EN DIRECT. Référendum en Grèce : Papandréou persiste et signe

(Temps de lecture: 4 - 8 minutes)
5 of 5 (2 Votes)

Comme le dit le duo infernal Sarkozy/Merkel, il n'y a qu'une solution à cette crise... Ah bon !... Demandez donc leur avis au peuple islandais....

Le Premier ministre grec a surpris tout le monde avec son annonce de référendum sur le plan de sauvetage à la Grèce, voté jeudi dernier par les dirigeants européens. Sur les marchés boursiers, la décision de Georges Papandréou a semé la panique ce mardi :

Paris termine à - 5,38 %, Francfort à - 5 %. Milan (- 6,80 %) et Athènes (- 6,92 %) ont enregistré les plus fortes chutes. Les valeurs bancaires ont été en première ligne : les investisseurs redoutent désormais un défaut de paiement de la dette grecque.

«Déterminé» à faire appliquer le plan de sauvetage de la Grèce, le couple franco-allemand souhaite qu'une «feuille de route» soit rapidement mise en place. Mercredi à Cannes, à la veille du G20,  et se retrouveront dans l'après-midi pour une réunion de consultation avec les institutions européennes et le FMI puis avec les autorités grecques.

Suivez les événements en direct :

21 h 50. La Grèce annonce un changement de tout son état-major militaire. Un conseil de sécurité de l'Etat, réuni sous la présidence du Premier ministre Georges Papandréou, a remplacé les quatre têtes de l'armée, le chef d'état-major des armées, les chefs d'état-major de l'armée de Terre, de la Marine et de l'Armée de l'air, et a déchargé de leurs fonctions une douzaine d'officiers de l'Armée et de la Marine, indique le ministère de la grec Défense dans un communiqué.  Une source au sein du ministère a affirmé à l'AFP que les réunions avaient été programmées il y a longtemps, que ce grand remaniement était prévu et n'avait aucun lien avec la situation politique qui pourrait entraîner la chute du gouvernement.

21 h 37. Papandréou fait confiance au Parlement. Le Premier ministre grec a mis en cause des «intérêts bancaires» grecs et internationaux œuvrant contre le gouvernement grec. C'est ce qu'affirme Angelos Tolkas, le porte-parole du gouvernement grec interrogé par la télévision publique Net alors que le conseil ministériel de crise est toujours en cours. «La discussion continue sur la feuille de route qui prévoit le vote de confiance puis le référendum (...) nous insistons sur ce plan (...) la démocratie n'est pas médiatique ou virtuelle, elle s'exprimera vendredi et nous croyons au vote de confiance», poursuit le porte-parole. Ce vote du Parlement sur le plan de sauvegarde adopté à Bruxelles interviendra vendredi, comme l'avait indiqué la veille le Premier ministre grec.

21 h 20. Athènes pourrait tenir jusqu’en décembre sans faire faillite. C'est ce que soutien un par un haut responsable français, selon le blog d'Arnaud Leparmentier. La date de la faillite de ce pays était jusqu’à présent estimée au 10 novembre.

21 h 03. La Bourse de New York en net repli. Selon des chiffres encore provisoires, en clôture le Dow Jones a perdu 2,48 %, le Nasdaq 2,89 %.

20 h 50. Le référendum aura bien lieu. Georges Papandréou a annoncé à ses ministres que le référendum sur le plan d'aide européen aura bien lieu, déclare le porte-parole du gouvernement grec, Angelos Tolkas alors que se tient un conseil ministériel de crise.

20 h 40. Cannes : l'agenda de demain. A l'initiative d'Angela Merkel et de Nicolas Sarkozy après l'annonce du référendum grec, une première réunion de «consultation» prévue ce mercredi à 17 h 30 rassemblera autour du président français et de la chancelière allemande le président de l'Eurogroupe Jean-Claude Juncker, les présidents du Conseil européen et de la commission européenne José Manuel Barroso, ainsi que la directrice générale du FMI Christine Lagarde. Tous ces participants rejoindront à 20 h 30 le Premier ministre grec et son ministre de l'Economie et des Finances Evangélos Vénizélos pour évoquer la situation provoquée par l'annonce d'un référendum en Grèce. Par ailleurs, entre ces deux réunions, Nicolas Sarkozy et son homologue chinois Hu Kintao se retrouveront pour un dîner de travail à partir de 19 heures.
.
20 heures. A Wall Street, le Down Jones perd 1,64 %, le Nasdaq 2,03 %.

19 h 37. Le pétrole finit en baisse de 1 dollar à New York à 92,19 dollars le baril.

19 h 25. La BCE ne parvient pas à endiguer les attaques contre l'Italie.
Mardi, les taux d'emprunts italiens ont évolué nettement au-dessus de 6 %. Pourtant, selon différents courtiers, la Banque centrale européenne s'activait à racheter des obligations de ce pays. Or face à la panique des marchés, la BCE «demeure le seul rempart crédible», notent des analyste. A condition qu'elle accepte d'endosser totalement ce rôle, ce qui n'est pas le cas. «La BCE n'intervient pas suffisamment fort et elle le fait avec beaucoup de réticence, donc elle ne persuade pas les marchés qu'elle est sérieuse», estime Holger Schmieding, chef économiste chez Berenberg Bank. L'Italien Mario Draghi, qui a succédé mardi à Jean-Claude Trichet, ne devrait pas faire de «déclaration fracassante» dans les prochains jours, estime un économiste de la Deustche Bank.

19 h 05. Berlusconi promet à Merkel des mesures financières avant le G20. Le président du Conseil italien s'est entretenu par téléphone avec la chancelière allemande. Lors de cet entretien qu'il qualifie de «long et cordial», les deux dirigeants ont convenu «d'avoir des consultations étroites dans les prochaines heures», sur «la situation économique financière» après l'annonce du référendum grec. Il promet des mesures financières «dans des temps rapides», avant le G20 qui s'ouvre jeudi, alors que l'Italie surendettée est en première ligne d'un risque de contagion.

18 h 45. Washington réagit avec prudence. «L'annonce faite par le Premier ministre grec renforce l'idée que les Européens doivent expliquer davantage et appliquer rapidement les décisions qu'ils ont prises la semaine dernière», déclare le porte-parole du président Barack Obama, Jay Carney, sans commenter sur le fond les déclarations de Georges Panpandréou. Des rencontres bilatérales sont prévues entre le président américain, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, jeudi à Cannes.

18 h 35. Sarkozy :  chacun doit consentir «aux efforts nécessaires». A l'issue de la réunion interministérielle à l'Elysée, Nicolas Sarkozy explique une nouvelle fois que le plan de sauvetage de la zone euro adopté la semaine dernière à Bruxelles est «la seule voie possible pour résoudre le problème de la dette grecque». «Donner la parole au peuple est toujours légitime, mais la solidarité de tous les pays de la zone euro ne saurait s'exercer sans que chacun consente aux efforts nécessaires», ajoute le chef de l'Etat après la décision surprise de la Grèce de soumettre le plan européen à un référendum. Sa déclaration complète est disponible sur le site de l'Elysée.

18 h 10. Le ministre grec des Finances n'avait pas été informé. L'entourage du ministre des Finances, Evangélos Vénizélos, affirme que Papandréou ne l'avait pas informé à l'avance de son projet de référendum. Hospitalisé dans la matinée pour des «douleurs abdominales», il devait passer la nuit dans la clinique privée où il a été admis, victime d'une «inflammation de l'appendice». Du coup, sa présence à Cannes mercredi avec le Premier ministre grec ne semble pas certaine.

17 h 40. A Francfort, le Dax termine en baisse de 5 %. En séance, l'indice vedette allemand a même perdu plus de 6 %. A elle seule, Commerzbank a representé pas loin de la moitié des échanges, avec près de 122 millions de titres. La deuxième banque allemande est en première ligne dans la crise qui secoue la zone euro, du fait de son portefeuille fourni d'obligations souveraines notamment italiennes. L'action a chuté de 9,42 % pour finir à 1,62 euros. Elle a perdu 17 % depuis son niveau de clôture de vendredi.

17 h 40. La Bourse de Paris s'effondre de -5,38 %. Le CAC 40 termine à 3.068,33 points. Les banques, considérées comme des baromètres de la confiance du marché, ont payé un lourd tribut à l'annonce venant d'Athènes. La Société Générale a dévissé de 16,23 %, BNP Paribas de 13,06 %, Crédit Agricole de 12,53 %.

Source : http://www.leparisien.fr

Informations complémentaires :