsi en a décidé l'armée, qui a annoncé, mercredi 3 juillet, la "feuille de route" promise après l'expiration de l'ultimatum de 48 heures lancé lundi.

Le chef d'Etat-major, Abdel Fattah Al-Sissi, qui s'est exprimé à la télévision, a annoncé la suspension de constitution, mettant fin au mandat de Mohamed Morsi. Le président de la Cour constitutionnelle, Adly Mansour, devient le chef de l'Etat par intérim. Il est chargé de nommer un gouvernement de technocrates et de former une commission chargée d'écrire une nouvelle Constitution.

L'armée a annoncé la tenue prochaine d'une élection présidentielle anticipée à l'issue de cette période de transition.

Dans les rues, la foule en liesse

A l'annonce du chef d'état-major des armées, une immense explosion de joie a retenti dans les rues du Caire, où les opposants à Mohamed Morsi rivalisent de feux d'artifice et de rayons laser.

Egypt Tweet1

Avant même l'annonce du chef d'état-major, les anti-Morsi fêtaient déjà la chute imminente du chef de l'Etat devant le palais présidentiel ou devant le ministère de la Défense, QG du chef de l'armée.

Egypt Tweet2

Mohamed Morsi appelle à résister "pacifiquement"

Quelques minutes après l'annonce de l'armée, Mohamed Morsi, dont la parole a été relayée par son entourage, a appelé à résister "pacifiquement" au "coup d'Etat". Sur le compte twitter de la présidence égyptienne, il a ensuite dénoncé "un coup d'Etat complet", "rejeté par tous les hommes libres qui luttent pour une Egypte civile et démocratique".

Dans la journée, des conciliabules entre les militaires, les chefs religieux et l'opposition se sont tenues au ministère de la Défense. Avant l'annonce de la feuille de route, des témoins ont rapporté à l'agence Reuters que l'armée installait des barbelés autour de la caserne où se trouve Mohamed Morsi.

Selon le journal officiel Al Ahram, qui cite une source présidentielle, l'armée aurait informé dès 19 heures que Mohamed Morsi n'était plus président de l'Egypte. Les services de sécurité ont par ailleurs affirmé que le président et plusieurs dirigeants des Frères musulmans étaient interdits de quitter le territoire.

 

Source : Francetvinfo.fr

Informations complémentaires :