1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)
Asselineau Macron 14 04 2017
Le candidat de l'UPR à l'élection présidentielle François Asselineau, lors d'un meeting de campagne à Lille,
le 10 avril 2017 afp.com/PHILIPPE HUGUEN

Lors d'un entretien, le candidat de l'Union populaire républicaine a moqué son adversaire d'En Marche!, qu'il accuse de ne jamais aborder des questions de fond.

On le sait, une élection présidentielle permet tous les quolibets. Même les plus inattendus. En témoigne la saillie formulée ce jeudi par François Asselineau à l'encontre d'Emmanuel Macron. Interrogé par Le Lab, Le Journal du Dimanche, Le Huffington Post et L'Internaute, le candidat de l'Union populaire républicaine a qualifié son adversaire de "sèche-cheveux". "Il brasse de l'air chaud, il n'y a rien dedans", précise-t-il dans la foulée.


François Asselineau, candidat à la... par LeLab_E1

Affirmant que le fondateur d'En Marche! donnait l'instruction à ses soutiens, via SMS, d'applaudir lorsque nécessaire dans ses meetings, l'ancien inspecteur des finances a invoqué sa capacité à faire salle comble. "Je fais des salles avec beaucoup de monde. (...) Il y a du fond, c'est ça qui attire les gens", prétend-il.

LIRE AUSSI >> À la rencontre des militants d'Asselineau: "On vous oblige à nous ridiculiser?" 

Le "candidat du Frexit" n'en est cependant pas resté là. Annonçant qu'il serait candidat aux prochaines élections législatives en cas de défaite à la présidentielle, François Asselineau déclare avoir "trouvé extrêmement choquant" qu'Emmanuel Macron n'en fasse pas de même. "Je trouve que c'est d'un mépris pour tous les gens qui se mobilisent pour lui", a-t-il asséné, considérant que "c'est le devoir du patron, d'être avec ses troupes, d'aller au charbon pour les législatives".  

 

Source : L'Express.fr

 

UPR

Des solutions claires et précises

L’UPR n’est pas un parti de politiciens-caméléons qui multiplient les promesses vagues et contradictoires afin de plaire à tous les publics, juste avant les élections. Nos propositions sont très réfléchies, adéquates, précises, et sans ambiguïté.

Découvrez l'intégralité de notre Programme, directement inspiré de celui du Conseil National de la Résistance de 1944, actualisé pour le XXIe siècle.

1. Sortie de l’euro- L’euro ruine notre pouvoir d’achat, entretient le chômage, plombe nos entreprises, et accélère les délocalisations. Rétablir le franc, c’est évidemment possible, et c’est indispensable !

2. Sortie de l’Union européenne

3. Sortie de l’OTAN

Le programme de Libération nationale :

La crise dans laquelle la France s’enfonce depuis des années est désormais si grave que nous devons procéder à une rupture complète et décisive. Nous devons le faire de façon sereine et réfléchie, mais déterminée et courageuse. Cette rupture est totalement incompatible avec les oppositions de complaisance qui critiquent l’Europe mais refusent de regarder la réalité en face : la construction européenne n’est pas la solution, c’est le problème.

Voulant redonner toute son actualité au programme du Conseil national de la Résistance de 1944, je propose aux Français de se rassembler, quelles que soient leurs convictions politiques ou religieuses et leurs origines ethniques ou sociales, afin de rendre à la France sa liberté et sa démocratie. Cela impose en premier lieu de dénoncer juridiquement les traités européens, de sortir de l’UE et de l’euro, de sortir de l’OTAN et de soustraire l’économie, les services publics et les médias à la mainmise des féodalités privées.

J’assortis ces choix décisifs de toute une panoplie de réformes institutionnelles, économiques, monétaires, sociales, militaires, diplomatiques, culturelles et éthiques qui sont à des années-lumière des programmes de tous les autres candidats.

C’est à vous d’en juger.

Voir notre programme complet

 

Informations complémentaires :

Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.

Jcm Avatar
Say something here...

You are a guest ( Sign Up ? )

or post as a guest

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Emmanuel Macron « brasse de l'air chaud », selon François Asselineau